• A C C U E I L : MES TEXTES

    A C C U E I L   MES   TEXTES

    Mes Textes

     

    Mes Textes

    Droits d'Auteur Certification CopyrightDépot n° 55022 + Certification SGDL CLÉO n° 26413

                               1 ♥ 2 ♥ 3 ♥ 4 ♥ 5 ♥ 6 ♥ 7 ♥ 8 9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20

     20-V2  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34 ♥ 35  36 

      37   39    40  41  42  43  44  45  46  47  48  49 ♥ 50  ♥ 51  52  53  54

     55  56  57

    El Cóndor Pas - Flûte de pan - Gheorghe Zamfir 

  •  107 Ombres et Lumières

     Notes aux Crèatrices & Crèateurs     Images Source Internet

    110 Amours juvéniles

    Je te veux - Marcel Dadi - Covert

     

    110 Amours juvéniles

     

    Irrésistible passion

    Qui te brise le cœur

    Tu oublies la raison

    Seule compte la valeur

     

    Des secrets de jeunesse

    Un garçon, une fille

    Les amours qui naissent

    Les sens qui vacillent

     

    L''insouciante adolescence

    A la candeur juvénile

    Jonche l'existence

    De souvenirs indélébiles

     

    Sur les sentiers bucoliques

    Aux décors florissants

    L'ambiance romantique

    Unit les cœurs battants

     

    Les champs de blés dorés

    Brûlent au Zénith

    Les têtes blondes enlacées

    Effeuillent "La Marguerite"

     

    Les petits baisers roses

    Au léger gout sucré

    Maladroitement se posent

    Sur les lèvres embrasées

     

    Par le vœu du sang

    Les âmes maternelles

    Aux épreuves du temps

    Jurent l'Amour Éternel

     

    Protégées des stigmates

    Les gravures au bois d'ébène

    Immortalisent le pacte

    Sous l'écorce d'un vieux chêne...

    Dan le 06 juin 2019 

    écrit et déposé par © Daniel Caterina - Tous droits réservés
    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  107 Ombres et Lumières

     Notes aux Crèatrices & Crèateurs     Images Source Internet

     109 La sérénade du rêveur

    109 Sérénade pour un rêveur
    Texte de Dan © TDR

    Richard Clayderman - Ballade Pour Adeline

     

    Sur ton épaule, je pose

    Mon instinct virtuose

    En cette nuit de torpeur

    Je décris le bonheur

    De savourer avec toi

    La douceur de l'émoi

    Nul destin ne peut brunir

    Chanceler ou désunir

    Cette force sacrée

    Qui unit nos pensées

    L'un dans l'autre

    Nos corps se vautrent

    Tour à tour enlacés

    Noués, emmêlés

    Les doigts agiles caressent

    Les pointes qui naissent

    Les mamelons, sans retenue

    S'affirment dans l'absolu

    L'atmosphère est chaude, très chaude

    Ta poitrine est chaude, très chaude

    Les interdits aiguisent    

    Les limites permises

    Bravant sans détail

    La fièvre des entrailles

    Des vagues de sueur

    Déferlent de l'intérieur

    Au delà de tes forces

    Tu sombres sur mon torse

    Etalant l'envergure

    De ta blonde chevelure

    L'Amour en Entier

    L'ivresse dans la sobriété

    L'extrême sensualité

    T'honore sans juger

    La quintessence aphrodisiaque

    De la puissance de l'acte

    S'illustre à merveille

    Désormais, plus rien n'est pareil…

    Dan

    © Daniel Caterina tous droits réservés

     © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    le 27 mai 2019 © Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire

  •             Notes aux Crèatrices & Crèateurs
         Images Source Internet                                                107 Ombres et Lumières

    Musique MARC LANJEAN arsenic blues

    108 Histoire sans fin

    108 Histoire sans fin
    de Dan le 21 mai 2019 © TDR

       

       Lorsque je m'endors

       Je place le décor

       Car au creux de ton corps

       Je t'aime encore plus fort

     


    Dans tes draps, tout s'apaise

    Nue contre moi, à l'aise

    Ton corps dans la fournaise

    Rugit de ses braises

     

    Sous tes mains qui caressent

    La pudeur poétesse

    Exige la délicatesse

    Des pensées qui naissent

     

    Tu t'appliques avec ferveur

    Sur mon corps Gladiateur

    Tes baisers de douceur

    Aiguisent mes ardeurs

     

    Par la pulsion d'un Chorus

    Sous le glas de l'Angélus

    Les entrailles convulsent

    Les yeux se révulsent

     

    Tes murmures renégats

    Ne rougissent pas

    Ils agitent les ébats

    Du haut jusqu'en bas

     

    Sur les murs défraîchis

    De la pièce assombrie

    Les ombres embellies

    S'entremêlent, réjouies

     

    Dans le feu des étoiles

    L'audace sur la toile

    Soulève le voile

    Qui, enfin te dévoile

     

    Happées dans la passion

    Les chairs perlent de fusion

    Et, n'ont qu'une obsession

    Le plaisir sans concession

     

    Les secrets de l'amour

    Dépendent du Glamour

    C'est l'Histoire de toujours

    De l'aube des temps à nos jours

    Dan

     © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    le 21 mai 2019 © Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Simon & Garfunkel - Bridge over Troubled Water (from The Concert in Central Park)

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Notes aux Crèatrices & Crèateurs                                                                            107 Ombres et Lumières

    Images Source Internet

     

     

      107 Ombres et Lumières

    Texte de Dan le 27 mars 2019

    © Daniel Caterina-Tous droits réservés

    LA JAVANAISE (version piano bar)

     

    Sous sa chemise de soie

    Se dessine un doux minois

    A la lueur câline

    L'abondante poitrine

    D'un rythme plaisant

    Rebondit amplement

     

    Entre ombre et lumière

    Son corps téméraire

    Diffuse les senteurs

    Aux épices d'Ardeur

    La sueur transpire 

    Les soubresauts empirent

     

    La chair pigmentée

    Monte en intensité

    Sur les tétons affermis

    Par les pointes endurcis

    Les formes s'attendrissent

    Au grès des délices

     

    La courte nuisette

    Jetée sur la moquette

    Épice le tourbillon

    D'une fiévreuse ébullition

    La démence s'affole

    Quand le corps s'étiole

     

    Dans l'ébat passionnel

    L'échange démentiel

    Offre, en parfaite cohésion

    Les fruits de la passion

    Au-delà de l'inconscient

    Qui ne vit plus au "Présent"

     

    Au summum de l'extase

    La jouissance s'embrase

    Et ne peut retenir

    Ce jaillissement de plaisir.

    Assouvis, les râles s'apaisent

    Sur fond de Javanaise...

    Dan

    Le 27 mars 2019                                                          Texte 106 »»»»

       © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Paul Potts stuns the judges singing Nessun Dorma - Britain's Got Talent 2007

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •                                                                                                                                106 Poings, à la ligne

    Notes aux Crèatrices & Crèateurs
     
    Images Source Internet 

    107 Poings, à la ligne !

           106 Poings à la ligne
        Texte de Dan le 15 mars 2019 © Daniel Caterina Tous droits réservés

       Assoiffés de respirer

       Ses rêves de Liberté

       Se bousculent en cascade

       Par de fines boutades

       

    Authentique et entier

    Ils décrit ce qu'il est

    Nul besoin de s'emmurer

    Pour pointer des Vérités

     

    Un défilé, des rimes entières

    Diffuse, sans frontières

    Des ondes mirifiques

    Rusées et atypiques

     

    D'un propos respectueux

    Vaillant et audacieux

    Il dresse, comme un reptile

    Ses formules subtiles

     

    Son verbe courageux

    Taquine les envieux

    Il ne prône que l'espoir

    Et, s’exonère de La gloire

     

    Il ne veut de la guerre

    Ne conçois pas de la faire

    Cheminant dans ses poèmes

    Il écrit pour ceux qui aiment

     

    Il est Bon, mais pas naïf

    N'échouera pas sur le récif

    Aucun besoin de leçons

    Il est Grand, ce garçon

     

    Dans sa tête, sans calculs

    Les mots, jamais, ne reculent

    En accord avec son Âme

    Ils surpassent les drames

     

    Désormais, l'Âge de Sagesse

    A atteint la Noblesse

    Et, la main sur le cœur

    Il distribue du Bonheur

     

    Pour les années qui restent

    D'Est en Ouest

    Il enrichi sa Fresque

    De lignes burlesques

    Dan le 15 mars 2019

    © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • 99 Chair et Tendre 

    Notes aux Crèatrices & Crèateurs
     
    Images Source Internet 

     105 La Plume Cabotine...        

    Texte de Dan - 14 mars 2019 © TDR

     

     106 La Plume Cabotine

     106 La Plume Cabotine

     

     

     

     

    A travers quelques rimes

    La Plume s'exprime

    Sur sa feuille, elle se promène

    Sans arme, sans haine

        Elle dénonce l'Indifférence

    L'Injustice, l'Intolérance

     

    Les Despotes trop aigris

    Qui croisent, parfois sa vie

    Sont rapidement exclus

    Pour ne pas être revus

    Si bien remis en place

    Ils en perdent la face

     

    Aux Diables qui s'emportent

    Elle laisse "Lettre Morte"

    Pour parer le Matador

    Son accent est fort,... fort

    Mais, elle accepte, si elle a tort

    De quitter le Corridor

     

    Droite dans ses bottines

    Elle est plutôt, Cabotine

    Elle sème des Fleurs de Lys

    Au Parfum d'Eau d'Oasis

    Et, pour créer le Folklore

    Elle utilise ses Métaphores

     

    Jour et nuits, sans trêve

    Elle imagine des Corps de Rêve

    Lorsqu'elle parle aux Demoiselles

    La Plume fait dans la Dentelle

    Les mots s'enlacent et fusent

    Si, du Cœur vient la Muse

     

    Épanouie par son Art

    La Plume explose sur le buvard

    Peaufinant sa rédaction

    Elle cultive ses convictions

    Son tact et sa diplomatie

    Ravissent la Pruderie

     

    Quand s'emportent les esprits

    La Plume opte pour le mépris

    Dans le cercle des Cyniques

    Elle fait front aux Polémiques

    Des puritains et des censeurs

    Qui font ombrage à ses valeurs

     

    Devant les Juges, à forte tête

    Nulle critique, ne l'arrête

    L'irrespect, les exigences

    Sont contraints d'abstinence

    Imposée sans réserve

    Elle les soumet à sa verve

     

    Les racontars, c'est pas bien

    Le soir, la nuit, et le matin

    Aux dilemmes Cornélien

    La Plume sert des Alexandrins

    Textes, Poèmes ou Citations

    Abreuvent son imagination

     

    La Plume, satisfaite

    Ne se prend pas la tête

    Elle ne ment, ni ne triche

    Les jugements ?... Elle s'en fiche

    Ses lignes sont un Trésor

    Elle écrira, encore et encore (106 Tout au Fond de La Page  F. Cabrel)

     

    En pourchassant "Le Malin"

    Elle défend "Veuve et Orphelin"

    Contre le doute et la douleur

    Elle caresse la Douceur

    Qui amoindri les débâcles

    Les embûches, les obstacles

     

    Fort de son tempérament

    La Plume va de l'Avant

    Le long de son chemin de Vie

    Elle sème ses acquis

    Disperse par poignées

    Sa part d'Humanité

     

    Qu'on aime, ou, qu'on déteste

    Elle reste assurément modeste

    Son Âme est saine et pure

    Les rumeurs, elle en a cure

    Sa passion, à qui veut lire

    Promulgue la "Soif de Vivre"

    Dan

    le 12 mars 2019 - TDR - Daniel Caterina

    © CopyrightDépot-Certification  26413 & 55022

     106 La Plume Cabotine

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • 51 Souviens-toi (revu)

      Souviens-toi...  51 Souviens-toi (revu)

    de Dan

    (revisité et déposé - 09/03/19 © TDR)

                                       Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    you'll cry, incredible shadow dance on beautiful sad piano music

     

     

    Souviens-toi, ce fameux soir,

    Ton ombre, erre dans le Square,

    Il fait froid, il fait tard,

    Ton charme éclaire le brouillard.

     

    Je perçois ta silhouette,

    Taille de biche, taille de guêpe,

    Ton pas saccadé, claque le silence,

    Tes Yeux me toisent, d'insolence.

     

    La tête haute, le corps raide,

    Tu me frôles et tu t'arrêtes.

    Séduis par un sourire ravageur,

    Je suis flatté, en même temps, j'ai peur.

     

    Ton regard me fouette de ses lanières,

    Douce sauvageonne, effroyable guerrière,

    Tes yeux scrutent le fond de mon Âme,

    Je ne distingue plus le bien, ni le mal..

     

    Le pore de ta peau réagit,

    Quand ton "Génie", s'amplifie...

    Tu te livres, comme une "Damnée"

    Je sais que tu vas continuer…

     

    Tes lèvres, peu farouches,

    Se glissent dans ma bouche.

    Tu m'enlaces, dévoreuse,

    Tu me griffes, langoureuse.

     

    Quoiqu'il advienne,

    Je suis l'Esclave, et toi La Reine,

    Il fait froid, mais tu as chaud,

    Tu brûles, sous ton manteau !!!

     

    Le désir, enfin, rassasié,

    Tu t'éclipses, sans te retourner,

    Dans la nuit, avant l'aurore,

    Tel le Guépard, tu t'évapores…

     

    La nuit se glace,

    Le brouillard, t'efface,

    Souviens-toi, ce fameux soir,

    Il faisait froid, il faisait tard…

    Dan

    © TDR– Daniel Caterina-11 janvier 2014

    Certifications 55022 et 26413)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
    104 Noblesse et Séduction     

                                            Texte de Dan le 17 février 2019 Daniel Caterina © TDR         99 Chair et Tendre

      IMAGE SOURCE INTERNET  

     Noblesse et Perfection    

       La hardiesse des attributs, 

       Que la beauté symbolise,

       Sous mes yeux, confus,

       Entrebâille sa chemise.

     


    Mes pensées sont acquittées,

    De toute audace cérébrale,

    Mais l'échancrure du bustier

    Enivre la pudeur morale…

     

    A cette Beauté, j'ai donné gage,

    Du pacte de confiance,

    Il serait mauvais présage

    De l'offenser par indécence…

     

    La Nymphe de lune

    Est Digne conseillère

    Elle dirige de sa Plume

    Les bienveillances de la lumière.

     

    Au matin levant,

    Les sottes idées disparaissent,

    Les écris pondérant,

    Invitent La Finesse…

    Dan – le 16 février 2019

        © Texte écrit et déposé par Daniel Caterina (TDR)
    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

           Aucun texte alternatif disponible.     Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • 99 Chair et Tendre 

     

     

     

     (Image Source Internet)

    103 Permettez-moi de vous Aimer

     
    103
    Permettez-moi de vous Aimer

    Texte de Dan le 10 février 2019

     

     

      Submergé par tant d'Amour

      J'envie, Gente Dame,

      Vous faire, enfin, "La Cour"

      Et ranimer La Flamme.
     

    A vos pieds, je déposerai,

    Ce que mérite votre "Honneur",

    Sans limite, j'animerai

    Le Parfum de vos saveurs.

     

    L'âge de La Sagesse,

    Me permet, sans querelles,

    D'exprimer toute ma tendresse,

    Jusqu'au-delà de l'Irréel...

     

    Je vous le dis et le souligne,

    Vous jugerez, Belle Altesse,

    Mes propos vous seront dignes,

    De décence et de Noblesse.

     

    N'ayez, Madame, rien à craindre

    De la galanterie de mon Cœur

    Permettez-moi de vous convaincre,

    Il est Chéri de Candeur...

    Dan le 10 février 2019

    103 Permettez-moi de vous Aimer    © Texte écrit et déposé par Daniel Caterina (TDR)

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

           Aucun texte alternatif disponible.     Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires

  • 99 Chair et Tendre

     

    102 Vertige Romantique

    LA BELLE VIE, JAZZ, PIANO INSTRUMENTAL   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

    102 Vertige Romantique

    Texte de Dan le 27 juin 2018 (TDR)

     

    L’antre des songes bucoliques,

    Gribouille du bout des doigts,

    Mes pensées idylliques,

    D’ici, au bout du « Moi ».

     

    Tous mes rêves volcaniques,

    Sillonnés de gourmandises,

    S’ancrent aux eaux d’une crique,

    Aiguisant mes convoitises.

     

    De ces Charmes redondants,

    Aucun Conteur de Fable,

    Ne peut être indifférents,

    A ta Beauté impeccable…

     

    Sur ton visage, un large sourire,

    Éclaire tes yeux noisette,

    Prétexte à ourdir,

    L’intrigue qui se projette…

     

    Le voluptueux corsage

    De ta poitrine dévorante,

    Échancre le paysage

    Des appétences déferlantes.

     

    Ta silhouette qui dandine,

    Sous ta jupe courte, plissée,

    D’une authentique Grâce féline,

    Agrémente le fessier.

     

    L’Aura, que tu répands,

    Resplendit comme un soleil,

    Et, à mon corps défendant,

    Flanque mes sens d'éveil…

     

    Aux grès des labyrinthes Mystique,

    Dans l’absolu de l’Idéal,

    Le "Vertige Romantique",

    Immortalise La Femme Fatale...

     Dan le 27 juin 2018

    © Texte écrit et déposé par Daniel Caterina (TDR)

           Aucun texte alternatif disponible.     Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • 99 Chair et Tendre

      101 Et le Temps t'appartiendra   101 Et, Le Temps t’appartiendra Image Source Interne

    Texte de Dan le 21 février 2018 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    99 Chair et Tendre   Diva -Richard Clayderman & Nicolas De Angelis-  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Comment, avec des mots,

    Sculpter un corps divin ?

    Il faudrait le culot,

    D’une plume d’écrivain...

     

    Doté d’une page rose,

    Pour recréer ses vœux,

    Toutes les nuits il ose,

    Des mots à l’encre bleue.

     

    A chacune des secondes,

    Lorsque que le cadran tourne,

    Une rousse, une brune, une blonde

    Dans son Cœur, séjourne.

     

    Rien de mal à cela,

    Dés lors qu’il s’en inspire,

    C’est maintenant et ici-bas,

    Qu’il est, et qu’il respire !!!...

     

    Il a appris ce qu’il écrit,

    Dans son entière humilité,

    Sans Enfer, ni Paradis,

    Pour renforcer son bouclier...

     

    Des embûches de sa vie,

    Il en a cueillit les richesses

    Il est, en toute modestie,

    Au seuil de La Sagesse...

     

    Si toi, tu appréhendes, l’obscur,

    Lui, te pointe du doigt,

    L'autre côté du mur,

    Pour vaincre le désarroi.

     

    Prends le temps de prendre du temps,

    Tu cahotes, si long, qu'est le chemin,

    Tu es Éreinté, Fatigué, mais Puissant,

    Car, tu maîtrises ton Destin !

     

    Dans la pénombre de la vie,

    Tes yeux voient le devant,

    Moins tu fuis, plus tu grandis,

    Et, tu t'empares du Temps Présent…

     

    Dan le 21 février 2018 © Daniel Caterina Tous droits réservés

           Aucun texte alternatif disponible.     Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • 99 Chair et Tendre

      100 Sensuellement Vôtre  100 Sensuellement Vôtre
                                                                                                                                           I
    mage Source Internet
             Texte de Dan le 20 février 2018 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    99 Chair et Tendre           The Pink Panther Theme Song (Original Version)  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    100 Sensuellement Vôtre

    Sublimant ta sensualité

    Somptueuse et Suprême

    Ta silhouette m’a dicté

    Des rimes pour Poèmes

    Dés l’instant où tu aimes

    Aux recoins de la nuit

    Les mystères que tu sèmes

    Se déposent sur le lit

     

    Sur ton épaule, longe

    Ta crinière dorée

    Dans laquelle mes songes

    Aiment à imaginer

    Sur le sofa, Impudique

    Ta poitrine se prélasse

    Exhibant ses charmes Idylliques

    Vers mes yeux, ébahis, en face

     

    L’Offrande tentatrice

    Est-elle, par la même

    Cruelle et corruptrice

    Pour mon Âme puritaine ?

    Devrais-je, pour que j’ose

    Par la suite, que j’expie ?

    Assumer fait et cause

    Pour affronter le défi ?

     

    Pour quelles raisons, être sage ?

    Plonger dans ton lit

    Est-ce mauvais présage

    Une faute, un délit ?

    La galerie qui sermonne

    Se ramasse à la pelle

    Je n’entends rien, ni personne

    La douceur de Soie m’appelle

     

    Je me glisse, galamment

    Dans tes draps de satin

    Goûtant délicieusement

    La ferveur de ton sein

    Caressant la Magie d’Oz

    De cette page folichonne

    L’Encre de La Plume dispose

    D'une Fougue Sauvageonne

     

    Ceci n’est que Conte

    Vous l’auriez deviné

    N’avez-vous, ni malaise, ni honte

    De nourrir que basses Pensées

    J’aime l’Amour et la Folie

    Pourquoi, ne pas vous le dire

    Car, en cette fin de récit

    Je m'enjoue de vos sourires

    Dan Résultat de recherche d'images pour "smiley clin d'oeil animated"

    le 20 février 2018 © Daniel Caterina Tous droits réservés   

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  •    Image Source Internet

      99  Chair et Tendre  99 Chair et Tendre  

    Texte de Dan le 26 janvier 2018 © Daniel Caterina Tous droits réservés

      

       99 Chair et Tendre  jeux interdits - piano - difficult version -_-_-_-_  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet


    Je n’ai qu’un seul amour,

    Et cet amour c’est toi.

    Quand tu me fais la cour,

    Mes chairs fleurissent d’émoi

     

    Les plaisirs se miroitent

    Dans cet intense corps à corps,

    Sur ta peau, chaude et moite,

    Ils jaillissent, pore par pore.

     

    L’introspection sensorielle

    Ravigote les soubresauts,

    Le couteau de l’Aquarelle,

    Sculptant Vallons et Vaux.

     

    Les râles rugissent,

    Les membres se tordent,

    Les souffles s’épanouissent

    Les lèvres se mordent.

     

    Unis comme Les Apôtres,

    Nos ardeurs s’endurcissent,

    Enlacés l’un dans l’autre,

    Nos sens resurgissent.

     

    Une horde de spasmes

    Inonde nos corps souverains,

    Rythmés de pieux fantasmes,

    Toi et moi, sommes qu'un...

      

    Qu’importe la Vertu,

    La couleur du poème !

    Qui suis-je, Qui es-tu ?,

    Il suffit que l’on s’aime...

    Dan le 26 janvier 2018 © Daniel Caterina Tous droits réservés
         Certification © 55022   © Certifiation SGDL CLÉO 26413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire

  •  98 Une aube de Vie

    n° 98  Une aube de Vie  98 Une aube de Vie    Image Source Internet

    Texte de Dan le 30 novembre 2017 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

     C92 Romance d'un soirhopin - Spring Waltz (Mariage d'Amour )-_-_-_   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

    Don, Amour d'Éternité,

    Sentiments intensifs,

    Union Sacrée et sangs mêlés,

    Lien in-transgressif

     

    La Romance, cheveux aux vents,

    Tourne, tourne en Farandole,

    Quand le Cœur, tambours battants,

    Danse, danse la Carmagnole

     

    Sur le Plateau de velours,

    Saupoudré d'Or fin,

    Se répand avec Amour,

    Un baiser de Satin

     

    Du haut, d'où hurle le vent,

    Gronde l'écume rutilante,

    Sur le râle assourdissant,

    De la vague déferlante...

     

    La Cigogne zélée

    Harnachée d'un baluchon,

    Affronte vents et marées,

    Pour l'Angélisme du Poupon.

     

    Sacrement magistral

    Du "Bambino" choyé,

    Joyau ancestral

    Dans un écrin feutré...

    Dan le 30 / 11 / 2017 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  •  
    99 Chair et Tendre

    n° 97  Si Venus m’était contée      97  Si Venus m’était contée

    Texte de Dan le 26 août 2017 - Daniel Caterina

    Tous droits réservés

      92 Romance d'un soir                   Quien sera - sway - Shoji Yokouchi Mr Guitar ----- Merci aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Dans un rêve bucolique,

    A la fraîcheur des ombrages

    De sa Plume atypique,

    Le Poète ressort l’ouvrage.

     

    Le crayon de douceur,

    A l’Encre Sympathique,

    Nuance les ardeurs,

    Dans les ébats angéliques.

     

    Anarchiques et intrépides

    Les pensées se contorsionnent,

    Quand les ondes brèves et rapides,

    Dans le Coeur, vibrent et raisonnent.

     

    La Plume dévorante,

    Sur ton corps halé, ruisselle,

    Alors que, insouciantes,

    Tes courbes sculptées, chancellent...

     

    Captée par l’éclat du soleil,

    L’ombre de ta silhouette

    Dévoile, à merveille,

    Tes pudeurs les plus secrètes.

     

    Lavande ou coquelicot,

    Qu’importe l’oraison

    Les arômes de ta peau

    Aiguisent ses sensations…

     

    De ses complaintes féeriques,

    Aux saveurs d’eucalyptus

    Ses sérénades lyriques

    S’abreuvent de Venus

     

    Amouraché par tant d’émoi,

    Les yeux remplis de gratitude,

    Tel un puceau, la première fois,

    Il en savoure l’amplitude.

     

    Puissent te chérir chaque jour,

    Au pied de page, il dépose,

    Deux symboles pour l’Amour,

    Une fleur de Lys et une Rose

     

    De chaudes larmes cristallines

    Se noient dans ton visage,

    Sur tes joues, elles dégoulinent,

    Lorsqu’il t’invite à son voyage...

    Dan le 26 Août 2017 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • 99 Chair et Tendre 96 Belle Inconnue 96   Belle Inconnue Image Source Internet

       Texte de Dan le 11 juillet 2017 © Daniel Caterina Tous droits réservés 

     92 Romance d'un soir              Je te veux Guitare Marcel Dadi      Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet  Résultat de recherche d'images pour "gifs clignotant"

     

    Peu à peu, garnissant la page,

    Les mots habillent les images.

    Orné d’un lien brodé,

    Au Sceau de l’Amitié,

    L’amour surprend le cœur,

    Et renaît de sa fleur

                             

    Les attentes, les déceptions,

    Les échecs, les illusions,

    Des combats sans trêves,

    Tu sors enfin du rêve,

    Le doute n’est plus permis,

    Ainsi va La Vie...

     

    Sur ton regard rebelle,

    Un espoir, une étincelle,

    Impassible et discrète,

    Obstinément secrète,

    Ton silence vaut de l’or,

    Et je te cherche encore…

     

    Qui es-tu, d’où viens-tu,

    Toi, Belle Inconnue 

    Quitte à y perdre repères,

    Je dois percer le mystère,

    Contre moi, ton être tremble

    N’aies crainte, ouvres ton temple

     

    Au fil des liens qui tissent,

    Tes pensées s’attendrissent,

    Un somptueux charivari

    Tout à coup t’envahit,

    Sérénité et délivrance,

    La fin du chemin d’errance...

     

    Mes doigts nouent tes mèches dorées,

    Tu souris, tu rayonnes de Paix.

    Ta tête posée sur mon épaule

    Taquine mes idées folles,

    Engouement flatteur

    Du tumulte ravageur !

     

    A ce Destin de Lumière,

    Rien ne semble éphémère...

    Portant à nu l’allégresse

    Du sentiment d’ivresse,

    Les Cœurs dansent comme à l'école,

    Quand les tourments s’étiolent...

     

    Dan le 11 juillet 2017 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  92 Romance d'un soir     Musique Yesterday Guitare

       95 La TentatriceNote aux Créateurs & Créatrices sur Internet  Résultat de recherche d'images pour "gifs clignotant"

     95 La Tentatrice

     N 95 La Tentatrice

      

    Tout feu tout flamme,

    Ces lignes parcourues

    Souillent mon âme,

    De pudeur sans vertu

     

    Par la parade volage

    De ce corps embrasé,

    Suinte le présage

    D'un instant débauché.  

     

    Sacripants Marivaux,

    Pacte épique charnel,

    Perlant dans le dos

    De sueurs infidèles.

     

    Indulgents et sensuels,

    Les spasmes d’érotisme,

    Comme un tissu de flanelle,

    S’embrasent du séisme

     

    L’Odyssée abyssal

    Atteint le but ultime,

    Échafaud nuptial                

    Des secrets intimes…

     

    La farouche tentatrice,

    A la dévotion sans trêve,

    Insatiable de délices,

    Giboie dans les rêves...

    Dan le 25 avril 2017 © Daniel Caterina Tous droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  
      92 Romance d'un soir   Instrumental : Dis-lui de Mike Brant       _-_-_-_     Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Image associée

      

    94 Ivresse

    Texte de Dan le 14 février 2017 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

     

    Sous les braises incandescentes

    La pulpe veloutée, ardente

    Passionnellement meurtrière

    Entre ombres et lumières

    Ajuste le décor

    Au compromis du corps

     

    En son sein maternel

    La sensualité ruisselle

    Les bouillonnantes étreintes

    Des pores de peau, suintent

    Les souffles véhéments

    Chahutent insolemment

      

    Délicieuse dominatrice

    Menant le jeu à sa guise

    L'Ivresse frénétique

    Valorise le bal érotique

    Exaltant les gageures

    Qu'aucun sens ne parjure

     

    Glorieux de l'Épopée

    Le duel charnel, à l'apogée

    Dévore, jusqu'à l'Aube du jour

    Un subtil Océan d'Amour

    Cercle le Chapiteau Étoilé

    Illuminant la Voie Lactée

    Dan le 14 février 2017  © Daniel Caterina Tous droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    92 Romance d'un soir         Musique "Valentine" de Vladimir Cosma _-_-_-_  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

      neige oiseau blanc gif oiseau

     93 Un Oiseau tombé du nid

    N° 93 Un Oiseau tombé du nid

    Texte de Dan le 23 décembre 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Il s’en allait le long des rues

    Les yeux perchés, un peu rêveur

    Sifflotant à corps perdu

    Tel le chant du merle siffleur

    Sur l’asphalte, il dandinait

    Sans complexe, sans trêve

    Dans sa tête, se "Bringu'balait"

    La folie de tous ses rêves.

    Par de nombreux temps écoulés

    De ses années de candeur

    Il eut plaisance d'effeuiller

    La fleur qui habillait son cœur

    De sa plume d’étudiant

    Assis aux bords des Brumes

    Naïf et insouciant

    Il câlinait « ses » Clairs de Lune

    Candide dans sa romance

    Il chatoyait son idéal

    Claironnant d’une plume d'ange

    Le récit d’une Femme Fatale

    La terrible transcendance

    Des Charmes destructeurs

    Par delà ses espérances

    Lui offrait toutes les saveurs

    Sur des braises, plus qu’ardentes

    L’oiseau, un peu transit

    De cette chaleur déferlante

    Se réfugiait au fond du nid

    Ne fusse que pour La Gloire

    Il eut dû, se briser l'aile

    Loin de lui, ce désespoir

    Il n'eut d'yeux, que pour elle…

    Dan le 23 décembre 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    5 commentaires
  •   92 Romance d'un soir  Instrumental Trois petites notes de musique-_-_-_ Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

        2zxda-4o0je

     

     

    92  Romance d'un soir

    Texte de Dan le 18 décembre 2016

    © Daniel Caterina Tous droits réservés

      

            92 Romance d'un soir

      

     

    Du visible à l’indicible

    Espoir inaccessible

    Écorchant mon intime

    Cette créature me fascine

     

    Cette œuvre Romanesque

    Brode l'arabesque

    Le Feu de son corps

    Illumine le décor

     

    La Lumière de sa vie

    Dans son regard insoumis

    Tourmenter sa chair

    De ma flamme, j’espère

     

     Sous ses charmes dénudés

    Un Fessier si parfait

    « Au séant pacifique »

    Me voudrait impudique

     

    Tendres et sauvages à la fois

    Phénomène d’émoi

    Ses formes de beauté

    Chérissent de bonté

     

    Rythmé de Fantasmes

    Mon cœur est en spasme

    Comme quand je sanglote

    La salive obstrue ma glotte

     

    Les tumultes m’aspirent

    Il faut que je respire

    J’ai peur, j’ai le trac

    Vais-je entreprendre l’Acte ?

     

    Ma ferveur me l’indique

    Je goûte ce moment unique

    Sensations subtiles et généreuses

    Inondées de douceurs onctueuses

     

    Copieusement insatiable

    Je savoure l’inéducable

    Des Grâces explorées ce soir

    Ma Plume se déploie sur l’Écritoire

    Dan le 18 décembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •   Musique du Film Le Vieux Fusil (François de Roubaix)  -_-_-_ EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

    91 Le Papillon

    Texte De Dan le 19 octobre 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Margot, Agathe ou Prune,

    Chevelure blonde ou Beauté brune,

    Divines et Souveraines

    Je les aime en poèmes.

     

    Bandana des années soixante-dix,

    Ou « Belles de Cadix »

    Jean troué ou jupe à frange,

    Elles ravissent mes Archanges.

     

    Crayon noir sur la paupière,

    Sur leurs yeux revolvers,

    Je sculpte de mes vœux,

    Ces visages merveilleux

     

    Un sourire d’adolescence,

    Des joues roses de jouvence,

    Un vermillon sur les lèvres

    De leurs Âmes, je suis l'orfèvre.

     

    Généreusement Câlines,

    Désinvoltes et taquines,

    Effrontément émancipées

    Elles ne savent qu’aimer

     

    Sur leurs rires cristallins,

    Leurs beautés sans fin,

    Rayonnant au firmament,

    Illuminent le soleil levant.

     

    De l'aurore au crépuscule

    Mon imagination se bouscule,

    Elles sont suprêmes, ce soir,

    Elles m'apportent l'espoir.

     

    Au fil des songes,

    Le Bien-être se prolonge...

    Plongé dans ce fleuve de Bonheur

    Je papillonne de ferveur.

     

    Leur Amour, dans mes veines, circule

    Tour à tour, mes pensées basculent.

    Il n’y a nulle dérobade,

    Quand le cœur bat la chamade

     

    Dans leur chair, leurs contours

    Je les sublime chaque jour

    Oserai-je, un jour peut-être,

    De ma main, caresser l’Être ?...

    Dan le 19 octobre 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413 

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  •  

         99 Chair et Tendre90 Si je devais, Madame…                                       

       Johann Pachelbel Canon in D Major fantastic version -_- EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    n 90 - Si je devais, Madame…

    Texte de Dan

    inspiré du texte de Judith : Lire ici

    le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Si je devais, Madame,

    Un jour vous conquérir,

    Mon vœu, Madame,

    Serait de vous chérir.

     

    Si je devais, Madame,

    Effeuiller la marguerite

    J'en ôterai, Madame,

    Du pétale, la pépite.

     

    Si je devais, Madame,

    Faire disparaître l’orage

    Je vous écrirai, Madame,

    Des Romances à mille pages.

     

    Si je devais, Madame

    Quémander votre flamme

    Je me courberai, Madame

    Pour ébranler votre Âme.

     

    Si je devais, Madame,

    Vous Sâcrer Reine

    Je foulerai, Madame

    Les sables de l’Arène

     

    Si je devais, Madame,

    Dévoiler mon Amour,

    A vos côtés, Madame,

    J'abreuverai mes jours.

     

    Si je devais, Madame,

    Ne point vous satisfaire,

    Je tourmenterai, Madame

    De subir le calvaire...

    Dan le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    90 Si je devais, Madame…

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Texte de Judith

     Merci à Judith

     

    Si vous deviez monsieur

    ouvrir mon cœur et ses pétales

    Si vous deviez monsieur

    caresser l'âme et ses images

    Auriez vous cette envie subite d'approfondir

    Ou bien le vase serait juste l'objet du désir

    Pourriez vous faire monsieur

    Comme si je ne me vous voyez pas

    Pourriez vous clore monsieur

    Mettre fin à ce doux débat

    De par vos lèvres monsieur

    Subitement en un instant

    De par vos lèvres monsieur

    Apaiser l'orage de vos sens

    Si vous deviez monsieur

    Rencontrer mon âme en chemin

    Si vous deviez monsieur

    Croiser ma route enfin serein

    Auriez vous cette envie subite d'approfondir

    Ou bien le vase serait juste l'objet du désir

    Judith
    Tous droits réservés 5 septembre 2016

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 86 Un Brin de poésie Music notes graphics  Johann Pachelbel Canon in D Major Best version -_- EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    90 Si je devais, Madame…

    n 90 - Si je devais, Madame…

    Texte de Dan

    Inspiré par le texte de Judith : Lire ici

    le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Si je devais, Madame,

    Un jour vous conquérir,

    Humblement, Madame,

    Je quêterai de vous chérir.

     

    Si je devais, Madame,

    Effeuiller la marguerite

    J’ôterai, par vous, Madame

    Le pétale comme une pépite

     

    Si je devais, Madame,

    Faire disparaître les orages

    Je vous écrirai, Madame,

    Des Romances à mille pages.

     

    Si je devais, Madame

    Quémander votre flamme

    Je me courberai, Madame

    Pour ébranler votre Âme.

     

    Si je devais, Madame

    Nouer votre Coiffe de Reine

    Je foulerai, Madame

    Les sables de l’Arène

     

    Si je devais, Madame,

    Dévoiler mon Amour,

    A vos côtés, Madame,

    J'abreuverai mes jours.

     

    Si je devais, Madame,

    Ne point vous satisfaire,

    Je tourmenterai, Madame

    De subir le calvaire.

     

    Si je devais, Madame,

    Sacrifier le Martyr,

    J'ordonnerai, Madame,

    Mon ultime soupir...

    Dan le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    90 Si je devais, Madame…

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire



  • 89 Nuit d'Amour                                                              89 Nuit d'Amour

      note-de-musique-image-animee-0021     Passage into Midnight Romantic Music by Omar Akram - - - - Note aux Créateurs & Créatrices Internet

      Image prise sur Internet - Musique de Youtube - Merci aux Artistes

    89 - Nuit d'Amour

    Texte de Dan le 21 août 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Quand l'Érotisme est roi

    La chasteté n'a pas de foi,

    Par la convoitise assumée

    Tu défies la Piété

     

    Dans la pénombre chatoyante

    Tes postures insolentes

    Offrent sans retenues

    Tes rondeurs charnues

     

    Ce corps dénudé

    Transpire de volupté.

    Trublione ingénue,

    La poitrine est tendue...

     

    Les tentations assassines,

    Te courbent l'échine,

    Impitoyable virtuose

    Tu te metamorphoses...

     

    De subtiles effervéscences

    Jallissent en quintessence,

    De savoureuses imperfections

    Agrémentent l'imagination.

     

    Désinvolte sans vergogne,

    Implacable sauvageonne,

    Antilope ou louve inassouvie

    Tu vas de grâce en furie

     

    Tu vaux mille chose à la fois

    Tu joue de tes lèvres sur moi

    Dans l'espace d'un soir

    Tu porte les "Lauriers de Gloire"

     

    Évanescence insaisissable,

    Ardente et insatiable,

    Ancrée dans ma peau

    Tu te nourris du chaos.

     

    Sous les étreintes alanguies

    Le désir amplifie

    Soumise au Plaisir,

    Tu voudrais en mourir...

     

    Des profondeurs intimes

    L'aboutissement est légitime,

    Rançon de la consecration,

    Fruit délicieux de La Passion.

     

    Lasse, mais rassasiée,

    Tu t'épands sur mon torse musclé,

    Couronnant l'Avènement

    De doux câlins gloussants

     

    Dans les Cieux Sacralisés,

    La Comète de Halley,  (89 Nuit d'Amour)

    Illumine cette nuit d'Amour,

    Bientôt, se lève le jour...

    (89 Nuit d'Amour) La cométe de Halley - Voir ici : Wikipédia )

    Dan le 21 août 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • selena gomez une année sans pluie selena gomez tumblr

    Image prise sur Internet - Merci aux Créateurs

    88 Renaissance

    Texte de Dan le 20 Juillet 2016 © Daniel Caterina Tous Droits réservés 

        Gene Kelly - I'm singin' in the rain (Instrumental) ----     Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Une larme mouillée, sur la joue,

    Endurci les remous,

    Le cœur assombri, crie sa peine.

    La douleur intense, qu’est tienne !

     

    Lâche prise au passé turbulent

    Ouvre-toi aux plaisirs du présent

    Abreuve les secrets de la source

    Lien d’amour qui te ressource

     

    Ne t’accable pas de sentences

    Tu n’es pas qu’apparence

    Oublie la "Bonne Conscience"

    Rallie-toi aux liens de confiance

     

    Princesse au Cœur tendre

    Tu ne peux plus attendre,

    Jouis et vas sans lendemain,

    La vie t’appartient !!!

     

    Sans faille, pointes les flèches,

    Sur ton chemin fends les brèches

    D’une nouvelle existence

    Au Symbole de Renaissance

     

    Rallume la petite étincelle

    De cette Âme Humble et Belle,

    Un sourire, sur fond de charme,

    Est ton principal allier, ton arme !

     

    Quand tu es femme toute entière

    Épanouie aux désirs salutaires

    De la fille pas très sage

    Espiègle aux badinages…

     

    Sensuelle au coin du feu

    La tendresse au fond des yeux,

    Quand frémit le cœur des hommes,

    Du respect de ta personne

     

    Tu te joues de l’intime

    La joie de vivre est sublime

    Coup de canif aux tabous,

    Tu illumines, tout à coup...

     

    Tu aimes de fortes passions

    Tu libères tes émotions,

    Que de chemin parcouru,

    L’avenir t’appartient… Entends-tu ?

     

    Ne doute pas une seconde

    Des Valeurs que t’inondent,

    Véritable Joyau limpide,

    Tu as le Cœur si candide…

     

    De la couronne d’épines,

    A la baie cristalline,

    Le Soleil s’éclaircit,

    Chantes et danses sous la pluie…

     

    Nouvelle vie, nouveau départ,

    Tu maîtrises l’envers du miroir

    Sois paisible et sereine,

    A la Claire Fontaine...

    Pour Ma Fille Élodie…

    Dan le 20 juillet 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés  

    © Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO © 26413   88 Renaissance

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • 87 La Plume crépusculaire

    87 La Plume crépusculaire

     Texte de Dan le 18 juin 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    86 Un Brin de poésie Opal Fire - Omar Akram  _-   Note aux Créateurs & Créatrices surInternet

     

    A la lueur du réverbère

    La plume crépusculaire,

    Poésie en préambule,

    Dans ton corps, déambule…

     

    D'élégance forte adroite

    Elle s’élance de gauche à droite

    Quand l’ombre des cambrures

    Se projette sur les murs

     

    Le dos, de sueur, perlant

    Se cabre, tonitruant,

    Aux prouesses du fessier

    Espiègle et éveillé

     

    Un tantinet estourbie,

    Tu n’en es point marrie,

    Comme au sein l’adolescence,

    Quand décuplent tous les sens...

     

    Exquisément ébahies

    Par tant de charivari

    Les gloutonnes effusions

    Gloussent de la passion

     

    Ardente sur les charbons,

    Tu embrases le tison

    Les effluves de ta pulpe,

    Dans l’ivresse, catapultent.

     

    Abandonnée sur le sofa

    Ton corps s’épand d’émoi

    Angélique de Félicité

    Tu t’encanaille de générosité

     

    De doux frissons surgissent

    Sur la chair onctueuse et lisse

    Appelant de galantes caresses

    Du cou « jusques-aux » fesses...

     

    Comme de précieuses pépites

    Les mamelons crépitent,

    Jouvenceaux abasourdis

    De joviales « extasies »

     

    La plume sans trêve

    Ne vole pas de rêves,

    Exaltant les chimères

    Elle s’exulte de ses vers.

     

    Effroyable tentatrice

    Tenancière des abysses,

    Prodige intime des intrigues

    Dans lesquelles elle navigue…

     

    Dan le 18 juin 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    87 La Plume crépusculaire 

    87 La Plume crépusculaire

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • 99 Chair et Tendre

    86 Un Brin de poésie      86 Un Brin de Poésie             

          Texte de Dan le 20 mai 2016

          © Daniel Caterina Tous droits réservés

                         NICOLAS de ANGELIS - Romantic guitar    EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

    Ce Brin de Poésie

    Qui t’aime à l’infini,

    Brûle, au grès des vers,

    Le flux de mes artères.

     

    Héroïne du récit,

    Tu minaudes sur le lit,

    Présage Grandissimes

    Des désirs d’Érotismes...

     

    Sur la page impudique

    L’expression Idyllique,

    D'une encre délurée

    Effleure ta chair halée.

     

    La dextérité des doigts

    Conte ma passion de toi...

    Déjà, au creux de tes reins,

    S’agitent mes Alexandrins.

     

    Le Plume bouillonnante,

    Flexible et luxuriante,

    D'une rime affranchie

    Joue des mamelons durcis.

     

    Le trait de crayon noir

    Pose sur ton regard,

    L’Ode sempiternelle

    De l’offrande charnelle...

     

    Criant sans complexes

    L’allégorie de mes textes,

    Sous tes dentelles d’Aubade

    Je répands mes cantates...

     

    Au Glas des phrases muettes

    Tintent les Chœurs d'Amourettes,

    L’impudence grandiose

    Sécrète l'Apothéose !

     

    Le corps, docilement,

    Savoure le temps présent,

    Plus je t’invente, moins tu recules,

    Au "Bouquet Final", tu capitules

     

    Béate de mansuétude,

    Tu m'honores d'interludes,

    Grâce intrinsèque

    De l'Épopée Romanesque.

     

    La finesse de la ligne

    Reste humble et digne,

    Aux conquêtes éphémères,

    Des songeries de La Chaire...

     

    Dan le 22 mai 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    86 Un Brin de poésie

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique