•                              

    n° 55 - La Vipère du trottoir 

    Texte de Dan

    Le 05 mai 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

      ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   M U S I Q U E   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥ 

     

    Oféo négro - Nicolas de Angelis

    Elle scrute tes faiblesses, tes failles,

    Ses yeux émeraude mitraillent.

    Grande Déesse, Symbiose d’Harmonie,

    Elle brûle tes désirs et tes envies !

    Devant une poitrine redondante,

    Ta ferveur devient bouillonnante,

    La rondeur de ses fesses cabotines,

    Friponne tes fantasmes, te "copine". *** 

    Le charivari de ses atouts t’inonde,

    Dans tes entrailles, elle te sonde,

    Tu es foudroyé, émoustillé...

    Dans sa nasse, elle t’a ferré,

    C’est bon, à la fois c’est féroce,

    Vas-tu renoncer, auras-tu la force,

    De résister à la langueur qui t’étreint ?,

    Aux Droits de l'Amour, Droit Divin !

    Pourras-tu un temps, te libérer

    Des pattes de cette furie endiablée ?

    Tu es aux Enfers, devant ses portes,

    Rien n’est futile à parler de la sorte,

    Pourtant, tu ne peux qu’obéir

    Aux caresses, qui tant, te désirent,

    L’exaltation cruellement Sublime,

    Se glisse au creux de ton intime,

    Son ardeur te tétanise,

    Mais tu veux que ça s’éternise...

    Dans cette flamme de prémices,

    Fougues et Passions s'esquissent.

    Elle sait faire frémir, la Coquine,

    Bien plus que tu ne l’imagines !

    Ses charmes, doux et lisses,

    Sur ton corps, s’épanouissent,

    Tu n’es qu’une proie, qu'un Festin,

    C’est elle qui guide ton Destin...

    Elle est Satan, que le Diable l’emporte !!!

    Tu veux l’aimer ou la savoir morte ?

    Devant tant d’appétence, tu t’incline,

    Tu te donne à la Belle Câline.

    Elle te fait grâce des États d’Âme,

    C’est elle, La Belle Dame,

    Celle qui crache tous les soirs,

    Le Venin de la Vipère du Trottoir...

    *** Volontairement écrit 

    Dan

    Une pensée particulière pour notre Cher Papa ! Léo, Dan et Jean-Marie

     Le 05 mai 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    n°55 La Vipère 05/05/15 n°55 La Vipère du trottoir 05/05/15

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    21 commentaires
  •  

    n° 54 Maux Interdits    Image Source Internet

    Texte de Dan Le 29 avril 2015

            Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

      Peacherine Rag by Scott Joplin (newer version)  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Cherche tes Maux dans ta mémoire

    Ils sont enfouis dans un tiroir

    Sors du Plumier une douce Soie

    Donne à tes mots un Bon Aloi

    1, 2 et 3 sur un Bristol

    Tourne en Rondes et Farandoles

    Empare-toi d'une bonne mine

    Pour expulser ceux qui Abyment

    Sans mesure, sans restriction

    Puise dans ton inspiration

    Forge de tes doigts les plus habiles

    Les Audaceries les plus subtiles

    Sans jugement pour l'orthographe

    Écris des phrases qui s’esclaffent

    Comme les Artistes des Années Folles

    Apprend leur La cabriole

    Si maintes fois, ton âme a mal

    Fouille dans tes Lettres Capitales

    Verse tes Joies comme des armes

    Énonce tes talents et tes charmes

    Lâche-Prise de tes fardeaux

    Sème en rimes tes Jeux de Maux

    S'ils sont un tantinet nerveux

    Tire-les un peu par les cheveux

    Glisse au milieu des interlignes

    Une myriade de fines lignes

    De bienséance et de valeurs

    Contre les Coups et les Douleurs

    De tes histoires mélancoliques

    Chasse les cauchemars chaotiques

    Et brûle des bâtons d'Encens

    Aux saveurs de succulence

    Dans le soyeux d’une Dentelle

    Emballe tes chants et ritournelles

    Aux Contes d'Amour "Jasminé"

    Souffle l’excellence passionnée

    Pour une larme noyée dans l’océan

    Chacun des mots est un Présent

    Ton encre s'inonde de couleurs

    Ton bristol s'enflamme de bonheur

    Tu viens d'exalter ton parcours

    Tes Maux rêvent de Mots d’Amour

    Dan Le 29 avril 2015 - © Texte écrit et déposé par Daniel Caterina

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     

    54 Maux Interdits54 Maux Interdits

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    13 commentaires
  •   

     

    n° 53 – Le Rêve d’Auguste

    Texte de Dan 16 avril 2015 – Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     ♥♫ Top Of The World - Gheorghe Zamfir ♥♫

     

     

    Jadis, empalé de désuétude,

     

    Je trépassais de décrépitude !

     

    Par la Grâce de la Force,

     

    Je limais l'épaisseur de l'écorce...

     

    Je reçu alors, un Cadeau inouï...

     

    Il brille aujourd'hui, de mes envies !

     

    Je câline l'Honneur de sa jeunesse,

     

    Je vole, et n’ai de cesse,

     

    D' humer ces saveurs illustres,

     

    Qui jamais, Oh grand jamais, ne frustrent !

     

    Dans mes Songes parfumés,

     

    Je pioche comme un enfant gâté,

     

    Au son d’une flûte traversière,

     

    J'efface les douleurs de naguère...

     

    Du fond de mes pensées dorées,

     

    Aux Saveurs douceâtres édulcorées.

     

    Mon Esprit, enfin, se relève

     

    Et luit la couleur de mes Rêves...

     

    Imprégné d’ondes Magiques,

     

    Je créé de l'Espace Intergalactique...

     

    Par-delà cette Terre pas très ronde,

     

    Mes mots écrivent un "Nouveau Monde",

     

    Et, tel "Auguste Le Semeur",  * (Victor Hugo)

     

    Je sème mes confettis de Bonheur…

    Dan   n°53 Le Rêve d’Auguste 16/04/2015 

             le 16 avril 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

          

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  •              

     52 – Un Bô Roman
    Texte de Dan
    13 avril 2015 – Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

       n°49 La Louve ♥    ♥    ♥   ♥   ♥   M U S I Q U E     ♥    ♥    ♥    ♥ 

    Scott Joplin, The Easy Winners - A Ragtime Two Step (1901)

     

    Lève la tête vers le Soleil,

     

    Pose des Étoiles sur ton crayon,

     

    Déjà, tu brilles de Merveilles...

     

    Laisse planer tes émotions,

     

    Pour balayer tes infortunes.

     

    Sert-toi des Folies de ton Enfance,

     

    Bâtit ton "Petit Coin de Lune".

     

    Peint de Pourpre ton Existence,

     

    Câline tes mots de Poète,

     

    Tes Virgules et tes Maximes,

     

    Pour guérir tes "Maux de Tête"...

     

    Lance La Flamme sur tes Rimes,

     

    Confie des P'tits Cœurs à ton Étoile,

     

    Mets en scène tes Loufoqueries,

     

    Diffuses les sur "La Grand'-Toile".

     

    Contre le méfait des Niaiseries,

     

    Fait Jaillir ta "Candeur d'Âme",

     

    Jette les Censures insipides,

     

    Chasse les Bonimenteurs Infâmes,

     

    La Cruauté des Juges trop avides

     

    De Sentences lourdes et cruelles...

     

    Repousse la fadaise des Critiques,

     

    Écarte-toi des Vaines Querelles,

     

    Protège-toi des médisances cyniques !

     

    Fais appel à tes P'tits Lutins,

     

    Et de leur riches Fantaisies,

     

    Ils accompagnent ton chemin,

     

    De Vertus et d'Espièglerie.

     

    T'as pas besoin d'une Amulette,

     

    Une Féerie parfumée de Magie,

     

    Fait danser la Chansonnette

     

    De ton miroir aux Étincelles,

     

    Qui, dans tes Rêves Platoniques

     

    D'Amour et d'Amitié Éternelle,

     

    Redonne du sens a ta Planète !

     

    Savoure le Plaisir des Sentiments,

     

    Fais de ta Vie une Gargantuesque Fête,

     

    " C’est une Belle Histoire, c’est un Bô Roman" *

    Dan    ----- le 13 avril 2015 © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

    * Inspiré de la chanson Miche Fugain

        Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413N°52 Un Bô Roman 13/04/2015

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    12 commentaires
  • 20 Allons Enfants de la Féerie20 Allons Enfants de la Féerie20 Allons Enfants de la Féerie

    n° 20 -- Enfants de la Fraternité

     Texte de Dan

    28 mai 2014 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   

    Le Boléro de Ravel Orchestre Symphonique de Londres

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    Stop aux batailles, faisons la trêve,

    Cessons de fuir les plus beaux rêves,

    Qu’on a souvent tout près de soi,

    Sortons de ce Monde en guingois,

    Refusons les vils mensonges,

    Réapprenons à inventer les songes,

    Vivons la vie en tac au tac,

    Devenons dissidents du didact,

    Fuyons ce Monde irrationnel,

    D’une méchanceté moche et cruelle,

    N’ayons plus crainte des Folies,

    Plus il y a de fous, et plus on rit,

    Allons là ou le Soleil brille,

    Là où l’Étoile du mieux scintille,

    Là où l’Espoir se redessine,

    Là où le Cœur arrache l'Épine,

    Nageons dans l’eau des Oasis,

    Pour sortir enfin des supplices,

    Soyons rebelles et insoumis,

    De ceux qui brisent les répits,

    Allons enfants de la Féerie,

    Redonnons la “Fleur aux Fusils”

    N’acceptons plus la soumission,

    Nous sommes les clés de l’évasion,

    Devenons pas les moribonds,

    D’un monde qui ne tourne plus rond,

    Laissons le fiel aux polémiques,

    Osons les sourires authentiques…

    Dan    

    le 28 mai 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     Allons Enfants de la Féerie Retour Accueil                  Allons Enfants de la Féerie           Haut de page            Allons Enfants de la Féerie                                                 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •             

     

    51 Poupette

    Texte de Dan - © Daniel Caterina-8 avril 2015-TDR

    63 Diadème

    Sérénade de l'Étoile - Richard Clayderman  - Images et musiques Source Internet

      

    Elle s’appelait Poupette

    Belle Nana, du genre Coquette

    Beau déhanché, fines gambettes

    Joli minois, petites houppette

    Du pétillant dans les mirettes

    Souliers vernis, blanches socquettes

    Elle minaudait dans sa jupette

    Se trémoussant en P'tite Starlette

    Comme dans ses rêves de fillette

    Vieux Jean râpé, ou salopette

    Sur le front, une casquette

    Légèreté de l'Alouette

    C'était ma P'tite Crevette.

    Elle savait faire tourner les têtes

    Mais, d'une habile Pirouette,

    Elle flanquait dans les Pâqu'rettes

    Les Gars, qui V'naient pour la causette

    Les samedi soir, c'était "Musette"

    On dansait sous les guinguettes

    Au comptoir de la buvette

    Un coup de trop dans la "Trinquette"

    On était déjà pompette

    Mes yeux scrutaient sa silhouette

    Sous les orages, à tue-tête

    On poussait la chansonnette

    Pas besoin de P'tite paillettes

    Pour s'amuser et S'Faire La Fête

    Au soir tombé, dans nos cachettes

    On baladait notre amourette

    On "S’Bisouillait" à la sauvette

    Ce n'était pas qu'une conquête

    Elle était géniale cette Nénette

    Elle mettait mon Cœur en Fête

    C’était une délicieuse minette

    Mon bonbon, ma cacahuète...

    Elle était Ma P'tite Poupette

    Dan - le 08 avril 2015 © Daniel Caterina TDR

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    12 commentaires
  •  Tu peux également me retrouver sur OverBlog

                              

    N° 50 Nature Souveraine

    Texte de Dan

    6 avril 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓ 

    Nigths of silk and tears - Ernesto Cortazar

     

    Le Soleil, Humble et Rayonnant,

    Enivre les feuillus frémissants,

    Une Brise fine et légère,

    Souffle dans les prairies en jachère,

    Paisiblement, l'air efface les nuages,

    Sa douceur caresse le visage,

    La sensualité de l'herbe verdoyante,

    Flirt avec les fougères ondulantes,

    Au loin, le grondement d'un torrent,

    Rugit dans la "Cascade des Amants",

    Truites et Saumons, au sortir de l’hiver,

    Remontent avec bravoure la rivière,

    Dans les prés, les Jonquilles fleurissent,

    Les champs sont envahit de Narcisses,

    Le Grand Chêne, déjà, coule sa sève,

    Les branches bourgeonnantes se lèvent,

    L'Hirondelle révise sa Parade,

    Pour les invités de la Balade,

    Le Papillon, accompagné d'Abeilles,

    Escorte le Défilé aux Mille Merveilles,

    Madame "De La Cigale",

    Dirige en Chœurs la Sonate Estivale,

    Sur le Rythme Divin du "Diapason",

    Elle retend les cordes de son Violon,

    La Sauterelle, dans toute son Élégance,

    Éblouit les lieux de sa prestance,

    Coccinelles, Chenilles et Lucioles,

    S'unissent pour la Grande Farandole,

    Ils se chargent des Feux de Bengale,

    Privilège de La "Charte Animale",

    La Grenouilles, perchée sur Nénuphar,

    Revisite la Chorégraphie du Canard,

    Le Maître de Cérémonie, Mr Coton,

    Aligne minutieusement les Joncs,

    La Fourmi, en tant que Marraine,

    Conduit les personnalités Mondaines,

    Du à son rang de Princesse,

    Honneur est fait, à L'Edelweiss,

    Sur l'estrade, les participants s'organisent,

    La rigueur, pour Le Festival est requise,

    A chaque Ovation du Public,

    Le spectacle prend une ampleur mirifique,

    L’Ode de l’Harmonie Festive opère,

    La Consécration de La Féerie Printanière…

    Dan     

    le 06 avril 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés              

     Certification © 55022  Certification CLÉO ©  26413

    N°50 Souveraineté Naturelle

    N°50 Souveraineté Naturelle 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires


  • 17-Sentier Buissonnier

    N° 17 Sentier Buissonnier

    Texte de Dan

    14 avril 2014 - Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Dancing with the Wind - Omar Akram

     

     

    Le Soleil radieusement flamboyant

     

    Flirt avec les feuillages verdoyants.

     

    Le bruissement doux d’une fougère,

     

    Le souffle d’une bouffée légère...

     

    Une douce brise caresse le visage,

     

    Et, par Magie, éloigne les nuages.

     

    Le grondement sourd d'un torrent,

     

    Descend dans la "Cascade des Amants".

     

    Truites et Saumons, au sortir de l'hivers,

     

    Remontent avec bravoure la Rivière.

     

    Dans les prés, les Jonquilles fleurissent,

     

    Les champs sont envahit de Narcisses.

     

    Le Grand Chêne coule déjà sa sève,

     

    Les branches bourgeonnantes se lèvent.

     

    Les étourneaux font La Parade,

     

    Une invitation à la Balade.

     

    Éblouissante et magistrale,

     

    La Reine des Fourmis ouvre le Bal...

     

    La troupe mélodieuse des Cigales,

     

    Répète en Chœur pour le Festival.

     

    Les papillons, en douceur, s’éveillent,

     

    Là, une escadrille d’abeilles.

     

    Lucioles et vers luisants s’illuminent,

     

    Une haie de coccinelles se dessine.

     

    Le Lièvre pointant ses oreilles,

     

    Rejoint "Alice aux Pays des Merveilles"...

     

    Au bout, un petit banc blanc,

     

    Tu t’assois, tu prends le temps,

     

    C'est ici que tu poses tes valises.

     

    C'est le moment du "Lâcher Prise",

     

    C'est TON Sentier, c'est TON Refuge,

     

    Lieu paisible où périssent les Déluges.

     

    Abandonnes toi, laisses toi guider,

     

    Laisse ton Esprit divaguer...

     

    Tu respire, tu emplis tes poumons,

     

    Hum ! que c'est Beau, que c'est Bon !!!

     

    L'Esprit vainc les pensées sombres,

     

    Tes Couleurs chamarrent tes ombres...

     

    Gouttes la Grâce de cette Trêve,

     

    Savoures le Délice des Nouveaux Rêves,

     

    Le Bien-être te propose de le suivre,

     

    La Sérénité invite tes Sourires.

     

    Tes Nuits ne sont plus des morsures,

     

    La quiétude bannit les meurtrissures.

     

    C'est La Paix, la dernière Croisade,

     

    Le Défie pour l'ultime "Estocade",

     

    "Chevalier sans reproche, sans peur",

     

    Tu légitimes ton droit au Bonheur...

    Dan
    14 avril 2014 - Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

    The She-wolf

    Text of Dan

    In March 20th, 2015 - © Daniel Caterina - All rights reserved

    ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

    Kenny G ~ Unchained Melody

    Note aux Créateurs & Créatrices Internet

     



    In Queen of the Love,

    A Soul the Heart of which banters,

    Beautiful, Beautiful every day,

    As a Dough of Amandine,

    In eyes ray of sunshine,

    Flowery bouquet of watercolor,

    Emerald, reflections of marvels,

    Smile Angélique de Gazelle,

    Draped by pink satin Nobility,

    Transparent blouse in fine laces,

    Flavor(Perfume) of Love, Rose's flavor(perfume),

    Coated with flavors Caramel,

    A breast abundantly mischievous,

    In the curvatures of Maternal love,

    Solemn and divine subtlety,

    Physical pleasant delights,

    Where from firm nipples clock(point,stick),

    Which(Who) catch you within it eternal...

    You become his(her) child, his shoot(offspring),

    You wrap yourself under his(her,its) wing,

    Lips minutely convex,

    Burn your Enthusiasm, you are in his(her,its) boot,

    Extravagant of Sensualism,

    Démone is not foolish,

    She(It) embellishes her(its) greediness,

    You are languishing with her, you hope,

    She(It) seduces you, you are crazy about him(it),

    You imposes you the sweatiness of its Flesh,

    The fever rises, you are hot,

    Your Heart staggers, you become envious,

    His(Her,Its) caresses soak(fill) you and hatch you,

    You flow(sink) in her, you are Delicious, 

    You give way to the Tyranny of The She-wolf!!!

    Dan

    March 20th, 2015 - © Daniel Caterina - All rights reserved

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •     N° 49 - La Louve

    Texte de Dan

    20 mars 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

      Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413

     n°49 La Louve♥   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥   M U S I Q U E   ♥   ♥   ♥   ♥   ♥

    Kenny G ~ Unchained Melody

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    En Reine de l’Amour,

    Une Âme dont le Cœur badine,

    Belle, Belle chaque jour,

    Comme une Pâte d’Amandine,

    Dans des yeux rayon de Soleil,

    Bouquet fleuri d’aquarelle,

    Émeraude, reflets de merveilles,

    Sourire Angélique de Gazelle,

    Drapée de Noblesse en Satin rose,

    Chemisier transparent, fines dentelles,

    Parfum d’Amour, parfum de Rose,

    Enrobé de saveurs Caramel,

    Une poitrine abondamment mutine,

    Aux rondeurs d’Amour Maternel,

    Subtilité Solennelle et Divine,

    Ravissements suaves corporels,

    D'où pointent de fermes mamelons,

    Qui t’agrippent en son sein éternel...

    Tu deviens son minot, son rejeton,

    Tu t’enveloppes sous son aile,

    Les lèvres minutieusement bombées,

    Brûlent ton Ardeur, tu es à sa botte,

    Extravagante de Sensualité,

    La Démone n’est pas sotte,

    Elle embellit sa voracité,

    Tu te languis d’elle, tu espères,

    Elle te séduit, tu l’as dans la peau,

    Tu t’infliges la moiteur de sa Chair,

    La fièvre monte, tu as chaud,

    Ton Cœur titube, tu deviens envieux,

    Ses caresses t’imprègnent et te couvent,

    Tu coules en elle, tu es Délicieux, 

    Tu t’abandonnes au Despotisme de La Louve !!!

    Dan

     20 mars 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • Image du Blog fandeloup.centerblog.netn°48-J’ai deux Maux à te direImage du Blog fandeloup.centerblog.net

    n° 48 - J’ai deux Maux à te dire

    Texte de Dan

    06 mars 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

      Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413

                        M U S I Q U E 

                                          

     Love Story Karaoké Indila

     

    Regard brumeux, nuisette relevée,

    Paupières collées, cheveux ébouriffés, 

    Les yeux me fixent intensément,

    Puis, se détournent lentement...

    J'entrevois un regard morose,

    Elle chausse ses pantoufles roses,

    Puis, les joues rougissantes,

    Elle me dit, d'une voix tremblante :

    « Je vais te quitter, je vais partir,

    Je sais que tu vas en souffrir,

    Je sais combien pour toi c'est dur,

    Mais j'ai besoin d'autres aventures,

    Ils m'ont fait de belles mines,

    Ils m'ont soufflé des mots intimes,

    Je sais ce que tu penses,

    Je n’y peux rien, c’est très intense,

    Il faut me croire, je te le jure,

    Ne me retiens pas, je t’en conjure,

    C’est plus fort qu’une Volonté,

    C’est un vrai désir d’Aimer,

    Ils m'ont embrigadé, m'ont enrôlé,

    J’ai succombé à leurs Pêchers,

    Que ce soit oui, que ce soit non,

    Je n’ai guère le choix, de toute façon !!!

    Je t’en supplie, pas de résistance,

    Sans eux, ma vie n'a plus sens,

    Tu ne dois plus penser à moi,

    Je t'en supplie, ne m'en veux pas,

    Peut-être un jour, tu oublieras...

    Ne me retiens pas, La Vie c'est ça,

    Regarde, ils m'attendent déjà,

    Je suis désolée, il faut que je m'en aille,

    Ne te torture pas dans les entrailles...

    Mais,... Mais, subitement j’y pense,

    Toi et moi, on va faire alliance,

    Prenons aux Mots, ces Maudits Maux,

    En nous, germe tout ce qu'il faut,

    Moi, de mon Verbe je les enfume !!!...

    Toi, tu les vaincs avec ta Plume !!! »...

    Dan

    Le 06 mars 2015 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

      Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  •  

     N° 47 - Transhumance 

    Texte de Dan 02 mars 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

      Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413

     Egyptian Fantasy - Sidney Bechet 


        

                    

    Revoilà le temps des Amours,

     

    La Cigogne est de retour.

     

    Les Étourneaux, mis sur leur "31",

     

    Se recomptent un par un.

     

    Le Chant du Gai Rossignol,

     

    Vocalise les "Do, Ré, Mi, Fa, Sol".

     

    Le Merle fait part de sa présence,

     

    Et fredonne une douce Romance.

     

    Tout au fond, la Pie jacasse,

     

    Une note de musique fugace.

     

    Le Papillon, Élégamment,

     

    Lustre ses ailes soigneusement,

     

    Avec Maestria, tout en délicatesse,

     

    Sort du Cocon avec finesse !

     

    Reine-Mère ajuste ses rayures,

     

    Pour protéger "Dame-Nature",

     

    Elle remet ses Abeilles à la peine,

     

    Pour le Butinage des Pollens

     

    Du pistil des Jonquilles, à celui des Narcisses,

     

    Qui, dans les Près s'épanouissent

     

    Et Paradent en Robe Blanc-Doré,

     

    Embellissant les Contrées et les Vallées.

     

    La Fourmis, ayant dansé toute la nuit,

     

    Traîne encore dans son grand lit...

     

    Avec ses poses de "P'tite Starlette",

     

    La Coccinelle vole la Vedette,

     

    Elle sourit, Joyeuse et Sereine,

     

    Elle fait confiance à ses Antennes.

     

    La Chenille aux Mille Pattes,

     

    N'a pas tout à fait "La Patate" !

     

    En présence du Porc-épic,

     

    Le Hérisson affûte ses Pics,

     

    Quand, Campagnols et Rats des Champs,

     

    Minutieusement, relisent leurs plans.

     

    Le Mulot, un peu pensif,

     

    Sort de son trou, dubitatif...

     

    La Taupe toujours aussi Myope,

     

    N'est pas au Top du Top !!!...

     

    Le Lézard en paresse, s’éveille

     

    Et réserve sa Place au Soleil.

     

    Sur le bord des ruisseaux en crue,

     

    La Couleuvre quitte sa mue,

     

    Tout de Go, elle part à L’Aventure,

     

    Suivie de sa progéniture.

     

    La Vipère, remplie sa fiole de Venin,

     

    Sait-on jamais, c'est en cas de besoin...

     

    Mr Ours, après un long sommeil,

     

    S'en va déguster le Miel des Abeilles.

     

    Vaches et Cochons quittent le bercail,

     

    S'apprêtent à faire grande "Ripaille",

     

    Le Mouton, fort de son influence,

     

    Prend en charge La Transhumance,

     

    Puis, la Troupe clame en Chœurs,

     

    Ces goûts, ces délicieuses Saveurs !

     

    Il est là, Ils l'hument copieusement,

     

    Hum !!!!! Qu'il "Fleure bon Le Printemps "...

    Dan     

    Le 02 mars 2015 - © Daniel Caterina – Tous droits Réservés

      Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413

     

       Commentaires

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • n° 46 - Bain de Jouvence

    Texte de Dan

    22 février 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Je Vole - M. Sardou - Musique du film La Famille Bélier

     

    Saisi d'un sentiment d'infortune,

    J'ai regardé Au Clair de la Lune,

    J’ai découpé dans l’Alphabet,

    De Belles lettres toutes dorées,

    Ensuite, je les ai plongées,

    Dans des P'tits Cœurs d’Abondance,

    Où, baigne encore la Jouvence,

    Parfum d’Amour qui se distille,

    Éclaircie de Douceurs Juvéniles,

    Comme un parterre de fleurs,

    Parfumés aux Pétales de Bonheur,

    D'où sort la fibre des Comptines,

    Qui sonne encore Les Matines...

    Quand on le met au Dodo,

    Il est trop rigolo,

    On l'aime bien Colas ce P'tit Frère,

    D'autant quand il pique des colères !

    Sous leurs hauts Chapeaux à Claque,

    En Chœurs, chantent les Frères Jacques,

    Quand La Mère Michèle perd son chat

    On va dans les fourrés, ici et là,

    On cherche dans la Forêt Lointaine,

    Où coule La Claire Fontaine, 

    Le Petit Homme, avec ses Pirouettes,

    Met dans nos yeux mille paillettes,

    On aide, aussi, les P’tits Cochons,

    A bâtir leurs belles maisons,

    Et quand le méchant Loup y est,

    Ensemble, on va le gronder,

    Guignol, le cœur toujours en fête,

    Nous fait bien rire avec ses marionnettes,

    Main dans la main, on fait La Ronde,

    Sur les plus belles chansons du Monde,

    Hibou, Coucou, du haut de leur Grand Chêne,

    D'une même voix enchaînent...

    Chantons, Dansons La Capucine,

    Rions, pour que le Monde s'estime,

    Allons et cheminons ensemble,

    Pour que les Hommes se ressemblent,

    Nos Sourires sont des Fortunes,

    Qu'on offre à chacun et chacune.

    Entrons dans La Ronde des Enfants,

    Qu'unit les Cœurs Fraternellement !!!

    Dan

    22 février 2015 - © Daniel Caterina – Tous droits réservés

                       

    41 La Souveraine MES TEXTES                                 Allons Enfants de la Féerie     Haut de page  Allons Enfants de la Féerie                Dernière mise à jour 05/03/2015 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • 45 Des Mots dans du Velours

    n° 45 -  Des Mots dans du Velours

    Texte de Dan

    Le 16 février 2015 - © Daniel  Caterina – Tous Droits Réservés

    Pineapple Rag - Scott Joplin

    Note aux Créateurs  & Créatrices Internet

     

    Du Velours, j’en sème partout,

    J'aligne les mots comme un fou...

    Paisibles, libres, lignes légères,

    "Au milieu coule une Rivière". ***

    Si tu aimes, il te les faut !

    Tu mérites un grand repos.

     

    Si, tes murs sont en silence,

    Prends des ballots d’insouciances,

    Les Maux qui te font mal,

    Peuvent, parfois, être fatals...

    Prends des mots qui bouffonnent,

    Et, dans ton oreille, raisonnent.

     

    Sots, Méchants, Vilains, je les décime,

    Ces mots n'ont rien à faire dans ma rime,

    Ceux qui plongent dans mes délires,

    S'apprêtent tous à en mourir,

    Les dévoués, comme les pires,

    Pour le Meilleur et pour le Rire !!!

     

    Sachant que beaucoup s'en servent,

    J'en ai fais des réserves...

    C’est Idem pour les mots drôles,

    Tous, dans le texte, ont la parole,

    S'ils te brûlent de leurs braises,

    Ne sois pas mal à l’aise...

     

    Dispersés dans l'Espace Libertinage,

    Ils deviennent un tantinet volages...

    Ils sont plus ou moins sages,

    Lorsqu'ils déflorent le langage !

    Quant au Charme de ces Dames,

    Ils taquinent, sans offusquer la trame...

     

    Parfois espiègles, souvent coquins,

    Ils ne sont ni impures, ni malsains.

    Si tes entrailles ronronnent.

    C'est tes "Fantasmes qui bouillonnent.

    Ceux qui riment avec Amour,

    Sont enveloppés dans du velours !

     

    Un, deux, trois ou quatre,

    Je te les donne tous en vrac.

    Apporte ton plus grand sac,

    Crois moi, Y'a pas d’arnaque.

    Prends-les, tu sauras les assembler,

    Ils conjuguent le verbe AIMER !!!

     *** Titre du Film de Robert Redford : Et au milieu coule une rivière

    Dan
    Le 16 février 2015 © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

         Certification © 55022      Certification CLÉO ©  26413
           
        
          
               

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  •  

     

    N°44 - Vogue, small fashion Plucks

    Text of Dan

    in February 11th, 2015 - © Daniel Caterina - All rights reserved

       ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I C   ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓   

           Fly me to the moom, Jazz Bossa Piano instrumental

     Note aux Créateurs  & Créatrices Internet



     

     

    Vogue, small fashion Plucks,

    Track, track on your sheet,

    Of the bottom of your page, remove the foam,

    Throw your ink on the Stumbling block,

    Run on the wave of your words,

    Raise the sail of your ship,

    Small boat, along with the current,

    Throw the buoy to those who capsize,

    In the Typhoons which make the embrace,

    Naughty Troubles rock, rock,

    In the Whirlwinds which make the drowning,

    Pour, pour the Big Troubles,

    Give some Love to your text,

    On your beach, leave some space,

    Pose of circumflex accents,

    As arms which intertwine,

    Bathe of words which inspire,

    Fleet, continuous-flow fleet,

    Get drunk of words which make drunk,

    Girl Feather, in the course of streams,

    Get drunk, be allowed get drunk,

    Glide, glide on the bitterness,

    The Truth navigates, navigates,

    Vogue, small fashion Plucks …


    Dan

    On January 12th, 2015 - © Daniel Caterina - All rights reserved

             

                  Allons Enfants de la Féerie   Allons Enfants de la Féerie    Haut de page    Allons Enfants de la Féerie    Allons Enfants de la Féerie      

     41 La SouveraineMES TEXTES                                  dernière mise à jour 11 / 02 / 2015               

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Fly me to the moom - Jazz Bossa Piano instrumental  _-_-_-_-_  EMOTICON marteau juge 3  Note aux Créateurs  & Créatrices Internet

     

    44-Vogue, vogue petite Plume 11/2/1544-Vogue, vogue petite Plume 11/2/1544-Vogue, vogue petite Plume 11/2/1544-Vogue, vogue petite Plume 11/2/1544-Vogue, vogue petite Plume 11/2/1544-Vogue, vogue petite Plume 11/2/1544-Vogue, vogue petite Plume 11/2/15

     

     

    n°44 -Vogue, vogue petite Plume

    Texte de Dan 11 février 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    Autre Lien : https://www.de-plume-en-plume.fr/histoire/44-vogue-vogue-petite-plume

                               

    Vogue, vogue petite Plume

    Trace, trace sur ta feuille

    Du fond de ta page, ôte l'écume

    Jette ton encre sur l'Écueil

    Roule sur la vague de tes mots

    Hisse la voile de ton navire

    Petite Plume, au fil de l'eau

    Lance la bouée à ceux qui chavirent

    Aux Typhons qui font l'accolade

    Tanguent, tanguent Vilains Maux

    Aux Tourbillons qui font la noyade

    Coulent, coulent les Gros Maux

    Donne de l’Amour à ton texte

    Sur ta plage, laisse de la place

    Pose des accents circonflexes

    Comme des bras qui enlacent...

    Baigne-toi de mots qui inspirent

    Flotte, flotte au fil des flots

    Saoule-toi de mots qui enivrent

    Petite Plume, sort du lot

    Enivre-toi, laisse-toi saouler

    Glisse, glisse sur l'amertume

    Navigue, navigue La Vérité

    Vogue, vogue petite Plume...

    Dan        

    Le 11 février 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Vogue, Vogue Petite PlumeUn commentaire de votre part me ferai énormément plaisir... Merci

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  • 43 Sous un Ciel Étoilé

        Silent movie music - Musique pour films muets _-_-_-_-_ Note aux Créateurs & Créatrices Internet

    n°43 - Sous un Ciel Étoilé

    Texte de Dan le 1er février 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     Les "Bizarreries" de langage sont VOLONTAIRES 

     

    Il apprend des mots magiques

    Enchanteurs ou chimériques

    Il les agite au bout d'une plume

    Pour réparer les infortunes

    Avec ses Crayons de Soleil

    Il répand son Monde de Merveilles

    Qu’il distribue en ligne de prose

    Aux Âmes qui ont besoin de pause

    Il fuit les mots ignobles

    Lui, les écrits tendres et nobles

    Quelques fois ils ont la gouaille

    D'une malicieuse petite canaille

    Lorsqu'ils taquinent le badinage

    Il met du "Fun" sur le langage

    Inventés, débiles ou glauques

    Il en joue et il s’en moque

    Souvent, il met les mots en farce

    Ce qui égaye ses comparses

    Dans le roulis des farandoles

    Il signe ses mots en cabrioles

    D'un Charme inégalable

    Courtoisie, inébranlable

    Jamais, ne voile la face

    Les attendrit, les enlace

    Au son mélodieux d’une sonate

    Il les invite à la Balade

    Lui, ne parle pas souvent aux Anges

    Mais de l'Amour, il les louange

    Car, ceux qui perdent le chemin

    N'ont à faire qu'un signe de main

    Pour venir s’abriter

    Au "Paradis des Mots Étoilés"

    Dan           

    Le 1er février 2015 - © Daniel Caterina – Tous droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413           

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  •  n° 42 - Un P'tit brin de Coeur n° 42 - Un P'tit Brin de Cœur n° 42 - Un P'tit brin de Coeur

    Texte de Dan

    27 janvier 2015 - © Daniel caterina - Tous Droits Réservés

    M U S I Q U E

     Tea for two Piano-Bar

    Note aux Créateurs PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR & Créatrices Internet 

    Quand l'Amitié ouvre la porte

    Elle vous prend et vous emporte

    Elle vous soigne et vous dorlote

    Comme une maman marmotte

    Unifiés par l’osmose

    Les cœurs sont en symbiose

    Des saveurs émotionnelles

    Naissent les desseins spirituels

    Les yeux brillent et rutilent

    Les sourires ont belles mines

    L’Amour Saint est Pieux

    Car de l’Ami(e) à l’Amoureux,

    Il n'y a qu'une fine pellicule,

    Que l'Ami(e), jamais, ne bouscule

    L'Amitié est source de plaisir

    Qui sait aimer et faire jaillir

    L'Admiration et le Respect

    Durablement incontestés

    L'Amitié est un jardin Sâcré

    Faut l'abreuver, le cultiver

    Lorsqu'une goutte coule sur le Rimel

    L’Ami(e) est là, en sentinelle

    Un P’tit sourire, un petit geste

    De l’affection, un Grand Zeste

    Qui, d’une suave délicatesse

    Apporte un P’tit bout d’allégresse

    Il drape le Cœur de dentelle

    Pour étinceler d’étincelles

    Soudain, les yeux paillettent

    La Joie revient dans la fête

    Le regard ensoleillé

    S’illumine de gaieté

    Une embellie, une Candeur

    Un visage de "P'tit Baigneur"

    Qui, grâce au P'tit brin de Cœur,

    Surf sur une vague de Bonheur

    Pour l'Amitié, y'a pas d'secrets

    Faut la câliner, la bichonner...

    Moralité :

    J'ai pas d'Morale pour cette histoire

    Essayez, il suffit juste d’y croire… 

    Dan   n°42 Un P'tit brin de Coeur  

    27 janvier 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

      Certification © 55022           Certification CLÉO ©  26413n°42 - Un P'tit brin de Coeur 27/01/2015



    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • 23 Larme au poing          A day whith you - Piano - Omar Akram -_-_Note aux Créateurs  PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR  & Créatrices Internet

                            41 La Souveraine41 La Souveraine

    n° 41 - La Souveraine

    Texte de Dan

    18 janvier 2015 - © Daniel caterina - Tous Droits Réservés

     

    Elle peinait d’un Amour secret,

    En tendres et amoureuses Pensées, 

    Elle ne cessait de le désirer

    Mais ce sentiment, devait s'éloigner, 

    Il était son proche et fidèle Valet,

    Son rang de Souveraine l’interdisait, 

    Car, à ses ordres, il se vouait, 

    Entre Boudoirs et Salons de thé, 

    Sous leurs masques, dissimulées, 

    Comtesses et Bourgeoises gantées, 

    D'envies, rêvaient et se mouraient, 

    Vantant, aux pas d'un Menuet, 

    La Gaillardise du Valet, 

    La Souveraine entreprit de le courtiser, 

    Car le désir la saisissait... 

    Un soir, feignant l'alcôve, regagner, 

    Elle se couvrit d'un manteau capuché, 

    Pour rejoindre les "Loges de Laquais", 

    La porte était entrebâillée, 

    La Beauté de ce torse bombé, 

    De ses yeux émeraude, transcendait, 

    Elle prit la main de l’homme effrayé, 

    Tous deux descendirent l'escalier 

    Menant aux dédales du Palais, 

    Elle fit un signe discret aux Geôliers, 

    S’emparât alors, de "La Grosse Clé", 

    Qui ouvre les grilles donnant accès 

    Aux mouroirs des Âmes Damnées, 

    Poussant l'homme sur la paille crottée,

    Elle le couvrit de tendres et chauds baisers, 

    Enflammé par tant de Volupté, 

    L'homme, quelque peu effarouché 

    Se livra et se laissa caresser. 

    À corps perdu dans le bourbier, 

    Prise d'une ardeur effrénée, 

    Elle l’Aima dans l’obscurité ! 

    Servie par sa Souveraineté, 

    Elle lui fit l'Amour jusqu'à l'Éternité... 

    ... Elle rajustât sa pèlerine capée, 

    En catimini, disparut dans les labyrinthes, 

    Ces lieux, où règnent les "Dames Discrètes"…

     

     Dan

    18 janvier 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413       

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • 40-Enfants des Rêves 28/1/2014     40-Enfants des Rêves 28/1/2014

    n° 40 - Enfants des Rêves

    Texte de Dan 

    8 janvier 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservé

    Le Boléro de Ravel - André Rieu

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    Stop aux batailles, faisons la trêve,

     

    Cessons de fuir nos plus beaux rêves,

     

    Qu’on a souvent tout près de soi,

     

    Fuyons de ce Monde en guingois,

     

    Refusons les vils mensonges,

     

    Réapprenons à inventer les songes,

     

    Fuyons ce Monde artificiel,

     

    D'une méchanceté irrationnelle,

     

    N’ayons plus crainte des Folies,

     

    Plus il y a de fous et plus on rit,

     

    Allons là ou le Soleil brille,

     

    Là où l’Étoile du rêve scintille,

     

    Là où l’Espoir se redessine,

     

    Là où le Cœur arrache l'Épine,

     

    Nageons dans l’eau des Oasis,

     

    Pour se sortir de ces supplices,

     

    Soyons rebelles et insoumis,

     

    De ceux qui brisent les répits,

     

    Allons enfants de la Rêverie,

     

    Dorons la Fleur de nos Fusils,

     

    Vivons la vie en tac au tac,

     

    Soyons "Acteurs" de nos actes,

     

    N’acceptons plus la soumission,

     

    Nous sommes les clés de l’évasion,

     

    Devenons pas les moribonds,

     

    D’une Planète qui tourne en rond,

     

    Sortons du fiel des polémiques,

     

    Osons les sourires Poétiques...

    Dan   

     le 28 mai 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • 39 Viens avec moi (2ème version)39 Viens avec moi (2ème version)

    n° 39_V2  Viens avec moi

    TEXTE de Dan 16 janvier 2015 - © Daniel Caterina- Tous Droits Réservés

    What a wonderful word piano Richard Clayderman

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

      

    Les chagrins qui abîment, 

    Le vertige des Abîmes,

     

    Les souffrances impitoyables,

    Les Affronts intolérables,

     

    Les Injures qui "bisbillent", 

    Les Peurs qui fusillent,

     

    Les Jugements de Valeur, 

    Les arrogants Persifleurs,

     

    Les Morales qui sidèrent, 

    Les Consciences qui vocifèrent,

     

    Les Croyances qui manipulent,

    Les "Parasites" qui pullulent

     

    Les Magiciens qui époustouflent, 

    Les Dieux qui s’essoufflent,

     

    Les Diables sans clémence, 

    Les Menteurs qui encensent,

     

    Les Agitateurs qui conspirent, 

    Les Penseurs qui inspirent,

     

    Les Avocats qui pénalisent, 

    Les Fanfarons qui s'enlisent,

     

    Les “Égos” surdimensionnés, 

    Les Tricheurs patentés,

     

    Les “Donneurs de Leçons”, 

    Les fieffés Faux-jetons,

     

    Les Maîtres qui structurent,

    Les Censeurs qui censurent,

     

    Les ineffables Bonimenteurs, 

    Les Marchands de Bonheur,

     

    Ici, c'est trop la pagaille, 

    Faut vraiment que "J'men" aille...

     Dan    39 Viens avec moi (2ème version)

    Le 14 juillet 2014 - © Dan Caterina - Tous Droits Réservés 2ème  version revue le 16/01/2015

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • Souvenirs38 Les BabsSouvenirs

    Images Source INTERNET

    n° 38 - Un "Bab" dans la Tête

    Texte de Dan - 14 janvier 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Musiqque : A Whiter shade of Pale - Piano Richard Clayderman

    Note aux Créateurs  & Créatrices Internet

     

    De l'Eau Fraîche, Beaucoup d’Amour,

     

    C'est pas facile tous les jours...

     

    Sur des rêves on bâtit des Vies,

     

    On sait que c’est de l’Utopie...

     

    Fleur au fusil, Babas-Cool insouciants,

     

    On marche les cheveux dans le vent.

     

    Des fleurs accrochées à la chemise,

     

    ″Peace and Love″, est la Devise !

     

    On ne sait pas faire la guerre,

     

    On va, guitare en bandoulière,

     

    Nos cœurs unis chantent la Paix,

     

    Sur des refrains de Liberté,

     

    Enfoncés dans nos "Pattes d'Eph".

     

    Chez nous, Y'a pas de Chef...

     

    En coin de bouche, une Pâquerette,

     

    Un chichon, une cigarette,

     

    Les senteurs d’Eucalyptus,

     

    Mettent du Baume dans les sinus.

     

    On vit de Bonté et d’Espérances,

     

    D'Humilité, de Bienveillance.

     

    Le soir, autour du feu de camp,

     

    On est Copains, Amis, Amants...

     

    Réchauffés par les brindilles hurlantes,

     

    On s'aime dans les braises crépitantes,

     

    On chante "la la la", on tape dans les mains,

     

    Les uns et les autres, on fume un "Joint"...

     

    Les canettes s'ouvrent à flot,

     

    On est Heureux, on est Beaux...

     

    Souvenirs Idéalistes indélébiles,

     

    Et maintenant, que reste-t'il ???...

     

    Dan

    14 janvier 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •                                                                                

    n° 37 - CHARLIE

     Texte de Dan

    11 janvier 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    A

    Charb, Cabu, Wolinsky, Tignous, Bernard, Elsa, Honoré,

    Michel, François-Michel, Clarissa, Franck, Ahmed, Mustapha,

    Frédéric, Yohan, Yoav et Philippe

    ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓   ⇓  ⇓  ⇓   M U S I Q U E  ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

    L'oiseau

    Thème du feuilleton Belle et Sébastien

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

      

    Les voila au Paradis,

     

    Ces Bonhommes, ces Potes...

     

    Ils n’avaient ni mitraillettes, ni fusils,

     

    Juste des images rigolotes.

    Oui, en France on a le Droit,

     

    De sourire et de se détendre !!!

     

    Mais, des Barbares sans Foi ni Loi,

     

    Ont refusé de comprendre...

     

    Ils ont brandit des Kalachnikovs,

     

    Ils ont ravi des Âmes pures !!!

     

    Nos Potes, eux, avaient de l’Étoffe,

     

    Les crayons étaient leur parure,

     

    Nos Potes n’étaient pas des Tueurs,

     

    Nos Potes n’étaient pas des Assassins...

     

    Ils n’avaient que des crayons de couleur,

     

    Nos Potes parlaient seulement en dessins...

     

    Aujourd’hui, OUI, je suis triste,

     

    Aujourd’hui, OUI, j’ai mal à mon Âme,

     

    Mais, je me relève et je résiste,

     

    Pour combattre ces Lâches Infâmes,

     

    Maintenant et même demain,

     

    Les poings, pour vous, se lèvent mes Amis,

     

    Nous sommes Là, "Main dans la Main",

     

    Désormais, NOUS SOMMES TOUS CHARLIE !!!

     Dan    37 Charlie   nelson mandela animated GIF

    11 janvier 2015 - Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

    dolphin animated GIF 36 Escapade Nocturnepink animated GIF

    92 Romance d'un soir             Without you - Giovanni Marradi  -_-_-_-_-_   Note aux Créateurs Créatrices Internet

    n° 36 - Escapade nocturne

    Texte de Dan 3 janvier 2015 - © Daniel Caterina – Tous droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

      

    Sous les feux du Clair de Lune

    Les nuages de douceur cotonneuse

    S’évaporent dans la brume

    Au rythme d’une brise mélodieuse

    La vague souple de la mer

    Fait valser l’écume blanchâtre

    Qui débobine ses rouleaux clairs

    Au bord de l’horizon rougeâtre

    L’Astre Lunaire dépose son voile

    Avec soin, installe ses quartiers

    Le Ciel brode de pétillantes étoiles

    Pour embellir sa Voie Lactée

    Dispersées dans l’atmosphère

    Les gracieuses Comètes scintillent

    Quelques mouettes retardataires

    Rejoignent en hâte leur escadrille

    Ici, un son doux et joyeux

    C’est la ritournelle des Sirènes

    Qui organisent le couvre-feu

    Là, chantent Dauphins et Baleines

    Qui, de jets d'eau en crissements

    Sont chargés de faire l'appel

    Cormorans et Goélands

    Rentrent au bercail à tire d'ailes

    Étoiles de mer et hippocampes

    Mettent en réserve leurs victuailles

    Au fond des algues dandinantes

    Agrippées aux barrières de Corail

    Crabes, Mollusques et Crustacés

    Cahin-caha et de travers

    S’engouffrent sous les sables dorés

    Pour s’abriter dans leur repaire

    Autour d'un chatoyant brasero

    Un groupe de jeunes gens pacifiques

    Fredonnent les notes du Tempo

    Des cordes de guitare en musique

    Les promeneurs, sur la plage, divaguent

    Les Amoureux s’enlacent dans les dunes

    Bercée du clapotis des vagues

    C’est une ballade au Clair de Lune…

    Dan

    3 janvier 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés  

    3h91o5ly.gif

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    10 commentaires

  • Image du Blog petitemimine.centerblog.net

     

     

    n° 13 - Une Vague dans l'Âme

    Texte de Dan

    9 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     

     ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓   M U S I Q U E   ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

    Mes emmerdes - Instrumental

    Charles Aznavour

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    il n'a plus le temps de perdre du temps,

    La vie l'appelle à d'autres levants,

    L'avenir, devenu plus lisse,

    Laisse place aux joyeux délices,

    Les regrets du passé s'éclipsent,

    La pensée se dédouane des ellipses,

    L’esprit nourrit de nouveaux horizons,

    Abandonne les stigmates nauséabonds, 

    Les morsures du passé disparaissent,

    L'Âme endurcie, s’acquitte des faiblesses,

    Il a décidé de larguer les amarres, 

    S'offre le luxe du nouveau départ,

    En la "Valeur humaine", il a confiance,

    Il oubliera les bassesses de l’offense, 

    Il dissipe les nuits ténébreuses,

    Et, s'exonère des névroses affreuses, 

    Il le distingue, qui se profile au loin, 

    Sans conteste, est là son destin, 

    La vague de l’Âme s’assouplie, 

    Réveille le goût juteux des envies, 

    Un audacieux répit le câline, 

    Les couleurs d’Arc en ciel se dessinent, 

    Il avait déserté, il n'avait plus l’habitude, 

    Il avait effacé la chaleur des quiétudes...

    Il reprend ses droits à l’insouciance, 

    Il s'est affranchi de toutes les créances ! 

    Est-ce la Sérénité, la fin du conflit ? 

    Qu’elle est exquise cette Putain de Vie !!! 

    Dan

    9 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • 35 La Bimbo

              Besame Mucho - Nicolas De Angelis _-_-__-_  Note aux Créateurs Créatrices Internet

    35 La Bimbo

    La Bimbo

     Texte de Dan

    19 novembre 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     

     

    La Pin-up, fringante de volupté,

    Ne redoute aucune frilosité,

    Le charme "d'Aphrodite", me sublime,

    Et trouble mes pensées intimes,

     

    Elle rudoie mon être, la "Coquine",

    Ses attraits sensoriels me taquinent,

    L'exigence de la Bimbo est ravageuse,

    Sa délicatesse devient aguicheuse,

     

    De doux baisers, en caresses subtiles,

    Elle s'empare, peu à peu, de l'Idylle,

    N'étant, en nuls points, insensible,

    Je succombe et devient "La Cible",

     

    L'élégance de sa Grâce frivole,

    Me jette violemment dans ses geôles !!!

    Face à cette furie désinvolte,

    Ma Sagesse se révolte,

     

    Et, bien que Gentilhomme,

    N'en étant pas moins homme,

    Ivre de tourbillons démentiels,

    Je brise les "Tabous Émotionnels",

     

    Au travers d'une ardeur assassine,

    La frénésie de l'Hyène se dessine,

    Les assauts avides, qui défilent,

    Sont de plus en plus fertiles,

     

    Pour assouvir ses désirs sensuels,

    Elle ne se refuse rien, La Belle,

    Elle refoule les "Sacres de la Censure",

    Et me susurre une "Mignonne Aventure"…

    Dan

    19 novembre 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • 34 - Saveurs Matinales

    Texte de Dan

    15 octobre 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés       

     

    Petite musique de nuit - Mozart (Remix :  小夜曲/排笛音樂 )

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

    Ce matin, dés "Potron-minet",

     

    Soleil levant, j'ai admiré,

     

    D'un pas hardi, j'en suis allé,

     

    Belles Vallées, j'ai cheminé,

     

    Maïs dorés et champs de Blé,

     

    Vertes Prairies, j'ai foulé,

     

    Senteur fraîche d'herbe perlée,

     

    Villages et Contrées, j'ai sillonné,

     

    Forêts de Pins, j'ai arpenté,

     

    Rus et Ruisseaux, j'ai enjambé,

     

    D'eau claire, j'eus été abreuvé,

     

    D'air pur, je m'en fus enivré,

     

    A la Ferme, je fus arrivé,

     

    Vers l’étable, je m'en dirigeais,

     

    Aux Pis rosés, j'eus trait,

     

    "La Berthe", emplie, de lait frais,

     

    De Bonheur, j'en fus comblé,

     

    Joyeux, un tantinet léger,

     

    D'humeur gai, j'en repartais,

     

    Aux labeur, je m'en retournai,

     

    Aux champs, j'eus moissonné,

     

    Le Soleil, j'eus vu, se coucher,

     

    Mon logis, je regagnais,

     

    Pour une nuitée, je m’endormais,

     

    Dans mes rêves, je sombrais,

     

    Pour des songes de "Voie Lactée",

     

    Qu'elle fut Douce, cette Journée !

    Dan

    *** Il se peut que vous soyez étonnés par quelques conjugaisons

    farfelues, mais peu importe, je me laisse happer par ce Style que j'adore...

    15 octobre 2014 - © Daniel Caterina – Tous Droits réservés

                                                                                                              Allons Enfants de la Féerie  Haut de page  Allons Enfants de la Féerie    

       Merci pour vos Coms

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  • clown 03            

      

      n° 25 - Le Saltimbanque

    Texte de Dan

    14 juillet 2014 - Tous Droits Réseervés

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓  ⇓  ⇓

    Bozo le Clown

     

    Trapéziste, Clown, ou Jongleur, 

    Je suis l'inclassable Bateleur, 

    Le Funambule Équilibriste,

    Qui construit des phrases Pacifistes, 

    Contre les frondeurs pathétiques, 

    Je brandis des lignes Poétiques, 

    Devant l'immonde médisance, 

    Je distille des mots d'indulgence, 

    Face aux rabats joie qui pullulent, 

    Mon offensive, sur le Net, déambule,

    Je n’augure ni Enfer, ni Paradis,

    Mon Âme est teintée de Poésie,

    Et, pour rendre du rire aux Étoiles,

    Telle l’Araignée, je tisse la toile,

    Si un seul de mes mots acrobates, 

    T'aide à panser un mortel stigmate, 

    Alors, prends-le sans aucune réticence, 

    C'est ma seule et unique exigence…

    Dan

    le 4 juillet 2014 - Tous droits réservés - Daniel Caterina 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • 33 Le Manège Enchanté

    Texte de Dan 11 octobre 2014 – Tous Droits Réservés

     © CopyrightDepôt 63 Diadème 63 Diadème  © SGDL CÉO 26413

      Hey Jude - Flute de pan Les Beatles


    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

    La Vie, d'Essence généreuse,

     

    D'une Bienveillance prestigieuse,

     

    Cicatrise les lourds Fardeaux.

     

    Les nuits rêvent à nouveau !

     

    Les Firmaments Chantonnent,

     

    Aurores et Crépuscules Fredonnent.

     

    Sur des tourbillons de Farandoles,

     

    Aux rythmes fous des "Carmagnoles" !

     

    Le Cœur, sublimé, est ravi,

     

    Le Bonheur, d'avance, se réjoui,

     

    Car, à chaque passage de seconde,

     

    Il y a une Joie qui féconde...

     

    De nos fabuleuses retrouvailles,

     

    L'Âme rassure les entrailles.

     

    A chacun de vous, je dis, ce soir,

     

    Quel Honneur, de vous recevoir !

     

    Mes Ami(es), que je chéri, que j'embrasse,

     

    Chacun, dans mon Cœur, a sa place,

     

    Je ne t'oublie pas, " Jolie Marie ",

     

    Je sais que d'un An, tu as grandie,

     

    Au travers de ces quelques Vers,

     

    Trinquons, et levons nos Verres,

     

    Autour d'un " Manège Enchanté ",

     

    Pour une Longue et Pérenne AMITIÉ !!!

    Dan        33 Le Manège Enchanté

     11 octobre 2014 –  © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • 99 Chair et TendrePour un Sourire
                           Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     n° 32 - Pour un Sourire

    Texte de Dan - 3 octobre 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Solamente el Amor - Nicolas de Angelis
     

    Je ne suis pas un Poète,

    Je ne suis qu'un Rêveur,

    Au parfum de Violette,

    Qui dessine des Cœurs.

    Chaque mot est un Plaisir,

    Un instant de Bonheur,

    Chaque mot est un Sourire,

    Pour un Monde meilleur...

    Ils se couchent "Mot à Mot"

    Pour rompre les Silences,

    Pour que les jours soient Beaux,

    Et caressent les Nuits Blanches.

    Si ces mots-là vous servent,

    Puisez dans mes Pensées,

    Je les donne sans réserve,

    En gage d'Amitié !!!

    Dan

    3 octobre 2014 – ©Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    32 Pour un Sourire

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique