• 117 Le fauteuil à bascule

     

    117 Le fauteuil à bascule      

            116 Les complaintes de la Nuit 

     

    117 Le fauteuil à bascule
    Texte de Dan © tous droits réservés

     

    Prélassé au soleil
    Sur un coin de rotin
    Une douce brise balaye
    Ce corps de satin
    Sous le chapeau de paille
    Le regard bleu d'azur
    Me fixe et me canaille
    De son ample envergure
    Un océan de bonheur
    Tout à coup m'envahit
    Secouant mes ardeurs
    D'une douce frénésie
    Il donne à la Femme
    Qui circule dans mes rêves
    La pureté de la flamme
    Animée dans ses braises
    Un cœur de tendresse
    Dans cette chair frivole
    Pourrait-il dans la liesse
    Sacrifier l'auréole ?
    Un baiser de douceur confise
    Envahit mon être fiévreux
    Je pourrais en faire des bêtises
    Tant il est savoureux
    Au paroxysme de l'ivresse

    Les caprices des Cieux

    Sublime ma fougue Poétesse
    Du délire des Dieux...
    Dan Le 14 janvier 2020
    Texte écrit et déposé par Daniel Caterina – © Tous droits réservés

    « BONNE ANNÉE 2020
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :