•  

    91 Le Papillon   image source Internet

      Musique du Film Le Vieux Fusil (François de Roubaix)   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

    91 Le Papillon

    Texte De Dan le 19 octobre 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Margot, Agathe ou Prune

    Blonde pulpeuse ou Beauté brune

    Divines et Souveraines

    En Poèmes, je les aime...

    Bandana, Années Soixante dix

    Ou, Belles de Cadix

    Jean troué ou jupe à frange

    Elles ravissent mes Archanges

    Crayon noir sur la paupière

    Sur leurs yeux revolvers ***

    Je sculpte de mes vœux

    Ces visages volupteux

    Un sourire d’adolescence

    Des joues roses de jouvence

    Un vermillon sur les lèvres

    De leurs Âmes, je suis Orfèvre

    Généreusement Câlines

    Désinvoltes et taquines

    Effrontément émancipées

    Elles ne savent qu’aimer

    Sur leurs rires cristallins

    Leur beauté sans fin

    Rayonne au soleil levant

    Pour illuminer le firmament

    Mon imagination se bouscule

    De l'aurore au crépuscule

    Elles sont suprêmes, ce soir

    Elles m'apportent l'espoir

    Le fil des songes

    Dans mes rêves, se prolonge

    Baignant de Bonheur

    Je papillonne ma ferveur

    Dans mes veines, L'Amour circule

    Tour à tour, mes pensées basculent

    Plus aucune dérobade

    Quand le cœur bat la chamade

    Dans leur chaire, leurs contours

    Je les sublime chaque jour

    De caresser le Corps et l'Être

    J'oserai un jour, peut-être...

    Dan le 19 octobre 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413 

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  •  

         99 Chair et Tendre90 Si je devais, Madame…                                       

       Johann Pachelbel Canon in D Major fantastic version -_- EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    n 90 - Si je devais, Madame…

    Texte de Dan

    inspiré du texte de Judith : Lire ici

    le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Si je devais, Madame,

    Un jour vous conquérir,

    Mon vœu, Madame,

    Serait de vous chérir.

     

    Si je devais, Madame,

    Effeuiller la marguerite

    J'en ôterai, Madame,

    Du pétale, la pépite.

     

    Si je devais, Madame,

    Faire disparaître l’orage

    Je vous écrirai, Madame,

    Des Romances à mille pages.

     

    Si je devais, Madame

    Quémander votre flamme

    Je me courberai, Madame

    Pour ébranler votre Âme.

     

    Si je devais, Madame,

    Vous Sâcrer Reine

    Je foulerai, Madame

    Les sables de l’Arène

     

    Si je devais, Madame,

    Dévoiler mon Amour,

    A vos côtés, Madame,

    J'abreuverai mes jours.

     

    Si je devais, Madame,

    Ne point vous satisfaire,

    Je tourmenterai, Madame

    De subir le calvaire...

    Dan le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    90 Si je devais, Madame…

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Texte de Judith

     Merci à Judith

     

    Si vous deviez monsieur

    ouvrir mon cœur et ses pétales

    Si vous deviez monsieur

    caresser l'âme et ses images

    Auriez vous cette envie subite d'approfondir

    Ou bien le vase serait juste l'objet du désir

    Pourriez vous faire monsieur

    Comme si je ne me vous voyez pas

    Pourriez vous clore monsieur

    Mettre fin à ce doux débat

    De par vos lèvres monsieur

    Subitement en un instant

    De par vos lèvres monsieur

    Apaiser l'orage de vos sens

    Si vous deviez monsieur

    Rencontrer mon âme en chemin

    Si vous deviez monsieur

    Croiser ma route enfin serein

    Auriez vous cette envie subite d'approfondir

    Ou bien le vase serait juste l'objet du désir

    Judith
    Tous droits réservés 5 septembre 2016

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 86 Un Brin de poésie Music notes graphics  Johann Pachelbel Canon in D Major Best version -_- EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    90 Si je devais, Madame…

    n 90 - Si je devais, Madame…

    Texte de Dan

    Inspiré par le texte de Judith : Lire ici

    le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Si je devais, Madame,

    Un jour vous conquérir,

    Humblement, Madame,

    Je quêterai de vous chérir.

     

    Si je devais, Madame,

    Effeuiller la marguerite

    J’ôterai, par vous, Madame

    Le pétale comme une pépite

     

    Si je devais, Madame,

    Faire disparaître les orages

    Je vous écrirai, Madame,

    Des Romances à mille pages.

     

    Si je devais, Madame

    Quémander votre flamme

    Je me courberai, Madame

    Pour ébranler votre Âme.

     

    Si je devais, Madame

    Nouer votre Coiffe de Reine

    Je foulerai, Madame

    Les sables de l’Arène

     

    Si je devais, Madame,

    Dévoiler mon Amour,

    A vos côtés, Madame,

    J'abreuverai mes jours.

     

    Si je devais, Madame,

    Ne point vous satisfaire,

    Je tourmenterai, Madame

    De subir le calvaire.

     

    Si je devais, Madame,

    Sacrifier le Martyr,

    J'ordonnerai, Madame,

    Mon ultime soupir...

    Dan le 5 septembre 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    90 Si je devais, Madame…

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire



  • 89 Nuit d'Amour                                                              89 Nuit d'Amour

      note-de-musique-image-animee-0021     Passage into Midnight Romantic Music by Omar Akram - - - - Note aux Créateurs & Créatrices Internet

      Image prise sur Internet - Musique de Youtube - Merci aux Artistes

    89 - Nuit d'Amour

    Texte de Dan le 21 août 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Quand l'Érotisme est roi

    La chasteté n'a pas de foi,

    Par la convoitise assumée

    Tu défies la Piété

     

    Dans la pénombre chatoyante

    Tes postures insolentes

    Offrent sans retenues

    Tes rondeurs charnues

     

    Ce corps dénudé

    Transpire de volupté.

    Trublione ingénue,

    La poitrine est tendue...

     

    Les tentations assassines,

    Te courbent l'échine,

    Impitoyable virtuose

    Tu te metamorphoses...

     

    De subtiles effervéscences

    Jallissent en quintessence,

    De savoureuses imperfections

    Agrémentent l'imagination.

     

    Désinvolte sans vergogne,

    Implacable sauvageonne,

    Antilope ou louve inassouvie

    Tu vas de grâce en furie

     

    Tu vaux mille chose à la fois

    Tu joue de tes lèvres sur moi

    Dans l'espace d'un soir

    Tu porte les "Lauriers de Gloire"

     

    Évanescence insaisissable,

    Ardente et insatiable,

    Ancrée dans ma peau

    Tu te nourris du chaos.

     

    Sous les étreintes alanguies

    Le désir amplifie

    Soumise au Plaisir,

    Tu voudrais en mourir...

     

    Des profondeurs intimes

    L'aboutissement est légitime,

    Rançon de la consecration,

    Fruit délicieux de La Passion.

     

    Lasse, mais rassasiée,

    Tu t'épands sur mon torse musclé,

    Couronnant l'Avènement

    De doux câlins gloussants

     

    Dans les Cieux Sacralisés,

    La Comète de Halley,  (89 Nuit d'Amour)

    Illumine cette nuit d'Amour,

    Bientôt, se lève le jour...

    (89 Nuit d'Amour) La cométe de Halley - Voir ici : Wikipédia )

    Dan le 21 août 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • selena gomez une année sans pluie selena gomez tumblr

    Image prise sur Internet - Merci aux Créateurs

    88 Renaissance

    Texte de Dan le 20 Juillet 2016 © Daniel Caterina Tous Droits réservés 

        Gene Kelly - I'm singin' in the rain (Instrumental) ----     Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Une larme mouillée, sur la joue,

    Endurci les remous,

    Le cœur assombri, crie sa peine.

    La douleur intense, qu’est tienne !

     

    Lâche prise au passé turbulent

    Ouvre-toi aux plaisirs du présent

    Abreuve les secrets de la source

    Lien d’amour qui te ressource

     

    Ne t’accable pas de sentences

    Tu n’es pas qu’apparence

    Oublie la "Bonne Conscience"

    Rallie-toi aux liens de confiance

     

    Princesse au Cœur tendre

    Tu ne peux plus attendre,

    Jouis et vas sans lendemain,

    La vie t’appartient !!!

     

    Sans faille, pointes les flèches,

    Sur ton chemin fends les brèches

    D’une nouvelle existence

    Au Symbole de Renaissance

     

    Rallume la petite étincelle

    De cette Âme Humble et Belle,

    Un sourire, sur fond de charme,

    Est ton principal allier, ton arme !

     

    Quand tu es femme toute entière

    Épanouie aux désirs salutaires

    De la fille pas très sage

    Espiègle aux badinages…

     

    Sensuelle au coin du feu

    La tendresse au fond des yeux,

    Quand frémit le cœur des hommes,

    Du respect de ta personne

     

    Tu te joues de l’intime

    La joie de vivre est sublime

    Coup de canif aux tabous,

    Tu illumines, tout à coup...

     

    Tu aimes de fortes passions

    Tu libères tes émotions,

    Que de chemin parcouru,

    L’avenir t’appartient… Entends-tu ?

     

    Ne doute pas une seconde

    Des Valeurs que t’inondent,

    Véritable Joyau limpide,

    Tu as le Cœur si candide…

     

    De la couronne d’épines,

    A la baie cristalline,

    Le Soleil s’éclaircit,

    Chantes et danses sous la pluie…

     

    Nouvelle vie, nouveau départ,

    Tu maîtrises l’envers du miroir

    Sois paisible et sereine,

    A la Claire Fontaine...

    Pour Ma Fille Élodie…

    Dan le 20 juillet 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés  

    © Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO © 26413   88 Renaissance

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • 87 La Plume crépusculaire

    87 La Plume crépusculaire

     Texte de Dan le 18 juin 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

    86 Un Brin de poésie Opal Fire - Omar Akram  _-   Note aux Créateurs & Créatrices surInternet

     

    A la lueur du réverbère

    La plume crépusculaire,

    Poésie en préambule,

    Dans ton corps, déambule…

     

    D'élégance forte adroite

    Elle s’élance de gauche à droite

    Quand l’ombre des cambrures

    Se projette sur les murs

     

    Le dos, de sueur, perlant

    Se cabre, tonitruant,

    Aux prouesses du fessier

    Espiègle et éveillé

     

    Un tantinet estourbie,

    Tu n’en es point marrie,

    Comme au sein l’adolescence,

    Quand décuplent tous les sens...

     

    Exquisément ébahies

    Par tant de charivari

    Les gloutonnes effusions

    Gloussent de la passion

     

    Ardente sur les charbons,

    Tu embrases le tison

    Les effluves de ta pulpe,

    Dans l’ivresse, catapultent.

     

    Abandonnée sur le sofa

    Ton corps s’épand d’émoi

    Angélique de Félicité

    Tu t’encanaille de générosité

     

    De doux frissons surgissent

    Sur la chair onctueuse et lisse

    Appelant de galantes caresses

    Du cou « jusques-aux » fesses...

     

    Comme de précieuses pépites

    Les mamelons crépitent,

    Jouvenceaux abasourdis

    De joviales « extasies »

     

    La plume sans trêve

    Ne vole pas de rêves,

    Exaltant les chimères

    Elle s’exulte de ses vers.

     

    Effroyable tentatrice

    Tenancière des abysses,

    Prodige intime des intrigues

    Dans lesquelles elle navigue…

     

    Dan le 18 juin 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    87 La Plume crépusculaire 

    87 La Plume crépusculaire

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • 99 Chair et Tendre

    86 Un Brin de poésie      86 Un Brin de Poésie             

          Texte de Dan le 20 mai 2016

          © Daniel Caterina Tous droits réservés

                         NICOLAS de ANGELIS - Romantic guitar    EMOTICON marteau juge 3   Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

    Ce Brin de Poésie

    Qui t’aime à l’infini

    Brûle, au grès des vers

    Le flux de mes artères

     

    Héroïne du récit

    Tu minaudes sur le lit

    Présage Grandissimes

    Des désirs d’Érotisme

     

    Sur la page impudique

    L’expression Idyllique

    D'une encre délurée

    Effleure ta chair halée

     

    La dextérité des doigts

    Conte ma passion de toi

    Déjà, au creux de tes reins

    S’agitent mes Alexandrins

     

    Le Plume bouillonnante

    Flexible et luxuriante

    D'une rime affranchie

    Joue des mamelons durcis

     

    Le trait de crayon noir

    Pose sur ton regard

    L’Ode sempiternelle

    De l’offrande charnelle

     

    Criant sans complexes

    L’allégorie de mes textes

    Sous tes dentelles d’Aubade

    Je répands mes cantates

     

    Au Glas des phrases muettes

    Tintent les Chœurs d'Amourettes

    L’impudence grandiose

    Sécrète l'Apothéose

     

    Le corps, docilement

    Savoure le temps présent

    Plus je t’invente, moins tu recules

    Au "Bouquet Final", tu capitules

     

    Béate de mansuétude

    Tu m'honores d'interludes

    Grâce intrinsèque

    De l'Épopée Romanesque

     

    La finesse de la ligne

    Reste humble et digne

    Aux conquêtes éphémères

    Des songeries de La Chair

    Dan le 22 mai 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    86 Un Brin de poésie

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  •            99 Chair et Tendre
    Beautiful  Song -The Secret Piano
    ---- EMOTICON marteau juge 3  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Afficher l'image d'origine
    Image prise sur Internet - Merci aux Créateurs & Créatrices

    85 Divine Maîtresse

    Texte de Dan le 02 mai 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

     

    Des nuits de plaisirs

    Des chaos sans rougir

    Souffles perceptibles,

    Aux préludes irrésistibles

     

    Fanfaronne intrépide

    Aux Amours limpides,

    J’ai tant appris de toi,

    Du Bonheur à l’Émoi

     

    Sur un pétale de rose

    J’ai étalé la prose,

    Aux pattes des Bergeronnettes,

    Accroché des Cœurs de Poètes

     

    Sur tes corsets de soie rouge

    J'ai hurlé ma fougue,

    Des soirs de Pénitences

    Aux nuits de Jouissances !!!

     

    Vampire Esméralda

    Ou Fée Dracula,

    Je suis de toi

    Ce que tu es de moi...

     

    Unis sur un pouce

    Seuls et contre tous,

    Mon ego, mon double

    Mes joies, mes troubles...

     

    Sortis du feu de l’Âme,

    Au travers de ta Flamme,

    Sur tes Monts Sacrés

    J’ai déposé mes secrets.

     

    Dans ton corps ondulé,

    Ou j’aime à me noyer,

    J'ai scellé de spasmes

    Des milliers de Fantasmes.

     

    Torride ingénue

    Quand je te vois nue

    Tu me fais rêver,

    Tu me fais douter...

     

    Bergère de ma prairie,

    Gardienne de ma vie,

    Ton Âme m’enivre

    Et me veux "Vivre"...

     

    Je t’écris comme je t’aime

    Tu réjouis mes nuits blêmes

    Mes faiblesses, Ma Richesse, 

    Respect Divine Maîtresse…

    Dan le 02 mai 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    85 Divine Maîtresse

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •    
     84 Mon père est un poème   Les Copains D'abord - Giants of Jazz Play Brassens --- Bouton - cliquer boutons liste puces puce Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    pinocchio disney dessins animés et bandes dessinées d
    Image prise sur Giphy.com - Merci aux Artistes

    84 Mon Père est un Poème

    Texte de Dan le 17 avril 2016 © Daniel Caterina - Tous droits réservés

     

     
    Mon père est un poème

    Concerto pour une plume

    Mon père est un poème

    De l'encre qui parfume

     

    Mon père est un poème

    Une cascade, une source,

    Mon père est un poème

    Sonate sur la Grande Ourse

     

    Mon père est un poème

    Eau vive du ruisseau

    Mon père est un poème

    Puissance du roseau

     

    Mon père est un poème

    Dignitaire Edelweiss

    Mon père est un poème

    Perle argentée des Neiges

     

    Mon père est un poème

    Une branche de soleil

    Mon père est un poème

    Confiture de groseille

     

    Mon père est un poème

    Joli brin de muguet

    Mon père est un poème

    Colchiques dans les prés

     

    Mon père est un poème

    Jonquilles, verte campagne

    Mon père est un poème

    Marmotte des montagnes

     

    Mon père est un poème

    Coquillages et crustacés

    Mon père est un poème

    Fruits de Méditerranée

     

    Mon père est un poème

    La plage aux romantiques

    Mon père est un poème

    Clair de lune idyllique

     

    Mon père est un poème

    Que chantent les cigales

    Mon père est un poème

    Dans les garrigues provençale

     

    Mon père est un poème

    Mouettes et Goélands

    Mon père est un poème

    Un cri sur l'Océan

     

    Mon père est un poème

    Pour tous les rêves de gosse

    Mon père est un poème

    Pour mieux rouler sa bosse

     

    Mon père est un poème

    Gare au grand méchant loup

    Mon père est un poème

    Riri, Fifi, Loulou

     

    Mon père est un poème

    Mimi petite souris

    Mon père est un poème

    On danse, on chante, on rit

     

    Mon père est un poème

    On pousse le "Schmilblick"

    Mon père est un poème

    Morbleu et crotte de bique

     

    Mon père est un poème

    un clown sous chapiteau

    Mon père est un poème

    " I'm just a Gigolo "

     

    Mon père est un poème

    Champagne et Redingote

    Mon père est un poème

    Une virée entre potes

     

    Mon père est un poème

    Chenille et cotillons

    Mon père est un poème

    Folie des réveillons

     

    Mon père est un poème

    Devant la tour de Pise

    Mon père est un poème

    Carnaval à Venise

     

    Mon père est un poème

    Léonard de Vinci

    Mon père est un poème

    Veni, Vidi, Vici...

     

    Mon père est un poème

    Un bon verre de Chianti

    Mon père est un poème

    Du sud de l'Italie

     

    Mon père est un poème

    Du thym du romarin

    Mon père est un poème

    Violette et lavandin

     

    Mon père est un poème

    Des figues, des Oliviers

    Mon père est un poème

    Le blé du minotier

     

    Mon père est un poème

    Framboises aux mirabelles

    Mon père est un poème

    Fusain et aquarelle

     

    Mon père est un poème

    À mille lieues à la ronde

    Mon père est un poème

    D'ici au bout du monde

     

    Mon père est un poème

    Une île du Pacifique

    Mon père est un poème

    Doux parfum exotique

     

    Mon père est un poème

    Du rhum de la vanille

    Mon père est un poème

    Saveurs des Antilles

     

    Mon père est un poème

    Fontaine de jouvence

    Mon père est un poème

    Amourette et romance

     

    Mon père est un poème

    Quand pleurent les émotions

    Mon père est un poème

    Au Nom de la passion

     

    Mon père est un poème

    Lorsque l'amour s'ennuie

    Mon père est un poème

    Quelques dessous sexy

     

    Mon père est un poème

    Vicomte et Damoiselles

    Mon père est un poème

    Liaisons délictuelles

     

    Mon père est un poème

    Un ouragan d'espoir

    Mon père est un poème

    Une corde de guitare

     

    Mon père est un poème

    Une flamme, un brasero

    Mon père est un poème

    Salsa et flamenco

     

    Mon père est un poème

    Au gré des farandoles

    Mon père est un poème

    Dansons la carmagnole

     

    Mon père est un poème

    Refrains et Ritournelles

    Mon père est un poème

    Un vol d'hirondelles

     

    Mon père est un poème

    Sagesse, Humilité

    Mon père est un poème

    Honneur et Vérité

     

    Mon père est un poème

    Abnégation don de soi

    Mon père est un poème

    Pointe acérée de bon aloi

     

    Mon père est un poème

    Un coin de paradis

    Mon père est un poème

    En toute modestie

     

    Mon père est un poème

    Un vrai copain d'abord,

    Mon père est un poème

    De tribord à bâbord

     

    Mon père est un poème

    Aventurier de l'Éternel

    Mon père est un poème

    Tout là-bas, dans le ciel

     

    Mon père est un poème

    Salut toi, L' Ange-Gardien

    Mon père est un poème

    Je n'ai plus peur de rien

     

    Mon père est un poème

    Je vis la vie en rose

    Mon père est un poème

    L'important, c'est la Prose

     

    Mon père est un poème

    Mystère et boule de gomme

    Mon père est un poème

    Un Sacré P'tit Bonhomme...


    Dan le 17 avril 2016 © Daniel Caterina - Tous droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •  83 Les Amants  Scorpions - Wind Of Change (Instrumental Flauta De Pan  EMOTICON marteau juge 3  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Afficher l'image d'origine
    Image prise sur Internet - Merci aux Artistes

    83 Les Amants

     Texte de Dan 20 mars 2016 - © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

     

     

    Souverains respectés,

    Muses vénérées,

    Séducteurs Antiques

    Du cordon de l'ombilic

     

    Les suaves caresses

    Susurrent les "Joliesses"

    Où naissent les mystères

    Que forgent les viscères...

     

    Escapades bucoliques,

    Et Sérénades Poétiques,

    Envoûtent les esprits

    De charmants gazouillis.

     

    D'abondances avides

    En épopées torrides

    Le flux d'effervescence

    Est signe de grandiloquence...

     

    L'âme est noyée

    De sources de Bienfaits.

    La Sensualité a de saveurs,

    Ce qu'exigent les Ardeurs !

     

    Les prouesses se déchaînent,

    Les Amants s'aiment,

    Les corps en sueur

    Se mélangent en profondeur.

     

    Pour le Prestige de L'acte,

    Les Amants signent Le Pacte

    Au paroxysme du désir,

    Ils s'unissent sans rougir

     

    La volupté des sensations

    Idéalise la communion,

    Les souffles s'essoufflent,

    La fusion époustoufle !

     

    Saveur alambiquée

    De l'extase sublimée,

    Les Amants sont en quête

    De la Fresque parfaite...

     

    Les échines s'arque-boute,

    Il n'y a plus aucun doute,

    La Félonie conjugale

    Atteint le point crucial...

     

    Enlacés de Péchés

    Ils ne se lassent de s'aimer...

    Dans le silence de la nuit,

    Bestialement, le Plaisir rugit !!!

     

    Assouvis de la braise

    Tendrement, tout s'apaise...

    Ultime cigarette, dernière bouffée,

    Ils s'endorment... Épuisés...


    Dan le 20 mars 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    83 Les Amants

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •  

       99 Chair et TendreImage associée image prise sur internet - merci aux Artistes

    82 Sous le Pont des Soupirs

    Texte de Dan le 3 avril 2016 - © Daniel Caterina Tous droits réservés

       99 Chair et Tendre  Moonlight Shadow - Guitare Classique --- Bouton - cliquer boutons liste puces puce Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

     

     

    Sous le Pont des Soupirs,

    Tant de fois je te désire...

    De Vœux d'Amour,

    Je te voue, chaque jour.

     

    Ta Beauté insolente,

    Tes lèvres croustillantes,

    Encanaillent l'invisible,

    Des rêves indicibles.

     

    Fleurissant de Tendresse,

    De t'aimer, je n'ai de cesse,

    En ton corps, dans mes nuits,

    De toi, je suis épris.

     

    Tendre, Exquise Friponne,

    Ton audace m'éperonne...

    Reine de mes sommeils,

    Tu es belle à merveille !!!

     

    Tes regards si profonds,

    Éprennent ma raison...

    Ces yeux "Fou de Dingue",

    Me pénètrent, me flinguent !!!

     

    Appâtés par les tumultes,

    Tous mes sens chahutent,

    D'empathique servitude,

    Mes pensées te dénudent...

     

    Les Soleils sur tes Dunes

    Reflètent les Clairs de Lune.

    À Corps et à Cris

    Tu rugis sans répit ...

     

    Sous le joug qui se trame,

    Les émotions s'enflamment !

    Osé d'ardentes Passions,

    Je me baigne de la fusion...

     

    D'étreintes en câlineries

    Les plaisantes "Sauteries",

    Naviguent dans un flot

    De galants soubresauts...

     

    La Mélodie du Bonheur

    Jaillit de nos "Cœurs",

    On " AIME " comme on respire,

    Sous Le Pont des Soupirs...

    Fin

    Dan le 3 avril 2016 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • 99 Chair et Tendre

         Hawaïï - Aloha Oe          Bouton - cliquer boutons liste puces puce Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet     


    image prise sur Internet merci aux Artistes

    Afficher l'image d'origine  81 - La Plume dans la tête

    Texte de Dan le 9 avril 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

     


    Une plume d'alouette

    Le crayon dans la tête,

    Légèreté de l'être

    Pour ne pas disparaître...

     

    De son propre langage,

    L'Auteur, poing levé, s'engage !

    Ses bancales conjugaisons

    Portent les maux en dérision


    Les lettres s'entrelacent,

    Les mots regagnent leur place,

    Infusion mirifique

    De Contes atypiques

     

    Dans les Cieux Étoilés,

    Des comètes à compter,

    Des souhaits et des vœux

    De l'enfant bienheureux.

     

    Des Amours, des bonheurs,

    Des ruptures, des douleurs,

    Des romances de souvenirs,

    " Et mourir de Plaisirs "... *

     

    Le fou-rire, l'exaltation,

    La généreuse compassion,

    Les mots s'expriment,

    Les Maux fulminent !!!

     

    Contre vents et marées,

    Relever l'humanité,

    Éreintante Croisade

    De verbes et de syllabes.

     

    Rébellion de La Plume,

    Le marteau contre l'enclume,

    Combat d'un Idéal

    Le Bien contre Le Mal...

     

    Ses redoutables histoires

    Construisent ses Victoires

    Tout au long du chemin

    L'auteur tendra La Main...


    Dan le 9 avril 2016 © Daniel Caterina Tous droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    81 La Plume dans la tête

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • 99 Chair et Tendre

     

      Afficher l'image d'origine
      Je t'aime, moi non plus - instrumental - S. Gainsbourg 
    Bouton - cliquer boutons liste puces puce 
    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Afficher l'image d'origine 
    images prises sur Internet - Merci aux Artistes

    80 Demain, plus encore…

                                        Texte de Dan le 10 février 2016 - © Daniel Caterina Tous Droits Réservés                                  

    Aux crépuscules des nuits

    Dans les Soies de lit

    Mes pensées, déjà

    S’éparpillent en toi

    Fruit de la passion

    Irrésistible Cendrillon

    Blanche Colombe

    Sous ton aile, je succombe

    Venus survoltée

    De mes lignes effrontées

    Symbole inaltérable

    Romance de mes fables

    Libellule éphémère

    Feuilleté de primevère

    En toi j’entrevois

    La couleur des Lilas

    Mon Amour te promène

    Dans mes nuits de bohème

    Brûlante de mes songes

    Spontanément, tu t'allonges

    Je cueille en ton corps

    Mille et un trésors

    De ruades en cavalcades

    On s’aime, on s’évade

    Sur ta peau qui s’inonde

    Je fais le tour du monde

    Antilope ou guerrière

    Mystérieuse de mystère

    Sauvageonne délurée

    Je te veux chahutée

    Malicieuse soubrette

    Aux glorieuses galipettes

    Vierge effarouchée

    Prés d’un cierge, agenouillée

    Ivre de tant d’espoirs

    Je te caresse de toute part

    Au creux des labyrinthes

    Les mamelons suintent,

    Complainte jouissive,

    De sirupeuses permissives

    Dans la sueur de tes pores

    J’hume faune et flore

    Tu te donnes « Corps et Femme »

    Aux brûlures de la flamme

    Des dédales asservis

    De langueurs Infinies

    Les richesses te submergent

    Tes triomphes m’aspergent

    Soudainement tu chavires

    Flamboyante de Plaisir

    Privilège du règne

    L’Hôte s’en imprègne

    Au Diable la décence

    L’Acte est quintessence

    Héroïsme de tous temps

    De Jadis à maintenant

    Au carillon de la Lyre

    Les tumultes t’enivrent

    Exaltés du Chaos

    Les Désirs coulent à flot

    De l’Excellence à l’Extase

    Tu pousses l’emphase

    Demain, dans ton corps

    Je t’aimerai plus encore

    Dan le 10 février 2016 © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

    80 Demain, plus encore…

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    14 commentaires
  •    Unchained Melody Pan flute and guitar version Arranged by Inka Gold   Bouton - cliquer boutons liste puces puce Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    80 Nirvana80 Nirvana

    Images prises sur Internet - Merci aux Artistes

    N° 79 Nirvana

     Texte de Dan le 04 février 2016 © Daniel Caterina Tous Droits réservés                          

     

      

    A la claire fontaine

    Je te bois en poèmes,

    Mélodies inspiratrices

    De La Source créatrice...

     

    Je t’imagine, fraîche, nue,

    Sur ta couette, étendue

    Caprice des Dieux

    Aux Délices des Cieux

     

    La Fulgurante comète

    Mutine et secrète,

    Myriade de la voie lactée,

    Étincelle dans le ciel étoilé.

     

    L’Égérie Sublime

    De l’exploration intime

    Aux succulentes prémisses,

    Vigoureusement, fleurissent...

     

    La Majesté des caresses

    Est d’une tendre délicatesse.

    Dans la lumière de l’ombre

    Ta chasteté t’encombre…

     

    Aux primes "Stimulis,"

    La fièvre grandit

    La Passion est en toi,

    Les râles en font foi...

     

    L’encre, goutte à goutte,

    Dégouline et t’arque boute,

    Aux turbulences sans fin,

    Des ébats cristallins…

     

    Une torride noyade

    De ce corps en saccade,

    Ta poitrine somptueuse,

    S’oubli dans les nébuleuses...

     

    La vague t’envahit

    Dans ce vaste charivari

    De "Gâteries" dévorantes,

    Aux braises ardentes !!!

     

    Dévouée à la phase ultime,

    Passage obsessionnel Sublime,

    L’Âme ébahie,

    Met le corps en harmonie.

     

    Aux dernières tendresses,

    Toi, L'Amante, tu acquiesces,

    De l’épanouissement suprême,

    Tu mugis comme tu aimes !!!

     

    A l’assaut Érotique final,

    Religieusement, tu t’affale,

    Tu proclame avec éclat

    Le sacrement du « Nirvana »…

    Dan le 4 février 2016 - © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    10 commentaires
  •    78 Les Amants de Vérone 

       Flûtes Célestes                          Bouton - cliquer boutons liste puces puce Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

    Image du Blog coquelico.centerblog.net

    78 Les Amants de Vérone

    (Titre inspiré du film français de André Cayatte 1949  adaptation de Roméo et Juliette)

    Texte de Dan le 22 janvier 2016 © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

     

     

     

    Sur les matins chantants,

    Se posent des accents,

    L'Amour est un Emblème

    Qui chasse tes nuits blêmes.

     

    Virgules et Pointillés

    Sont venus t’épauler

    D’autres, d’exclamations,

    T’offre La Déraison !

     

    Efface en toi les peurs,

    Prends bien soin des valeurs

    Que tes Fantasmes libèrent,

    Tout au fond des mystères...

     

    Lorsque le sentiment est sage,

    Et qu’il en est l’Adage,

    La Légèreté n’est pas Crime,

    La Liberté affûte les rimes.

     

    Pour un cœur en marécage,

    Une larme sur un visage,

    Un regard un peu taquin,

    Les lèvres d'un "Baise-Main"…

     

    Quand tu frôles les récifs,

    Plonge au fond des oasis,

    Un brin de muguet,

    Une branche d’orchidée.

     

    Sur tes formes redondantes,

    Offre tes chairs "Rondissantes" * Volontaire

    Sur ton galbe étendu

    D'excellences charnues.

     

    Ne rougis pas, et ose,

    Une Jarretelle, une Pose,

    Des dessous séduisants,

    Des froufrous affriolants...

     

    Lorsque hurlent Les Plaisirs,

    Au-delà des soupirs,

    Les fougues Crépitent

    Les « Lubrismes » s’agitent...

     

    Fuis en toi, le mensonge,

    Aime quand ça se prolonge...

    Tu va capituler,

    Accepte qui tu es !

     

    Sur le Lit Baldaquin,

    Auréole du Destin,

    Les cloches sonnent, sonnent,  (* Edith Piaf)

    Lorsque « Les Amants de Vérone »... *   (Phrasé volontaire)

     

    Texte de Dan  le 22 janvier 2016 - © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    78 Les Amants de Vérone

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    11 commentaires
  •              Reality - Richard Sanerson La Boum _-_-_-_-_  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet


    Afficher l'image d'origine

    77  L'Étrangère

    Texte de Dan le 20 janvier 2016 © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

     

     

    Qui es-tu belle étrangère ?

    Je t’ai rencontré hier...

    Tu me fleuri d’émoi

    Ta vague coule en moi...

     

    Audacieusement pure,

    Extraordinaire créature,

    D'un fervent baiser,

    Tu m’as laissé t’aimer…

     

    Ton Âme est si tendre,

    Comment ne pas s’éprendre ?

    Sous le toit de mes rêves,

    Ma "Rime", rime sans trêve... *

     

    Non, tu n’es pas parfaite,

    Mais de toi, je fais causette,

    Sous le joug du plaisir,

    Ma plume veut te découvrir…

     

    Mes yeux aiment te lire,

    Mes doigts veulent t’écrire.

    Je dessine sur ton visage

    Des Océans et des Nuages.

     

    Ta chevelure de blés dorés

    S’étale sur l‘oreiller,

    Ton corps aux mille tendresses,

    S’épanouit dans les caresses...

     

    Tes charmes gorgés d’Érable,

    Goûtent aux passions immuables,

    Sur ton corps ruisselant,

    J’ai posé ces vœux d’Argent...

     

    Tu es Ève, je suis Adam,

    On s’aime tout le temps,

    Chaque nuit est un nouveau jour,

    Chaque nuit tu brûles d’amour...

     

    Ce sont tes lèvres, puis ta bouche,

    Ta Candeur n’est pas farouche...

    Sous ces délices d’encens,

    Tu es sensuellement intense !

     

    Tout est grand, tout est beau,

    Tu es forêt, je suis ruisseau,

    On rêve, on s'aime, on jouit,

    On se dilue dans les envies...

     

    Je fouille les abîmes Passionnels

    D’où surgit l’Art Sensoriel,

    Candides et merveilleux frissons,

    Quand tout cela est bon !!!...

     

    Je ne me lasse de t’explorer,

    De te goûter et t’apprivoiser,

    Je découvre d'avantage

    L’embellie du voyage...

     

    Tes sueurs dévorantes,

    Perlent ta chair frissonnante,

    Tes charmes naturels,

    De spasmes, excellent !

     

    Le linceul de satin blanc

    « Sensualise » le feu brulant

    D'une poitrine goulûment bombée,

    Que je ne cesse de savourer !

     

    Entre les cambrures de ton corps

    Tes souffles deviennent forts,

    Le déferlement de sensations,

    Se magnifie d'excitation...

     

    Du bas "jusques aux" hauts,

    S’épanouissent les soubresauts,

    Puis, sur un cri rugissant,

    Tu gémis Divinement !!!...

    Dan le 20 janvier 2015 © Daniel Caterina Tous Droits réservés

       Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    10 commentaires
  •  

     Emmanuelle - Instrumental - Pierre Bachelet _-_-_-_-_  EMOTICON marteau juge 3  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Image du Blog fantazia.centerblog.netImage du Blog fantazia.centerblog.net

    76 Le Sceau d'Aphrodite

    Texte de Dan le 12 janvier 2016 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     

     

    Perce-muraille des Temps,

    Que sont les Amours d'Antan ?

    Cavalcades d’insouciances,

    Triomphes des Outrances…

     

    Depuis les Astres de Lune,

    Les Âmes ne font qu’une,

    Les "Antiques" sont en toi,

    Toi et moi, moi en toi…

     

    Princesse illustre,

    Entre Terre et Lustres,

    Sang, Encre ou Sève,

    Ici-vit, Paisible Edelweiss...

     

    Qu'importe le flacon      *Alfred de Musset

    Brûles Anathèmes et Chardons !

    C’est en toi, Maîtresse,

    Que je puise mes Ivresses !

     

    Je suis Amant,

    Celui d’Antan,

    Prince d’Orphée,

    Duc De Dulcinée !

     

    Sur tes pointes insolentes,

    Aux caresses exigeantes,

    Je fends la brèche,

    Du velours Peau de Pêche !

     

    Sarabande en Arc-en-ciel,

    Le miroir te vois belle,

    Il n’est point encore tard,

    Je t’apporte l’espoir…

     

    Je suis Éros, Maître,

    De moi, tu vas renaître...

    Sur un plateau, un Baiser,

    Te voilà libérée…

     

    Tout à coup tu tremblotes,

    En silence, tu Cahotes,

    Tout est Délicatesse,

    Tu vibres, Noble Poétesse !

      

    Je t’étreins, douce Myrtille,

    Savoure comme tu brille,

    Sous la Couronne d’Aubépine,

    Les yeux s’illuminent...

     

    Je te fais Héroïne,

    Antre de l'Intime,

    Je scelle le Mythe

    Du Sceau d'Aphrodite…

    Dan le 12 janvier 2016 - © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

    76 Le Sceau

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • 75 Allons voir si la Rose         75 Allons voir si la Rose

     

      113 Sensuelle pour moi  Pour les Lecteurs et les Artistes sur Internet

         75 Allons voir si la

    Rose

    (Titre inspiré du Poème de Ronsard 1545 - Mignonne allons voir si la Rose...)

    Texte de Dan le 10 janvier 2016 - © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

    Merci aux Créateurs sur Internet     Mariage d'Amour - Paul de Senneville || Jacob's Piano 

     

    Un dimanche alentours

    Je crie mon émoi

    Je pêche d'Amour

    Pour un peu de toi

     

    Aux creux de ta chemise

    Dans les lanières sauvages

    C’est Le Temps des Cerises

    Et tu n'es pas très sage

     

    Tu exhibes ta Prestance

    Gracieuse, puis adorable

    Qu'importe l’indécence

    Tu règnes dans cette fable

     

    D’un frisson de Grâce

    Je te contemple, Mignonne

    Mon âme n’est pas de glace

    Quand tes seins s'époumonent

     

    Les chairs s’encanaillent

    Les entrailles vacillent

    Sous la chaleur du chandail

    Là où les sens pétillent

     

    Un parfum de Soleil

    Sous tes lacets de cuir

    A toi je suis, Merveille

    Mes envies, tes soupirs

     

    Le long de ton corps

    Je glisse le mien

    Tout est chaud, encore

    Du bas jusqu’aux seins

     

    Éperdument inassouvis

    Les souffles dispersés

    Dans la Lune de Nuit

    Deviennent saccadés

     

    Le sursaut des jouissances

    Qui frissonne et câline

    S'abandonne sans silence

    Aux Extases Divines

     

    Paradis idyllique

    Pouvoir de tant de choses

    Odes mirifiques

    Allons voir si La Rose...

    Dan  10 janvier 2016 © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    75 Allons voir si la Rose

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  •  

       Musique lente instrumental rock alternatif inspirante  _-_-_-_  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Afficher l'image d'origine       Afficher l'image d'origine

    74 Même plus Mal !!!

    n°74Même plus Mal !!!

    Texte de Dan le 8 janvier 2016 - © Daniel Caterina – Tous droits réservés

     

     

    Soleil des matins,

    Efface les chagrins...

    Délicieusement à croquer,

    Du rêve dans La Réalité...

     

    Un regard a conquit,

    Un baiser a suffit...

    Découvre la passion

    Aime plus que raison !

     

    De l’Acier, où ta plume

    Baigne au "Clair de Ta Lune"...

    De Vers et de Prose,

    L’encre se dépose,

     

    Ce qu'ils disent, tu oses,

    Oh gué, Vive la Rose...

    Les Cœurs saignent,

    Valsent, "Valses de Vienne"

     

    Les pointes s’entretiennent,

    Que deviennent, que deviennent...

    Des Ailes de l'Oiseau,

    Va Là Haut, vole haut !

     

    Les Croque-mitaines,

    Pullulent par centaines !

    Mutins, Guignols,

    Les "Mots de Tête" caracolent...

     

    Ils battent le bâton et bastonnent,

    Une pointe d'humour raisonne...

    Enfer et Damnation,

    Les "Censeurs" de Passion !!!

     

    L’Amour à profusion

    A cent mille fois raison !!!

    La "Chape" t’étouffe,

    Tu la fais à l'Esbroufe !!!

     

    Méprise les "Sacrilèges",

    Tombe, tombe la neige...

    Sois paisible, "Mot Seigneur",

    Étaye tes Valeurs,

     

    Du miroir sans alouettes,

    C’est ton Cœur qui reflète...

    Il sait, au plus que parfait

    Qui, aujourd'hui, TU ES…

     

    Saoule ton Eau de Vie,

    Sur elle, prend tes appuis.

    De manière incisive

    Sans Jurons, ni invectives…

     

    Des phrases dans le Bateau,

    De la "Méduse du Radeau"

    Amande Honorable,

    Et mots invulnérables !

     

    Louanges égal Amour,

    Offre-toi sans détour...

    Les Maux s'emballent,

    Cause toujours,… Même plus Mal !!!

     

    Dan le 8 janvier 2016 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Afficher l'image d'origine74 Même plus Mal !!!

    74 Même plus Mal !!!

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires

  • 99 Chair et Tendre

     

     

          Nostalgy - Richard Clayderman  _-_-_-_ My Ding Ding Dong Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    73  Histoire d'Enfance

    Texte de Dan le 4 janvier 2016 - © Daniel Caterina Tous droits Réservés 

     

     

    Ses yeux verts émerveillaient,

    Mes yeux bleus aimaient !

    La sensibilité et la passion,

    S'illuminaient de cette fusion !

     

    Dans les près et les vergers,

    Nous vainquions notre fébrilité,

    Ensemble, nous dansions la ronde,

    Ensemble, nous chantions "La Girotonde" *

     

    ♫♫♪♫ Giro Giro Tondo, ♫♪♫* »»»>>>>>> Clic ici Si tu veux écouter La Girotondo

    Gira il Mondo, ♫♪♫

    Gira la Terra  ♫♪

    tutti giù per Terra ♪♪☺♪

     

    Dans deux Cœurs de Ouate,

    Se serraient nos mains moites.

    Enfouis aux racines de l’Amour,

    Nous aimions plus que toujours...

     

    Nos rires et nos rêves brillaient.

    Si elle avait froid, je la réchauffais,

    Si elle avait chaud, je la désirais...

    De joie, notre bonheur éclatait !

     

    Donnant notre Fidélité en gage,

    Nous jurions d'être sages !!!

    La légèreté sans Mélodrames,

    De deux Bambins de l’Âme,

     

    Une rose sans épine

    Dans l’Intime de l’Intime...

    Régnant de cette histoire,

    Nos sentiments baignaient d’espoir !

     

    De nos émotions pudiques,

    À nos rires authentiques,

    Nous étions la "Terre Promise"

    Intègres et sans méprises...

     

    Seconde après seconde,

    Nous bâtissions "Notre Monde",

    Tapissant nos Romances

    D'ivresse et d'insouciance...

     

    Sans jugements de valeur

    Nous dérobions les douceurs,

    La Candeur de l'enfance,

    Deux Chérubins de l'innocence...

    * Comptine Enfantine Italienne

    Dan  le 4 janvier 2016 © Daniel Caterina Tous droits Réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    73 Histoire d'Enfance

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  • Image du Blog ageheureux.centerblog.netAfficher l'image d'origine

    11 bis Des mots pour le dire

    Texte de Dan 24 avril 2014 © Daniel Caterina Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     

    Maria Éléna.......Nicolas de Angelis

     

    Ils sont laids, ils sont beaux,

     

    Qu'importe que sont les mots...

     

    Amour, Passion, Bonheur,

     

    Pourquoi ces mots font-ils si peur ?

     

    Pourtant ils effacent les tristesses,

     

    Suscitent affections et tendresses !

     

    Ils témoignent des belles valeurs

     

    Des émotions que sort le Cœur…

     

    Éphémères, fragiles, puissants,

     

    Un Peu, Beaucoup, Passionnément,

     

    Pourquoi sont inventés ces mots,

     

    Si on ne peut en faire cadeau,

     

    Aux êtres chers qu'on aime tant,

     

    Et qui habillent nos sentiments ?...

     

    Amour, Amis, Copains,

     

    Sortez ces mots de leurs Écrins,

     

    Le Cœur vous parle en harmonie.

     

    Faites-lui confiance, il vous le dit !

     

    Ne craignez pas les frémissements

     

    Qu'il guide inexorablement !

     

    Buvez ces mots dans l’allégresse,

     

    Et saoulez-vous jusqu'à l’ivresse !

     

    Dan 23 avril 2014 – Dan Caterina - Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • 72 Charleston and & Co72 Charleston and & Co

     

     

     

    72  Charleston & Co

    Texte de Dan le 29 décembre 2015 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

                                                   Charleston Dance Music Mix

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Tu va apprendre le Charleston,

     

    Comme "La Baker" en personne... ** 

     

    Sur le front la petite houppe,

     

    La Malice de "Betty Boop",

     

    Un "Rimmel" sur la paupière

     

    Ne saurait jamais déplaire...

     

    N’oublie pas le Fard à Joues,

     

    Juste un peu de passe partout.

     

    Un Cœur de Midinette,

     

    Des "Trémolos" dans la Gambette,

     

    Les bras dans la cadence,

     

    Il faut que ça "Balance" !!!

     

    Abreuve-toi de la musique

     

    Du tempo de la rythmique !

     

    Du mollet à  la talonnette,

     

    Des vibrations dans la claquette !!!

     

    Concentre-toi sur les genoux,

     

    Croise-les de bout en bout !

     

    Un "P'tit C... " qui tortille,

     

    Un corsage qui frétille,

     

    l' Étincelle d'un sourire,

     

    Sont des valeurs pour séduire...

     

    Du Plaisir dans l’intention,

     

    Du Fruit dans la Passion...

     

    Vois l'Homme au Canotier,

     

    Ne rougis pas de l’inviter,

     

    À la "Prosper Youpla Boum", **

     

    Ton cœur va faire Boum-Boum !!!

     

    Rajoute la Folie d’un Charles Trenet .**

     

    Lâche toi à gorge déployée !!! *

     

    Les tracas aux oubliettes,

     

    Envies-toi, c'est la Fête !

     

    Mets sous ton P'tit Chapeau,

     

    Des Tatas, des Yoyos...**

     

    Sois l’Outrance de la Starlette !!!

     

    Inonde tes pensées secrètes !

     

    Oui, maintenant t'as saisi,

     

    Plus de tracas,

     

    Ce soir tu oublies ça !!!...

     

    Tu vas Danser, Chanter, t' Éclater !!!

     

    Tu es la Reine du Cabaret !!!

     

    Ce Show, c'est toi qui l’as bâti,

     

    Alors, vas-y, vas-y, vas-y !!!...   * volontairement écrit / ** Artistes connus

     

    Dan le 29 décembre 2015 - © Daniel Caterina  – Tous Droits Réservés

    72 Charleston and & Co

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    12 commentaires

  • 71 Mais qui c'est celui-là ?

    71 Mais qui c'est celui-là ? *** Pierre Vassiliu

    Texte de Dan le 24 décembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

                                           Qui C'est Celui-La... Karaoké - Pierre Vassiliu                     

     My Ding Ding Dong Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

     

    Les "Petits", fatigués,

     

    Sont partis se coucher…

     

    Les "Grands", attablés,

     

    N'ont de cesse de dévorer...

     

    Chacun, de sa  jeunesse "Mémorée" **

     

    S'en va des drôleries contées !

     

    Les "Dames", non moins effrontées,

     

    Narrent les potaches du passé !

     

    Les humeurs alcoolisées,

     

    S'enivrent pour mieux fredonner !

     

    Dans la nuit, déjà avancée,

     

    La soirée "Champagnisée",

     

    Pétarade de Bulles Colorées

     

    Rythmant les vociférations cadencées !!!

     

    L'horloge, dans sa "Boîte Merisier",

     

    S'apprête à carillonner...

     

    À pas de loup, il va arriver,

     

    Au pied du Sapin illuminé,

     

    Tout à côté de la cheminée,

     

    Soigneusement, il va déposer

     

    Des cadeaux par milliers

     

    Que les enfants du monde entier

     

    Lui ont commandé…

     

    Puis, sur un Traîneau Argenté

     

    Tracté par des Rennes Boisé,

     

    Il va regagner la Voie Lactée,

     

    Dans cette Belle Nuit Étoilée...

     

    Moi, j’sais pas qui c’est !!!...

     

    Et vous, vous savez ???..

    *** Chanson de Pierre Vassiliu  ---- ** Volontairement écrit

    Dan - le 24 décembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés
    71 Mais qui c'est celui-là ?

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    9 commentaires
  •   

    Près du Cœur - Nicolas de Angelis   _-_-_-_-_  My Ding Ding Dong Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    70 Effusion sentimentale70 Effusion sentimentale

    n° 70 - Effusion sentimentale

    Texte de Dan le 7 décembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

      

    À l'aube des nuits amantes

    Sous les paupières dormantes

    Alors que les songes s’agitent

    J’effeuillais la Marguerite

    Je créais La Femme Fatale

    La Féminité dans l'Idéal

    Une plage de galets brûlants

    Un lit de Charbons Ardents

    Jusque dans l'Antre du chevet

    La Bien-aimée me convoitait

    Afin d’assouvir ses désirs

    J’entrepris de la séduire

    Quand le Vœu mélodieux

    Sous le sein généreux

    Croquait les courbes veloutées

    Que "l'Atout-Charme″ dévoilait

    L’impertinence de l'émoi

    Dérobait le frais minois

    Nous nous aimâmes Carpe-Diem

    Au Rythme effréné d'un Harem

    Habités de fougue et d’harmonie

    Nous fîmes grâce des insomnies

    Nos deux corps s’emmêlèrent

    Nos deux Cœurs s'enlacèrent

    De Batifolages en Espiègleries

    Nous "Bravâmes" les interdits...

    L'arrogance de l'Amour

    S'épanouit les nuits et les jours

    Je fis mien de la conquérir

    De la faire fondre de plaisir

    Les mystères volcanique

    Brûlèrent de fièvres Érotiques

    Des énigmes charnelles assouvies

    Des "Dolce-Vita" de la nuit

    Elle fut l'Instigatrice

    Moi, Héroïque Complice

    La passion sentimentale

    Ôta l'ultime pétale

    Plus que jamais, j'eus l'espoir

    De la rêver un autre soir

    Mais, La Dulcinée s'en fut allée

    Et mes songes ébranlés

    Dussé-je en mourir d'Amour

    J'aimais d'avantage et péris d'Amour

    Dan le 7 décembre 2015 © Daniel Caterina – Tous Droits réservés

    * Toutes répétitions, mots inventés, ou conjugaisons bizarroïde sont des tournures de vocabulaire volontaires

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    70 Effusion sentimentale

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  •  

    n° 69 Nina l’Insoumise


    Texte de Dan pour Nina le 30 / 11 / 2015 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    My Ding Ding Dong Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

                                       L'Espagnole - Nicolas de Angelis

     

    Quelques mots de tendresse

    Pour toi, Nina Poétesse

     

    Sur ton front qui ruisselle

    Une étoffe de dentelle

     

    Pour tes yeux scintillants

    2 à 3 gouttes d’Encens

     

    Sur tes petites joues roses

    Des caresses que l’on pose

     

    Dans chaque petite oreille

    Des ondes de Merveilles

     

    Un Coucher de Praline

    Parfumé de Nougatine 

     

    Pour ton Âme Créatrice

    Un lit de Pain d’Épices

     

    Dans ton Cœur esseulé,

    Un Bouquet de Pensées

     

    Quelques Baies de Friandises

    Pour toi, Nina l’Insoumise…

    Dan

    pour Nina le 30 / 11 / 2015 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • 68 Dialogue avec ma Muse

     

        Quelques notes pour Anna - Nicolas de Angelis   My Ding Ding Dong Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    n 68 Dialogue avec ma Muse

    Texte de Dan le 27 novembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     

    Te voilà "Mignonnette"

    Gaie, tu siffles à Tue-tête

    Tu t’appelles « Calinette »

    Tu es ma botte secrète

    Une Égérie fascinante

    Une Fée éblouissante

    Chaque jour, tu m’assistes

    Pour suivre la bonne piste

     

    A la croisée des chemins

    Allant vers mon Destin

    Ton regard Bleu-Persan

    M’a fixé un long temps...

    Tes yeux affriolants

    Sont plus qu’étincelants

    Ta beauté resplendissante

    Merveilleusement étourdissante

     

    Tu fais chanter mes ritournelles

    Joyeuse note de crécelle

    Comme l’Oiseau à tire d’aile

    Un Joyau dans l’escarcelle…

    De ton joli petit minois

    De ton rire un peu grivois

    Sauvage et Princesse à la fois

    Tu es "Le Bon Aloi"…

     

    À chaque instant tu me transporte

    À chaque mot tu m'ouvres la porte

    Les Amours que je remporte

    Les sentiments de toutes sortes...

    Secrètement cabotine

    Roman d’Amour et Comptine

    Á toi seule tu es mon Hymne

    A toi seule, tu es ma Rime

     

    Gavroche ou Titi Parisien

    Noble Muse de Blanc Satin

    Tu m’as tendu la petite main

    Qui aligne mes alexandrins…

    Tu m’as servi l’Humilité

    Appris l’opiniâtreté

    L’Intransigeance de la Vérité

    Pour la poser dans les pavés…

     

    Tu fais "Fi" des flagorneries

    Griffant les Maux de pitreries

    Tu es douce et sereine

    Inconditionnelle, à perdre haleine

    Tes songes inspirent mes nuits

    Ton Âme respire ma Vie...

    Dan le 27 novembre 2015 © Daniel Caterina Tous Droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • 67 Juste un Flirt

    n° 67  Juste un Flirt

    Texte de Dan le 25 novembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

            Waltz in a minor ( op Posth) Frédéric Chopin _-_-_-_  My Ding Ding DongNote aux Créateurs & Créatrices sur Internet 

     

     

    Sa Jupe couleur griotte

    S'envole et virevolte

    Dévoilant par le dessous

    Un Satin à petits trous

     

    Silhouette fine, cœur de Praline

    "Goûtu"*, suave d'Amandine

    Contraste de menthol acidulé

    Couleur de « Bébé Rose » lacté

     

    Sa chevelure d’épi d’or

    Descend le long du corps

    De l’échancrure de sa chemise

    La coquinerie est promise

     

    Gazelle volage et Antilope

    Peau veloutée qui l’enveloppe

    Sourire de lèvres câlines

    Étoffé de « Pureté Divine »

     

    Cette Beauté me fascine

    Sa sensualité m'envenime

    Ce Sucre d’Orge au pain d’épices

    M'engouffre dans ses caprices

     

    Ma Vertu est en sursis

    Ma gorge déroutée, déglutit

    Mes pensées s’ensorcellent

    Mon front, de sueurs, ruisselle

     

    Voluptueuse de coquetterie

    Cette Créature est une poésie

    D’elle, j'en suis épris

    De passion, je m'en chéri

     

    Empreint de sensations avides

    Je goûte ses lèvres humides

    Tant d'Ardeur me fait frémir

    J'atteins le Pic du Désir

     

    Chatoyant, dès-lors, ses songes

    Dans ses rêves, je me plonge

    L'Extase, en furieuse osmose

    S'achève en apothéose

             * volontairement écrit

                         Dan le 25 novembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés67 Juste un Flirt

       Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  •  

    66 Le Sacre

      

    n° 66 Le Sacre

    Texte de Dan le 19 novembre 2015© Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       99 Chair et Tendre   The color of music - Giovani Marradi         _-_-_-_-_       My Ding Ding DongNote aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Effervescence de nos rêves,

    Nous sommes lumineux,

    Des Amours sans trêve,

    Nous sommes Valeureux.

     

    La Muse chancelante

    Épand les mots ambrés,

    D’une plume luxuriante,

    Pour les songes étoilés...

     

    Des Aubes aux Crépuscules

    Les Cœurs battent la chamade,

    Libèrent leurs tentacules,

    Havres de Paix en cascade !

      

    La Vie en "Bric et Brac"

    Est forgée de nos Cœurs,

    Parfois ça rit, parfois ça craque,

    Émergences de joies et rancœurs...

     

    Les sourires et les chants

    Brandissent les Candeurs,

    Unis par enchantement,

    Immunisant les douleurs...

     

    Des caresses prospères,

    Les rêves s’épanouissent...

    Le Destin n’est pas chimère,

    On en boit le Calice…

     

    Mélodies de Vie idolâtre,

    Révérences Pieuses salutaires,

    Union et Quiétude du « Sacre »

    De l’Amour Interstellaire...

     Je dédie ce texte à toutes les Âmes innocentes qui ont péries sous les balles de Barbares Sanguinaires

    Dan le 19 novembre 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

         Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    66 Le Sacre

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  •    65 Estève pour Kcnarfy

    n° 65 Estève (pour Kcnarfy)

    Texte de Dan le 13 novembre 2015 © Daniel Caterina Tous Droits réservés

     © CopyrightDepôt 63 Diadème 63 Diadème  © SGDL CÉO 26413

    ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♫ ♫ ♪ ☺♫ ♪ Tristesse de Frédéric Chopin ♫ ♫ ♪ ☺♫ ♪ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

    My Ding Ding Dong

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

      

    Cher Ami Kcnarfy,

     

    Toi, mon Bel Ami,

     

    Merci pour ton commentaire

     

    Sous forme de précieux vers !

     

    D’une plume fine éphémère,

     

    Je te présente ma "Libertaire"…

     

    La belle Nymphe se nome Estève,

     

    Elle n’existe que par mes rêves,

     

    Prend l'envol dans mes rimes,

     

    Et se nourrit de mon intime...

     

    Chaque nuit elle enivre mes songes,

     

    Brise Maux de Cœur et Vils Mensonges

     

    Absout Diables et Démons,

     

    Sacripants infâmes ou autres Félons...

    Dan

    Pour Kcnarfy  le 13 novembre 2015

    n°21 La Ronde des Mots

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique