•                        

    11 -  Des Mots pour le dire

    Texte de Dan

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    23 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     MUSIQUE

    Bryan Wright - Maple Leaf Rag - Scott Joplin

     PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR            

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet   

     

    Ils sont laids, ils sont beaux

    Qu'importe que soient les mots

    Amour, Passion, Bonheur

    Pourquoi font-ils si peur ?

    Pourtant, ils effacent les tristesses

    Fournissent affections et tendresses

    Stimulent les émotions du Cœur

    Témoin de belles valeurs

    Éphémères, Fragiles ou Puissants

    Un Peu, Beaucoup, Passionnément

    Pourquoi cacher ces jolis mots ?

    On doit les offrir en cadeaux

    Aux êtres chers qu'on aime tant

    Et qui habillent nos Sentiments

    Amours, ami(es), copains

    Sortons ces mots de leurs écrins

    Le Cœur nous parle en harmonie

    Ayons confiance, il nous le dit

    Il est là, nous guide paisiblement

    Ne craignons pas ses frémissements

    Vivons ces mots dans l’allégresse

    Et Buvons-les jusqu'à l’Ivresse

    Dan

    23 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

                                 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    9 commentaires
  • 31 Délit d'Indécencen°31 Délit d'Indécence

    n 31 Délit d'indécence 31 Délit d'Indécence

    Texte de Dan le 30 septembre 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413-38614

    ♫ ♪ ♫ ♫ ♪ Besame Mucho - Nicolas De Angelis ♫ ♪ ♫ ♫ ♪

     Note aux Créateurs & Créatrices  

     

    Chaque soir, le long du Quai

    Ses talons noirs battent le pavé

    Son corps, parfait d'arrogance

    Dandine d'une naturelle aisance

    Les jambes, légèrement galbées

    Sont agréablement dessinées

    Le fessier, sans retenue, se déhanche

    Les Charmes exhibent leurs outrances

    La jupe courte, couleur vermeille

    Appelle mes sens, qui se réveillent

    Son beau sourire de Joconde

    S'aromatise de mille ondes

    La courtisane me polissonne

    Subjugué par La Friponne

    La fougue de la Chasseresse

    Me dompte avec délicatesse

    La sensualité avidement vorace

    M’agrippe au fond de la nasse

    Ses lèvres pulpeuses d'ardeur

    M'offrent un baiser dévastateur

    Un goût sucré de friandises

    Une succulence qui virilise

    Docilement, sans réticence

    Je savoure le Délit d'Indécence

    Mêlées du Romantisme de Lune

    Nos Âmes ne sont Qu'une

    Telle la Romance d'Adam et Ève

    Jusqu'aux aurores, sans trêves

    Nos corps volcanique

    Suintent de plaisirs érotiques

    Puis, avant que la nuit s'achève

    La Dame assouvie, se lève

    Revêt sa jupe rouge froissée

    Allègrement, regagne le Quai

    Au loin, le bruit des talons noirs

    Cingle sur les pavés du trottoir

    Mes paupières se décollent lentement

    Les yeux s'ouvrent péniblement

    L'Esprit reprend sa place

    Les idées reviennent en masse

    La tête sort du brouillard

    Je regarde ma montre, il est tard

    C'était une rêverie, un simple délire

    Je venais juste de m'endormir…

    Dan

    Le 30 septembre 2014 – © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413+38614

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  • 30 L'Espace d'un Temps

       n° 30 - L'Espace d'un Temps     

    Texte de Dan

    25 septembre 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    mise à jour le 13 / 02 / 2015

     ⇓   ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓    ⇓   MUSIQUE       ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓  ⇓

    Dernière Danse (instrumental)

    Indila 

     PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

     note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    L'Été se dissout dans l'espace,

    L'Automne, docilement prend place, 

    Les feuillus, d'une suprême Noblesse, 

    Tapissent le sol de délicatesse, 

    La beauté des branchus bigarrés, 

    Éveille une tendresse chamarrée, 

    Sachant que pour elles, c'est l'époque, 

    Les châtaignes quittent leur coque,

    Fin prêts pour la cueillette,

    Les glands détachent les noisettes,

    Les fourmis, éreintées du labeur, 

    Regagnent en hâte leur demeure, 

    La Reine et ses fidèles abeilles, 

    Pénètrent dans leur phase de sommeil, 

    Les papillons replient leurs ailes, 

    Et se préparent au repos éternel, 

    Sagement, les écureuils se regroupent, 

    Pour donner du moral aux troupes, 

    En ordre appliqué, les sages coccinelles, 

    Étalent leur Charme de Damoiselles, 

    Par dévotion, elles s'avancent, 

    Pour une ultime révérence, 

    Le lourd beuglement d'une vache, 

    Rappelle les comparses à la tâche, 

    Les moutons descendent dans la plaine, 

    Pour revigorer les touffus de laine, 

    Lapins et lièvres de Garennes, 

    S'abritent des pluies diluviennes, 

    Dans le bois, se dresse un Chevreuil, 

    Poitrail bombé, imposant d'orgueil, 

    Le sol, à son tour, s'agite, 

    Les champignons sortent du gîte, 

    La saveur aigre-douce de Chanterelle, 

    Harmonise son élégance naturelle, 

    Le Cèpe, d'une Fierté Savoureuse, 

    Joue de son arrogance Majestueuse, 

    La subtile "Trompette de la Mort", 

    Savamment, expose ses spores, 

    Le délice du "Pieds de Mouton", 

    S'embelli de blancs capitons,

    Brochets et Truites frétillent,

    Dans la rivière qui pétille,

    Suivra l'Hiver, puis le Printemps, 

    Tour à tour, inlassablement, 

    Au rythme des saisons, inexorablement,

    Ainsi va la Vie, ainsi va le Temps...

    Dan

    Le 25 septembre 2014 – © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

                               Allons Enfants de la Féerie   Allons Enfants de la Féerie    Haut de page    Allons Enfants de la Féerie    Allons Enfants de la Féerie      

       Merci pour vos Coms

     41 La SouveraineRetour accueil                                         mise à jour le 13 / 02 / 2015

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  • Et l'Horizon s'éveille29 Et l'Horizon s'éveillebonheur1

    n° 29 - Et l'Horizon s'éveille

    Texte de Dan

    13 septembre 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   

    Aline (Chrisrophe)

    Piano - Richard Clayderman

    29 Et l'Horizon s'éveille

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    n°42 Un P'tit brin de CoeurMES TEXTESn°42 Un P'tit brin de CoeurDernière mise à jour le  22 / 01 / 2015

     

    Quand la Vie brise les songes,

    Que le "Mal-Être" se prolonge,

    Englouti dans un océan de doutes,

    L'esprit assombri, se déroute,

    Le Cœur, trop malade, tressaute,

    Il pense que de lui, vient la faute,

    Harcelé par d'incessantes tortures,

    Il n'arrive plus à panser les brûlures,

    Son Âme damnée est au Diable,

    Il ne croit plus au soi-disant miracle,

    Il se hait, il est morbide et détestable,

    Dés lors, Il s'isole et renie la ballade,

    Car, ce monde trop capricieux,

    Lui refuse le droit d'être heureux,

    Puis, par magie, le cœur s'éveille,

    L'étourdi de mille et une merveilles,

    Il savoure joies, sourires, passions,

    C'est enfin, dit-il, "La Résurrection",

    Il l'a vu pointer à l’horizon,

    Lui a remis la clé de sa prison,

    L'a libéré d'une vie trop funeste,

    Oui, le Bonheur existe, il l'atteste !!!

    Dan     

     

    13 septembre 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    n°29 Et l'Horizon s'éveille

        

                       Allons Enfants de la Féerie           Haut de page           Allons Enfants de la Féerie Dernière mise à jour le  22 / 01 / 2015

       Merci pour vos Coms

     41 La Souveraine MES TEXTES 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires
  •                                

    n° 24 - En haut de la ruelle

    Texte de Dan 09 août 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Nicolas de Angelis

     Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    En haut de la ruelle, elle s’arrête,

    Fume discrètement une cigarette.

    Joli minois, petite frimousse,

    Teint halé, chevelure rousse,

    Douceur craquante de nougatine

    Fraîcheur d’abeille qui butine.

    Docilement, les regards se croisent,

    Les yeux s'enlacent et s'apprivoisent.

    Déconcerté par la Nomade,

    Le Cœur cadence la chamade.

    Dans les profondes entrailles,

    Le sang brûle en fétu de paille,

    Et dans un tourbillon d'emphase,

    Les pensées chavirent d'extase...

    Pétales dorés, saveurs de miel,

    Foudroyés d'essence passionnelle,

    Il aimerait bien conter fleurette,

    Aux charmes indiscrets de la midinette...

    Le pas hésitants, il se dirige vers elle.

    L’espace temps qu’il s’inflige est mortel,

    L'angoisse le pétrifie,

    Sa gorge nouée, déglutit...

    Dévorées par l’émoi qui l’habite,

    Les foudres dans son être, crépitent !

    Pourtant, il faut qu’il l’aborde,

    Les rêves de cet Amour, débordent...

    Pour défier l'Amour en cage,

    Il se munit d'un valeureux courage,

    S'en imprègne, sans faux-fuyant,

    Et se rapproche nonchalamment.

    Englouti par ce sentiment implacable,

    Il se saoule d'un Amour redoutable...

    Dan 

    le 09 Août 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • clown 111                   Scorpion Dagger animated GIF                clown 41       

    n° 28 - Mots-Dits, pour Maux-Dire 

    clown 19    Texte de Dan     Des Mots Dire, pour des Maux Dits

    © Daniel Caterina - 23 juillet 2014 - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E  ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Toute la pluie tombe sur moi - Instrumental

    Sacha Distel

     

    Il rédige la vie en Sérénade,  

     

    En Synergie, il trace des syllabes.

     

    Pour égayer le Zygomatique,

     

    Il fait des mots en gymnastique.

     

    Unique Artisan de sa Folie,

     

    Il se délecte de la Fantaisie...

     

    Quand bondissent les turpitudes,

       

    Il lève son poing en altitude !!!

     

    Il apprivoise les secousses

     

    En ‘’ Baladin de la Rescousse’’.

     

    Ayant goûté au Fruit Amer,

     

    Il s'accroupit sur les Chimères.

     

    De son Volcan, il est l’Artificier,

     

    Et pare son Âme de boucliers.

     

    Lorsque le vilain ''Maux'' l’assiège,

     

    Il le défie en fin stratège...

     

    Il donne du rêve à sa passion,

     

    Écrire des mots en trublion.

     

    Éparpillant de subtiles fadaises,

     

    Il met les Maux en parenthèses.

     

    Sa Loyauté est un adage,

     

    Il accroche du Soleil à l’orage,

     

    Pour ceux dévastés par le doute,

     

    Il met le malaise en déroute !

     

    Lorsque la plaie est trop malade,

     

    Il distribue des Vœux louables,

     

    Et offre sur un Plateau d’Argent,

     

    Un Cœur vêtu de Satin blanc…

    Dan clown 94    clown 09

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Nina

    NINA

    Nina Gitane,

    Nina Belle Âme,

    Nina Artiste,

    Nina pas Triste,

    Nina Aventurière,

    Nina Sincère,

    Nina Liberté,

    Nina Gaieté,

    Nina Talentueuse,

    Nina, Bienheureuse,

    Nina Valeur,

    Nina Bonheur,

    De la part de Dan le 19 juillet 2014

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • La Guinguette   27 La Guinguette

    n° 27 - La Guinguette

    Texte de Dan

    16 juillet 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413 

        ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓  ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

    Le Tango du Bal Musette Michel Pruvost

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

     Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    A la Guinguette, j’en suis allé,

    Ma Dulcinée, j'ai rencontré,

    Un peu sauvage, un peu pimbêche,

    Qu'elle est Belle, qu'elle est Fraîche...

     

    Le rythme endiable l'accordéon, 

    Sa robe tournoie sur les flonflons,

    Et, dévoile son jupon de dentelles,

    Qu’elle est fraîche, qu’elle est Belle,

     

    Teintée par les raies de lumières,

    Ses pieds nus soulèvent la poussière,

    Front rebelle, blondes mèches,

    Qu’elle est Belle, qu’elle est Fraîche,

     

    Je bois un verre à la buvette,

    Sa Beauté gorge mes mirettes, 

    Au milieu de la piste, elle guinche,

    Qu'elle est Belle, qu'elle est Fraîche,

     

    L’accordéon s’arrête, la lumière s’éteint,

    Elle vient vers moi, me prend la main,

    Ses yeux clairs, dans le soir étincellent,

    Qu’elle est Fraîche, qu’elle est Belle,

     

    Elle me projette sur la piste,

    Je refuse, je résiste, elle insiste,

    Son regard me transperce, m'allèche,

    Qu'elle est Belle, qu'elle est Fraîche,

     

    À mon cou, s'enlacent ses bras,

    Est-ce le signe du premier pas ?,

    Ma gorge s’affole, elle m’ensorcelle,

    Qu’elle est Fraîche, qu’elle est Belle,

     

    Sa légèreté me trouble, me fascine,

    Nos joues s'enduisent de l'intime,

    Nos corps s’extasient de caresses,

    Qu’elle est Belle, qu’elle est Fraîche,

     

    Lorsque les lampions se rallument,

    Deux Êtres étreints sortent de la brume,

    Presque hautaine, elle s’en va, La Belle,

    Elle est Fraîche et Belle........ la Donzelle !!!

    Dan, 

    le 16 juillet 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

         n°27 La Guinguette

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • Image du Blog sonnette.centerblog.netTu viens avec moi ?

     

    n° 26 - Viens avec moi

    Texte de Dan

    14 juillet 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    Pour ceux qui me lisent pour la 1ère, ne soyez pas étonnés de voir des

    mots qui n’existent  pas, je me régale à les inventer et à les poser sur mes textes... C'est un Style que j'affectionne !!!

    Merci en tous les cas

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEURNote aux Créateurs Créatrices Internet

    ⇓   ⇓    ⇓    ⇓    ⇓   ⇓  ⇓   M U S I Q U E    ⇓  ⇓  ⇓   ⇓   ⇓           

    La belle Vie - Karaoké

        

    Suffit les chagrins qui abîment,

    Suffit le vertige des Abîmes,

    Suffit les “Délirances” impitoyables, 

    Suffit les Affronts intolérables,

    Suffit les Injures qui scandalisent, 

    Suffit les Peurs qui détruisent, 

    Suffit les Jugements de Valeur,

    Suffit les arrogants Persifleurs, 

    Suffit les Morales qui sidèrent, 

    Suffit les Consciences qui vocifèrent, 

    Suffit les Croyances qui manipulent, 

    Suffit les Magiciens qui congratulent, 

    Suffit le Diable qui s'offense, 

    Suffit les Menteurs qui encensent, 

    Suffit les Agitateurs qui conspirent, 

    Suffit les Penseurs qui inspirent,

    Suffit les Avocats qui pénalisent,

    Suffit les Fanfarons qui analysent, 

    Suffit les “Égos” surdimensionnés, 

    Suffit les Tricheurs patentés, 

    Suffit les “Donneurs de Leçons”, 

    Suffit les fieffés Faux-jetons, 

    Suffit les Maîtres qui structurent, 

    Suffit les Censeurs qui censurent, 

    Suffit les ineffables Bonimenteurs, 

    Suffit les Marchands de Bonheur,

    Mais..., que vois-je là... oui, là...

    C’est “La Vie”, j'y crois pas !!! 

    Incroyable, ici, c'est pas le “Bagne”,

    Tu viens avec moi, tu m’accompagnes ????? .............. 

    Dan     Tu viens avec moi ?

    le 14 juillet 2014 - Tous Droits Réservés - Dan Caterina

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  •                        

     

     

     n° 25 - Le Saltimbanque

     Texte de Dan 4 juillet 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     musique les temps modernes-Charlie Chaplin

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Trapéziste, Clown, ou Jongleur,

    Je suis l'inclassable Bateleur,

    Le Funambule Équilibriste,

    Qui façonne des phrases Pacifistes...

     

    Contre les frondeurs pathétiques,

    Je brandis des lignes Poétiques.

    Devant l'immonde médisance,

    Je distille des mots d'indulgence.

     

    Pour rendre du rire aux Étoiles,

    Telle l’Araignée, sur la toile,

    Mon offensive, sur le Net, déambule,

    Face aux rabats-joie qui pullulent !!!

     

    Je n’augure ni Enfer, ni Paradis,

    Mon Âme est teintée de Poésie.

    Prends le fil orné de Soie,

    Va, chante, et flamboie !

     

    Si un seul de mes mots acrobates,

    T'aide à panser un mortel stigmate,

    Alors, prends-le sans aucune réticence,

    C'est ma seule et unique exigence…

    Dan         

    le 4 juillet 2014 - Tous droits réservés - Daniel Caterina

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

    23 Larme au poing23 Larme au poing

    23 - Larme au  Poing

    Texte de Dan

    22 juin 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

      23 Larme au poing      ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E      ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓

    Innocence de Giovani Marradi piano

     

    Frappée d'une infâme bassesse,

    L’Infante a perdu la Noblesse.

    Elle a jugé, elle, La Puritaine,

    Elle inflige le Châtiment Suprême,

    Elle rompt les liens du sang...

    Il est le vulgaire mécréant,

    C'est lui, le brigand, le maudit,

    Celui qu'on enchaîne au pilori !

    Les Loups se délectent de la Proie,

    Pain bénit pour la meute qui aboie...

    La Vengeresse veut porter l’Estocade,

    Pensant qu'il va fuir la bravade.

    L’Âme de l’Ancien est bafouée,

    Mais les paupières effacent la buée,

    Les yeux épongent les larmes,

    Il sait qu'il doit reprendre les armes...

    Face à l'ingratitude qui se répand, 

    Dignement, il se relève, L'Indigent,

    Et, pour débouter la traîtresse,

    Il  va s'en remettre à la Sagesse,

    Car l’unique Dague du défenseur,

    Sera ornée d'un Fleuron de Fleur...

    Dan

    le 23 juin 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

     

    n°23 Larme au poing 22/06/2014

           

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    10 commentaires
  • La Féline

    n° 22 -  La Féline

    Texte de Dan le 13 juin 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     © CopyrightDepôt 63 Diadème 63 Diadème  © SGDL CLCLÉO 26413

    My Ding Ding DongNote aux Créateurs & Créatrices Internet

     Love me, please love me (piano)  - Michel polnaref

      

    Je vois ce beau corps dandinant,

     

    Dominant la bulle de passants.

     

    Sa longue chevelure blonde,

     

    S'étale sur une épaule vagabonde.

     

    Les dentelles frivoles du corsage,

     

    Aguichent les désirs et font ravage...

     

    Les reliefs audacieux de sa poitrine,

     

    Offrent une coquetterie cabotine...

     

    Prêtresse insolente de désinvolture,

     

    Elle magnifie, cette sublime créature !

     

    Mon esprit, criblé d'ondes mirifiques,

     

    S'étourdi de pensées lubriques...

     

    Ma chair frissonnante d'émoi sensuel,

     

    Bouillonne d'exaltation charnelle...

     

    Assailli de part en part,

     

    Mon corps démuni de remparts,

     

    S'inonde d'effervescence intime,

     

    Un sentiment de bien-être m'anime !!!

     

    Mais le venin de l'ignoble Vipère

     

    M’exile aux portes de l'enfer...

     

    Je suis saisi d'un cruel dilemme,

     

    Comment en sortir indemne ?

     

    Renoncer à l'appât de la Tentatrice ?

     

    Ou, abdiquer devant la Prédatrice ?

     

    Commence alors, le compte à rebours

     

    Qui m'emmène au point de non retour...

     

    Vrai délice, mais véritable cauchemar,

     

    Elle me possède, la perfide couguar !

     

    Piégé dans la nasse de l’indécence

     

    Je suis un gueux en déliquescence.

     

    Sans Morale, et sans Prestige,

     

    Mon Âme détrônée devient vestige...

     

    je suis sous l'emprise de la Libertine,

     

    Prisonnier des griffes de La Féline...

    Dan

    13 juin 2014 - Daniel  Caterina - Tous Droits Réservés 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  • 21 La Ronde des Mots 

    Image source Internet

    n° 21 - La Ronde des Mots

    Texte de Dan 2 juin 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Note aux Créateurs  & Créatrices Internet

    Solace Piano Roll - Scott Joplin

     

    Émissaires de Pureté,

    Je ne vends rien, tout est Bonté.

    Même, si parfois, dure est la rime,

    Mes petits mots, ici, j'exprime...

    Ambassadeurs ou Missionnaires,

    Lorsque le discours est délétère,

    Ils adoucissent les tragédies

    Des vies souvent endolories.

    Ils servent aussi de P’tits câlins,

    Pour apaiser chaque lendemain...

    Je les griffonne sur un papier,

    Puis, les étales dans mon cahier....

    Pour garantir la Bonne Humeur,

    Authentiques Élixir bienfaiteur !

    Ils me font entière confiance

    En répandant les confidences,

    Mais, ils se veulent sans complaisance,

    Pour éviter les contresens !

    Ils déjouent les pires censures,

    Les Calomnies et les Parjures !

    Le moindre mot qui vexe,

    Celui, sorti de son contexte,

    Toute allusion, tout prétexte,

    Seront bannis, sans complexe !!!

    Quiconque outrage le bon aloi,

    Sera déchu et hors la Loi !!!

    Ils chasseront alors le verbe,

    Si celui-ci est trop acerbe.

    Devant la source des chagrins,

    Ils jurent qu'ils seront sains...

    Ils me font Vœux de pénitence,

    De rédemption et d’allégeance,

    Se font garant d'obéissance,

    De respect et d'obédience.

    La Ronde des Mots en ritournelle,

    Proclame la Dignité Perpétuelle,

    S’épanoui en "Chant de Fleurs",

    Pour rayonner avec le coeur...

    Dan,

    2 juin 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    n°21 La Ronde des Mots

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

       Musiques de Films

    Mes coups de Coeur...

     Le Vieux Fusil                                    Le Professionnel

     La Boum                                          Le Dernier des Mohicans

     Mission Impossible                             Le pont de la rivière Kwaï

     Titanic                                               Il était une fois la Révolution

     Dirty Dancing (Les Ronettes)             Jeux Interdits

     L'Arnaque                                          Le Clan des Siciliens

     Le Parrain                                           La Fièvre du samedi soir

     La Soupe aux Choux                            Borsalino

     Ghost                                                  L'Ours

     Il était une fois dans l'Ouest                Le Bon, La Brute et Le Truand

     Pretty Woman                                 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 20 Allons Enfants de la Féerie20 Allons Enfants de la Féerie  20 Allons Enfants de la Féerie

    n° 20 - Enfants de Rêves

     Texte de Dan : 28 mai 2014

    Maj 11/04/201 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés
       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   

    Le Boléro de Ravel - Orchestre Symphonique de Londres

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    Stop aux batailles, faisons la trêve,

    Cessons de fuir les plus beaux rêves,

    Qu’on a souvent tout près de soi,

    Sortons de ce Monde en guingois,

    Refusons les vils mensonges,

    Réapprenons à inventer les songes,

    Vivons la vie en tac au tac,

    Devenons dissidents du didact,

    Fuyons ce Monde irrationnel,

    D’une méchanceté moche et cruelle,

    N’ayons plus crainte des Folies,

    Plus il y a de fous, et plus on rit,

    Allons là ou le Soleil brille,

    Là où l’Étoile du mieux scintille,

    Là où l’Espoir se redessine,

    Là où le Cœur arrache l'Épine,

    Nageons dans l’eau des Oasis,

    Pour sortir enfin des supplices,

    Soyons rebelles et insoumis,

    De ceux qui brisent les répits,

    Allons enfants de la Féerie,

    Redonnons la “Fleur aux Fusils”

    N’acceptons plus la soumission,

    Nous sommes les clés de l’évasion,

    Devenons pas les moribonds,

    D’un monde qui ne tourne plus rond,

    Laissons le fiel aux polémiques,

    Osons les sourires authentiques…

    Dan

    le 28 mai 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     Allons Enfants de la Féerie Retour Accueil                  Allons Enfants de la Féerie           Haut de page            Allons Enfants de la Féerie     Haut de page     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs & Créatrices 

     

    Des Mots pour le dire

    Texte de Dan

    23 avril 2014 - Tous Droits Réservés

     

    Les mots pour les dire   ⇓    ⇓     ⇓     ⇓     ⇓  MUSIQUE  ⇓     ⇓     ⇓     ⇓ 

     Je te donne Instrumental Jean-Jacques Goldman

     

    Ils sont Laids, ils sont Beaux,

    Qu'importe que sont les mots,

    Amour, Passion, Bonheur,

    Pourquoi font-ils si Peur ?

    Pourtant, ils effacent les Tristesses,

    Suscitent Affections et Tendresses,

    Témoins de Belles Valeurs,

    Ils sortent les Émotions du Cœur,

    Éphémères, Fragiles ou Puissants,

    Un Peu, Beaucoup, Passionnément,

    Pourquoi inventer tous ces mots,

    Si on ne peut en faire Cadeau,

    Aux êtres chers qu'on Aime tant,

    Qui nous habillent de Sentiments,

    Amours, Ami(es), Copains,

    Sortons ces mots de leurs Écrins,

    Le Cœur parle en Harmonie,

    Faites-lui Confiance, il vous le dit,

    Ne craignez pas ses Frémissements,

    Il vous Guide Sereinement,

    Vivez ses mots dans l’Allégresse,

    Et Buvez-les jusqu'à l’Ivresse !!!

    Dan 

    23 avril 2014 – Daniel Caterina - Tous droits réservés 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  •  Image du Blog maryvonne35.centerblog.net

     

    Sentier Buissonnier

    Texte de Dan

    03 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

    ⇓  ⇓   ⇓  ⇓  ⇓  ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓  ⇓  ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

     I know im so well

    Piano Richard Claydeman

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    Les caresses de l'air effleurent le visage,

    Les oiseaux offrent la parade,

    Le Soleil, radieux et flamboyant,

    Flirt avec les feuillages verdoyants,

    Le doux bruissement d’une fougère,

    Le souffle frais d'une brise légère,

    Le rythme paisible, de l'eau qui ruisselle,

    Les arbres entonnent la ritournelle,

    Devant, se déploie un essaim d’abeilles,

    Â leurs côtés, les papillons s’émerveillent,

    Des haies de coccinelles se dessinent,

    Lucioles et vers luisants s’illuminent,

    Puis, les fourmis tracent les pas,

    Qui conduisent vers le grand mât,

    Au bout, un petit banc blanc,

    On s’assied, on prend tout le temps,

    On goutte aux délices des symbioses,

    Harmonie et partage de l'osmose,

    Fabuleux sentier, qui abrite et refuge,

    La Paix, met en cage les déluges,

    Tiens, voilà le bien-être qui courtise,

    Il suggère, qu’avec lui, on fraternise,

    Qu'on jure fidélité au Lâcher-Prise,

    Il est temps de poser les valises,

    Il sait que c’est l’ultime escapade,

    La Victoire, la dernière Croisade !!!

    Dan

    3 avril 2014 - Dan Caterina - Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • http://www.gif-anime-gratuit.com/gif-anime-gratuit/personnage-dessin-anime-films/betty-boop/betty_boop006.gif      Image du Blog sonnette.centerblog.net         http://www.gif-anime-gratuit.com/gif-anime-gratuit/personnage-dessin-anime-films/betty-boop/betty_boop001.gif

    n° 18 - Prendre la Vie par la main

    Texte de Dan 20 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

     © CopyrightDepôt 63 Diadème 63 Diadème  © SGDL CÉO 26413

    C'est de l'eau, C'est du vent Synthétiseur

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    Prendre la Vie comme elle va,

    Même, si parfois, ici et là,

    Ce monde stupide et égoïste,

    Se réjouit de nous voir triste !

    Même quand il mène la Vie dure,

    Sachons écouter ses murmures,

    Berçons les comptines qu’il fredonne,

    Prenons de la main, ce qu'il donne,

    Habillons-le de Satin rose,

    C'est essentiel, avant toutes choses,

    Gagnons la Palme de l'Optimisme,

    Fuyons l'Infâme Défaitisme",

    Dansons avec la Joie de Vivre,

    Qui nous invite à poursuivre,

    Le long combat des amertumes,

    Qui deviendra un jour "Posthume",

    Soyons enfin ce "Quelqu'un d'Autre",

    Ce droit existe, il est le notre,

    A l'unisson relevons la tête...

    N’ayons plus peur de la tempête !

    Dan
    20 avril 2014 – © Daniel Caterina – Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  •  15 Causeries avec l'Arc en Ciel

    n° 15 - Causeries avec l’Arc-en-Ciel

    Texte de Dan

    17 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

    ♫♪♫♫     Day Dream Les Wallace Collection    ♫♪♫♫

     Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

      

    Toi, le Violet

    Tu subjugues par tes reflets pourpres,

    Et dans tes arômes, on s’engouffre,

     

    Toi, le Bleu 

    Ton corps délicieux, tendrement soigneux,

    Au bout l'horizon, tu es gracieux

     

    Toi, le Vert 

    Couleur d’espérance, tu rallumes les lumières,

    Avec toi, les Sourires sont sincères.

     

    Toi, le Jaune 

    Une évidence éblouissante... Nous pensons au Soleil,

    N'est-ce pas toi, qui chaque matin, nous réveille ?

     

    Toi, le Orange

    En Automne tu nous envoies tes louanges,

    Jaune, rouge, marron ! Quel doux mélange...

     

    Toi, le Rouge

    Couleur de sang, indomptable fougue,

    Destructeur, quand tes yeux voient rouge,

     

    Toi, le Blanc

    Tu câlines, tu dorlotes, rassure inlassablement,

    Pour les jours tempête, tu ouvre ton manteau d'argent

     

    Ma Moralité 

    La Vie, embellie de toutes ses couleurs,

    Déroule, alors, son tapis de fleurs

     

    D a n     

    Le 28 mai 2015 – Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    5 commentaires
  • Ardeur et Passionn°14 Candeur et PassionCandeur et Passion

    n° 14 - Candeur et Passion

    Texte de Dan 20 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Still loving you - Flûte de Pan  -  Scorpions

     Note aux Créateurs Créatrices Internet 

     

    Les flammes de la passion dévorent 

    Embrasent l’esprit et le corps

    Qui ne veulent plus s'exempter 

    Des plaisirs longtemps inachevés 

    L’Âme, baignée d’intransigeances

    A cumulé d'inlassables censures  

    Et mis la chair en villégiature 

    Désormais, elle côtoie l’insolence

    Offrant au désir de l'aisance

    Le corps attendri, crépite 

    Il brave les débauches interdites 

    Veut s'imbiber de l'ambiance

    Convoiter les fruits de la jouissance

    Pleinement investi, il s'affale

    Brûlant du soubresaut final

    Il atteint le seuil fatidique 

    Et enrichit le Plaisir Érotique

    Dan

    Le 20 avril 2014 - © Daniel Caterina – Tous Droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Et la vie continue...

    Texte de Dan

    9 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits réservés

     

     ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓  ⇓   M U S I Q U E   ⇓  ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

    Mes emmerdes - Instrumental

    Charles Aznavour

     


    il n'a plus le temps de perdre le temps,

    La vie l'appelle à d'autres levants,

    La Vie, devenue plus lisse,

    Laisse place aux joyeux délices,

    Les regrets du passé s'éclipsent,

    La pensée se dédouane de ellipses,

    L’esprit nourrit de nouveaux horizons,

    Abandonne les stigmates nauséabonds, 

    Les morsures du passé disparaissent,

    L'Âme endurcie, s’acquitte des faiblesses,

    Il a décidé de larguer les amarres, 

    S'offre le luxe du nouveau départ,

    En la "Valeur humaine", il a confiance,

    Il oubliera les bassesses de l’offense, 

    Il dissipe les nuits ténébreuses,

    Et, s'exonère des névroses affreuses, 

    Il le distingue, qui se profile au loin, 

    Sans conteste, est là son destin, 

    La vague de l’Âme s’assouplie, 

    Réveille le goût juteux des envies, 

    Un audacieux répit le câline, 

    Les couleurs d’Arc en ciel se dessinent, 

    Il avait déserté, il n'avait plus l’habitude, 

    Il avait effacé la chaleur des quiétudes...

    Il reprend ses droits à l’insouciance, 

    Il s'est affranchi de toutes les créances ! 

    Est-ce la Sérénité, la fin du conflit ? 

    Qu’elle est exquise cette Putain de Vie !!! 

    Dan

    Revu et corrigé avril 2014 - Tous droits réservés – Dan Caterina

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  • On l'appelle Espérance39 Viens avec moi (2ème version)On l'appelle Espérance 

     n° 19 - On l’appelle Espérance...

    Texte de Dan

    10 avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Musique Shadows Piano & Tears - Sameth Farouk

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

    Aux profondeurs des S.O.S,

    J'errais dans le mal qui agresse...

    L'esprit inexorablement bannit,

    Tu rongeais dans mes années d'agonie,

    Je t'implorais à tout instant,

    Pour que tu m’apporte le printemps !!!

    Ne parvenant pas à te courtiser,

    Je pensais que tu m'avais oublié,

    Je ne comprenais pas pourquoi,

    Tu me plongeais dans le désarroi...

    Pendant des journées assassines,

    Je déambulais sur le fil de l’Abîme...,

    Mon Cœur, mêlant haine et colère,

    Grondait plus fort qu’un tonnerre !

    De la Joie, je m’étais fait déserteur,

    Je ne reconnaissais plus les couleurs.

    Je maudissais ces jours infâmes,

    Où il faisait gris dans mon Âme !,

    Dans cette vie teintée de “Mal-Être”,

    Chaque jour subissait les Ténèbres...

    Puis, je t’ai vu, à l’horizon des Destins,

    Je te maudissais, mais tu étais là, ENFIN !!!,

    Tu m'as accordé les rêves fous,

    Qui soulagent et remettent debout,

    Rassuré par tant de caresses,

    Tu m'as gratifié de Noblesse,

    Désormais, tu abrites mon existence,

    On m'a dit que tu t'appelles " Espérance "...

    Dan

    10 avril 2014 - Dan Caterina - Tous droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • la femme

    n° 9 - Souviens-toi...
    Texte de Dan - 18 janvier 2014 -  © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Jeux Interdits → Nicolas de Angelis Note aux Créateurs & Créatrices Internet

     

    Souviens-toi ce fameux soir

    Il fait froid, il fait tard

    Tu marches dans le brouillard

    Ton charme éclaire la nuit noire

    Je distingue ta fine silhouette

    Taille de biche, taille de guêpe

    Tu me foudroies de ta prestance

    Ton pas saccadé brise le silence

    Puis, prés de moi, tu t'arrêtes

    La tête haute, le corps raide

    Tu me toises de ton air ravageur

    Je suis flatté, en même temps j'ai peur

    Ton regard me fouette de ses lanières

    Douce Sauvageonne, effroyable Guerrière

    Tes yeux scrutent le fond de mon Âme

    Je ne distingue plus le bien, ni le mal

    Puis, tu m'enlaces d’une fièvre dévoreuse

    Tu me cajoles de caresses langoureuses

    Tes lèvres, peu farouches

    Se passionnent dans ma bouche

    Tu veux, que je t'appartienne

    Je suis l'esclave, tu es la Reine

    Mais je sais que le désir rassasié

    Tu vas partir sans même te retourner

    A pas feutrés, tel le Guépard

    Tu vas t'évaporer dans le brouillard

    Souviens toi, ce fameux soir

    Il faisait froid, il faisait tard...

    Dan 18 janvier 2014 - Dan Caterina - Tous droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    3 commentaires
  •                n°5 La tête dans les mots           


     n°5La Tête dans les Mots

    © Texte de Dan - Tous Droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Deficiencias Humanas - Murmullos...Richard Clayderman

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Les mots des rues, les mots aigris

    Les mots osés, les mots salis

    Les mots pisseux, de tous les jours

    Qui sont recrachés sans détour

    Les mots atteints de jalousie

    Qui propagent la calomnie

    Les mots honteux de viles paroles

    Que l'on asperge au vitriole

    Les mots d'injures qui transgressent

    Les mots d'horreurs qui transpercent

    Les mots implorants le pardon

    Pour soulager la déraison

    Les mots malades, et malmenés

    Qui attristent les Pensées

    Lorsque la Tête est empêtrée

    Dans des fils de barbelés

    Les mots sucrés que l'on enrobe

    Afin qu'ils restent, à jamais sobres

    Les mots sages de la Sagesse

    Pour protéger de la détresse

    Les mots d'espoir et d'indulgence

    Qui aident à briser les silences

    Les mots vilains que l'on maltraite

    Lorsque les Maux n'ont plus de Fêtes

    Le Charme discret des mots d’An-tan

    Qui nous échappent trop souvent

    Les mots tendres et les mots doux

    Quand de l’Amour, on devient fou

    Les mots chuchotés, des soirs intimes

    Sont des graines pour la rime

    Les mots si vrais de notre enfance

    Dont on a égaré l'innocence

    Les mots haineux qui se déchaînent

    Lorsque l'esprit côtoie la haine

    Les mots sains, les mots d'Amour

    Des mots qu'on offre sans retour

    Les mots sacrés de l'Amitié

    Pour les ouvrir, il faut la Clé

    Les mots généreux de tolérance

    Acceptant toutes les différences

    Les mots prônant à l'Unisson

    À épingler sur les Blasons

    Les mots qui rallument l'Étincelle

    Des libertés universelles

    Les ré-écrire dans un Poème

    Et, les brandir comme un Emblème...

    Dan

    14 février 2014 - Revu Octobre 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    5 commentaires
  • Souviens-toi...

    Souviens-toi ce fameux soir,

    Il fait froid, il fait tard,

    Tu marches droit dans le brouillard,

    Ton charme éclaire la nuit noire, 

    Je distingue ta fine silhouette,

    Taille de biche, taille de guêpe...

    Tu me foudroies de ton élégance,

    Ton pas en saccade, brise le silence, 

    Puis, prés de moi, tu t'arrêtes,

    La tête haute, le corps raide,

    Tu me toises de ton air ravageur,

    Je suis flatté, en même temps j'ai peur, 

    Ton regard me fouette de ses lanières,

    Douce Sauvageonne, effroyable Guerrière,

    Tes yeux scrutent le fond de mon Âme,

    Je ne distingue plus le bien, ni le mal, 

    Puis, tu m'enlaces d’une fièvre dévoreuse,

    Tu me cajoles de caresses langoureuses,

    Tu prends mes lèvres en étau dans ta bouche,

    Ta sensuelle volupté n'est pas farouche, 

    Tu veux, qu'à tout prix, je t'appartienne,

    Je suis l'esclave, tu es la Reine !

    Mais je sais que le désir rassasié,

    Tu vas partir sans même te retourner, 

    A pas feutrés, tel le Guépard,

    Tu vas t'évaporer dans le brouillard,

    Souviens toi, ce fameux soir,

    Il faisait froid, il faisait tard... 

    Dan
    mars 2014, revu et corrigé - Dan Caterina - Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Harry Peterson - Moonlight Serenade (Dansez Maintenant)Au nom de la Prose

    Un texte tout en Prose, 

    Symbolisé par la Rose,

    Emblèmes des Nobles Causes, 

    Elle combat la Sinistrose, 

    Et censure les Névroses, 

    Humiliant, avec force les Psychoses !

    La Vie n’est pas Porte Close, 

    Elle n’est pas, que Morose,

    Sortons-nous du Microcosme, 

    Vivons, sans mesure en Apothéose,

    offrons, à la Vie les Belles choses

    Dan

    Texte revu et corrigé - Tous Droits Réservés - Dan Caterina

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •                                                       

     

     

    Dalida - Les P'tits Mots (Entrez des artistes - 1983)

    La tête dans les mots

    Les mots des rues, les mots durcis,

    Les mots osés, les mots salis,

    Les mots criés de tous les jours,

    Et que l'on jette sans détour,

    Tous ces gros mots que l’on maltraite,

    Et que, par la suite, on regrette,

    Les mots permis, les mots d'Amour,

    Des mots qu'on offre sans retour,

    Tous les mots tendres, et les mots doux,

    Qu'on crie, quand l’Amour devient fou,

    Les mots haineux qui se déchaînent,

    Lorsque l'esprit côtoie la haine,

    Les mots cachés qui nous agressent,

    Tous ces mots là que l'on confesse,

    Les mots qui défendent la sagesse,

    Et qui protègent la détresse,

    Les mots d'espoir et d'indulgence,

    Qui aident à briser les silences,

    Les mots implorants le pardon,

    Pour soulager la déraison,

    Ces mots sucrés que l'on enrobe,

    Afin qu'ils restent à jamais sobres,

    Les mots du soir, les mots intimes,

    De ceux-là, j'en garde l'estime,

    Les mots fléchés, les mots mêlés,

    A l'apparence désordonnés,

    Le charme discret des mots d’Antan,

    Qui nous échappent trop souvent,

    Tous les mots vrais de notre enfance,

    Dont on a égaré l'innocence,

    Les mots sacrés de l'Amitié,

    Pour mots là, il faut La Clef,

    Mais tous ces mots mis en poème,

    Sont à offrir à ceux qu’on aime !

    Dan
    Avril 2014 Revu et corrigé – Tous droits réservés - Dan Caterina

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    8 Au nom de La Prose

    8 Au nom de La Prose

     

     

     

     

     

     

    n° 8 - Au nom de la Prose

     

    Texte de Dan 14 février 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     ⇓  ⇓    ⇓   ⇓   ⇓  ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓

    Musique film Ghost

    8 Au nom de La Prose

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Un texte tout en Prose,

    Symbolisé par la Rose, 

    Emblème de Nobles causes, 

    Qui combat les sinistroses, 

    Censurant les névroses, 

    Jette aux oubliettes les Psychoses ! 

    La Vie n’est pas porte close, 

    Elle n’est pas, que morose, 

    Brisons ce miteux microcosme, 

    Vivons, sans mesure, l'Apothéose, 

    Rendons à la Vie les Belles choses !

    Accordons-nous un instant de pause,

    Au nom de cette petite Prose...

    Dan

    14 Février 2014 - Dan Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

                                       

    3 Un Poème pour rien

    Texte de Dan - 03 Février 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

        Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    Quelques notes pour Anna →  Nicolas de Angelis

    Note aux Créateurs & Créatrices Internet

     

    C'est un poème pour rien,

    Sans les mots qui échappent, 

    C'est un poème pour rien,

    Sans les mots qui dérapent,

     

    C'est un poème pour rien,

    Sans "Avis de tempête", 

    C'est un poème pour rien,

    Sans tambour, ni trompette,

     

    C'est un poème pour rien,

    Une pause Tendresse, 

    C'est un poème pour rien,

    Pour les jours de faiblesse,

     

    C'est un poème pour rien,

    Pour donner de l'espoir, 

    C'est un poème pour rien,

    Pour sortir des déboires,

     

    C'est un poème pour rien,

    Deux ou trois "Maximes", 

    C'est un poème pour rien,

    Qui s’amusent de "La Rime",

     

    C'est un poème pour rien,

    Des mots de l’intérieur, 

    C'est un poème pour rien,

    Qui caresse en douceur,

     

    C'est un poème pour rien,

    Une main qui se tend, 

    C'est un poème pour rien,

    Un sourire bienveillant,

     

    C'est un poème pour rien,

    Un cadeau sans retour, 

    C'est un poème pour rien,

    De l'Arôme pour l’Amour...

    Dan - 03 Février 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

     Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413              

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • Danse Intemporelle16 Danse Intemporelle

    n° 16 -  Danse Intemporelle

    Texte de Dan le 4 avril 2014 - © Daniel Caterina Tous Droits réservés

        Certification © 55022    SGDL Certification CLÉO ©  26413

    Reine de Musette - Hervé Verchuren

    Note aux Créateurs & Créatrices Internet

     

    Je vous emmène au Bal ce soir, 

    N'ayez pas honte de vous pourvoir,

    Préparez vous à la cadence, 

    De la "Valse de l'Outrance"...

     

    Installez-vous dans la Folie,

    Emparez-vous de vos envies,

    Tournez en rond de ce côté, 

    Deux fois, puis trois fois, s'il vous plaît.

     

    Le pas toujours sur le devant,

    Les yeux regardent vers l'avant.

    Du pied, continuez, tapez encore, 

    Ne fuyez pas le corps à corps...

     

    Glissez dans l'Antre du Danseur, 

    Laisser vous subjuguer par l’Ardeur,

    Savourez la "Danse de l'Outrance",

    Qui vous emporte dans l'Insolence !

     

    Au troisième tour, les corps se penchent,

    Votre Âme est soudoyée de Démence,

    Les bras, puis les jambes s'entremêlent, 

    Cette Valse furieuse vous ensorcelle !

     

    Et tout à coup le rythme s'affole, 

    Accordez-vous cette danse frivole.

    Des spasmes dans votre corps crépitent, 

    Sombrez dans le Désir, qui vous habite,

     

    Embarquée-vous dans le "Néant ",

    La peau frissonne abondamment...

    Les corps se répandent et se cajolent,

    Les braises du plaisir se vitriolent.

     

    Attention, maintenant c'est la "Ronde",

    Chassez les consciences pudibondes !!!

    Un sentiment puissant vous appelle,

    Impossible de résister, c'est cruel !

     

    Vous ne pouvez plus revenir en arrière, 

    Il vous tenaille, il vous enserre !

    La sueur perle votre dos, 

    Vous avez chaud, puis froid, puis chaud...

     

    Submergée de violentes décadences, 

    Que vous impose cette satanée danse !

    Le désir se détache de l'Esprit...

     Le Corps, s'invite aux coquineries...

     

    Le Cavalier, guetteur et serein,

    Garde le rythme et vous étreint.

    A la ceinture, il vous cabre,

    Sans retenue, sans palabres !

     

    Il continu le diabolique tempo,

    Vous êtes désormais dans sa peau !

    Il tenaille ce corps en haleine,

    Telle la ruse du Taureau de l'Arène...

     

    Étourdie par cette danse redoutable,

    Vous êtes proche de l'inavouable,

    Maintenant le pas est à l'envers,

    Vous êtes aux portes de l'enfer...

     

    Votre Désir augmente encore,

    Pour se noyer dans votre corps,

    Le Charmeur" s'en accapare,

    Vous ne pouvez fuir son regard,

     

     

    Il vous possède, "Le Malin",

    Votre Âme ne peut plus rien...

    Au dernier tour de piste,

    Nulle Conscience ne vous résiste,

     

    Vous oubliez qui vous êtes,

    Liquéfiée, vous êtes défaite...

    Dan 4 Avril 2014 - © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique