•  

    117 Le fauteuil à bascule      

            116 Les complaintes de la Nuit 

     

    117 Le fauteuil à bascule
    Texte de Dan © tous droits réservés

     

    Prélassé au soleil
    Sur un coin de rotin
    Une douce brise balaye
    Ce corps de satin
    Sous le chapeau de paille
    Le regard bleu d'azur
    Me fixe et me canaille
    De son ample envergure
    Un océan de bonheur
    Tout à coup m'envahit
    Secouant mes ardeurs
    D'une douce frénésie
    Il donne à la Femme
    Qui circule dans mes rêves
    La pureté de la flamme
    Animée dans ses braises
    Un cœur de tendresse
    Dans cette chair frivole
    Pourrait-il dans la liesse
    Sacrifier l'auréole ?
    Un baiser de douceur confise
    Envahit mon être fiévreux
    Je pourrais en faire des bêtises
    Tant il est savoureux
    Au paroxysme de l'ivresse

    Les caprices des Cieux

    Sublime ma fougue Poétesse
    Du délire des Dieux...
    Dan Le 14 janvier 2020
    Texte écrit et déposé par Daniel Caterina – © Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Montage : LOA LYS - L. Rouault

    Photos libres de droit

    Poème sur "Le Sourire" de Raoul Follereau

    BONNE ANNÉE 2020

       BONNE ANNÉE 2020         BONNE ANNÉE 2020 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     Images Source Internet                    116 Les complaintes de la Nuit 

    116 Les complaintes de la Nuit  Scorpions - Still Loving You - Best piano cover   -  Notes aux lecteurs, Créatrices & Crèateurs 

    116 Complaintes de la Nuit

    Texte de Dan le 6 novembre 2019 - © Daniel Caterina – Tous droits réservés

     

     Tu l'aimes à en rougir 

     Elle t'aime à en gémir 

     Authentique et désirable 

     Elle est l'armure de tes fables 

     Auteure de chaque soir 

     Elle tricote tes histoires 

     De la virgule à l'interligne 

     Ses rimes te font des signes 

     

     Candide dans sa nuisette 

     Elle devient midinette 

     Au principal accord 

     Elle dilue dans ton corps 

     Les aventures secrètes 

     Des sauteries coquettes 

     Qui, au travers des rêveries

    Naviguent le long des nuits 

     

     Croquant le fruit défendu 

     Sans dénuder sa vertu 

     Elle affûte la gourmandise 

     D'un excès de friandises 

     Au-delà de la passion 

     Son ardente dévotion 

     Apaise les griffures anxieuses 

     Des romances sinueuses 

     

     Pour étayer tes songes 

     Près de toi elle s'allonge 

     Sa douceur, alors 

     S'imprègne du décor 

     Luxuriante de richesses 

     La passion de l'ivresse 

     Glisse dans les abysses 

     De l'harmonie séductrice 

     

     Dans les étoiles du ciel 

     Elle est encore plus belle 

     Le câlin bienfaiteur 

     Dorlote les maux de cœurs 

     Dés lors, tu ouvres la nasse 

     Au noble jeu de grâce 

     Qui nourrit l'appétence 

     D'une sublime insolence 

     

     La délicate progression 

     De l'inflexible possession 

     Embellie la prose 

     Au sein même de l'osmose 

     Le panache de l'effort 

     Perle dans son corps 

     Suprématie du désir 

     Où, tu vas mourir de plaisir  *

    *** Référence musicale

    Dan

    Le 6 novembre 2019 - © Texte écrit et déposé par Daniel Caterina  - Tous droits réservés 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    115 Vague du temps  115 Vague du temps   113 Sensuelle pour moi

    115 Vague du temps

    Texte de Dan le 23 septembre 2019 Tous droits réservés

    J'ai écris dans mes ouvrages

    La turbulence de mes naufrages

    Et quand j'ai su tourner la page

    Je suis enfin devenu sage

    Aujourd'hui, je prends le temps

    De ne pas perdre mon temps

    Le crayon dans la main

    Je trace mon destin

    Aucun regret du passé

    Ni de rancœurs étouffées

    Peuvent ternir mes douces joies

    Et m'imposer la lourde Croix

    C'est au bord d'une fontaine

    Que j'écris tous mes poèmes

    Sous la lueur d'un réverbère

    Je combine mes Maux en vers

    Alors, jaillissent les jours nouveaux

    Sous l'encre folle de mon stylo

    Les Cloches de l'église sonnent

    Quand tombe, tombe la feuille d'automne…

    Dan

    Écrit et déposé par © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    Certification © 55022 Certification CLÉO © 26413-38614

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     N° 113 (31) La Dame du Quai                             113 Sensuelle pour moi

    114 (n° 31_V2)  La Dame du Métro
    de Dan 16/09/2019

    Texte de Dan le 30 septembre 2014 - texte n 31 : Délit d'indécence, revisité par moi-même

     © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

      Pianist in tears!!!. Most moving piano performance.           113 Sensuelle pour moi  Pour les Lecteurs et les Artistes sur Internet

     

    Chaque soir, le long du Quai

    Les talons noirs battent le pavé

    Une silhouette sublime d'arrogance

    Dandine d'une parfaite aisance

    Les jambes, légèrement galbées

    Sont agréablement dessinées

    Entre charme et outrance

    Le fessier se déhanche

    La jupe de couleur vermeille

    Lui sied à merveille

    Une stature furibonde

    Un large sourire de Joconde

    La courtisane me polissonne

    Mon dos, tout à coup, frissonne

    Sa posture et sa faconde

    M'électrisent de mille ondes

    La fougueuse Chasseresse

    Me dompte avec délicatesse

    La sensualité avidement vorace

    M’emprisonne dans la nasse

    Ses lèvres pulpeuses d'ardeur

    M'offrent un baiser dévastateur

    Un goût sucré de friandises

    Une succulence qui virilise

    En cette nuit de Pleine Lune

    Nos Âmes ne sont qu'une

    Sans remords et sans trêves

    Jusqu'à la nuit qui s'achève

    Docilement, sans réticence

    je savoure l'indécence

    Nos deux corps volcaniques

    Suent de plaisirs érotiques

    Silencieuse, La Dame assouvie

    Revêt sa jupe rouge ternie

    Divinement, regagne le Quai

    Le claquement des talons "Rétros"

    Résonne dans les couloirs du Métro

    Mes paupières s'entrouvrent

    Se referment, puis s'ouvrent

    L'Esprit reprend sa place

    Les idées reviennent en masse

    La tête sort du brouillard

    Sur ma montre, il est moins-quart

    C'était une rêverie, un simple délire

    Sur le quai, je venais de m'assoupir...

    Dan

    Le 30 septembre 2014 revisité le 16/09/2019

    Écrit par © Daniel Caterina - Tous droits réservés

    Certification © 55022 Certification CLÉO © 26413-38614

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  •     

                         113 Sensuelle pour moi  113 Sensuelle pour moi 

       113 Sensuelle pour moi 

     

      113 Sensuelle pour moi  Pour les Lecteurs et les Artistes sur Internet

     

    Merci aux Créateurs sur Internet  Samy Galí Piano-Hallelujah-Leonard Cohen/Il Divo

     

    L'exigence des sentiments

    Que tu révèles de droit

    Ouvre ton Cœur tremblotant

    Au Royaume de l'émoi

     

    Tes lèvres voluptueuses

    Surprennent les baisers

    Qui d'une folie amoureuse   

    Dégoulinent de sensualité

     

    Tu voudrais te nourrir

    Sans la moindre censure

    T'imprégner et jouir

    Du Roman D'aventure

     

    Mais ton Âme frustrée    

    Par les rêves dramatiques

    Ne veut dévoiler

    Cet amour impudique

     

    Engorgées de tristesse

    Les angoisses te hantent

    L'Épée de Damoclès

    Épie "La Princesse Charmante"

     

    Je vais dénuder la femme plurielle

    Redessiner la "Dame d'Aubade"

    Faire de toi mon Essentielle

    L'audace nue qui se balade

     

    Je t'apprendrai à briser les chaînes

    A dévorer la tendresse

    Tu diras des "Je t'aime"

    Sous le feu des caresses

     

    Amoureuse à jamais

    De ton corps sans caprices

    Tu voudras explorer

    Les passions salvatrices

     

    Diablesse ou Câline

    Maîtresse de foi

    Tu deviendras féline

    Sensuelle pour moi…

    Dan

    le 12 septembre 2019 - © Droits d'Auteur Daniel Caterina

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • 111 Mon Héros, 7 ans - Texte personnel111 Mon Héros, 7 ans - Texte personnel

           111 Mon Héros, 7 ans - Texte personnel     

     

     

     Musique de Star Wars 

     

     

    Image source internet - Merci aux Créateurs & Créatrices

    Résultat de recherche d'images pour "gifs animés star wars giphy"

    Star Wars GIFRésultat de recherche d'images pour "gifs animés star wars giphy"

     

     

     

     

     

     

    111 Mon Héros, 7 ans

    Papy Dan pour l'anniversaire de Carmelo le 28 août 2019

     

    Premiers pas acrobatiques

    Sentier, déjà chaotique

    Le bambin consciencieux

    Avance, un pas sur deux

     

    Rayonnant d'espièglerie

    Le gamin grandit

    Et poursuit le chemin

    À travers son destin

    Résultat de recherche d'images pour "gifs animés héros des enfants animated"

    Magicien ou cascadeur

    Héros des baroudeurs

    D'un geste aérodynamique

    Il brandit l'Épée Magnétique

    Il à la fougue de son âge

    Preux chevalier du Moyen-âge,

    Demi-dieux, venus de Mars

    Aux emblèmes de Star Wars

     

    D'une habile pirouette

    Il sort des "Nids de Guêpes"

    L'acteur connait la ruse

    Il en use et en abuse

    Image associée

    L'ironie de sa gouaille

    Taquine les entrailles

    Mais il ramène l'allégresse

    Dans l'Amour de sa Tendresse  

     111 Mon Héros, 7 ans

    Naturel et sans complexes

    Il et fidèle à ce texte

    Entêté mais délicat                             

    Il m'épate ce Petit Gars

     111 Mon Héros, 7 ans

     

     

    Image associée

      Depuis ces sept années

    Le bonheur dans mes pensées

              Dessine des Merveilles

              Des Mont, puis des Soleils 

     

    111 Mon Héros, 7 ans

      Son Cœur devient si beau

      Que j'en retire mon chapeau

      Ses farces et ses éclats de rires

      Font que le mien, longtemps, doit vivre

     

    Du haut de ses sept ans

    A la Fierté d'un Artaban

    Il va souffler ses sept bougies

    Son "Anniv", c'est aujourd'hui

     111 Mon Héros, 7 ans

    Cette journée lui appartient

    Soyons Gais, Joyeux, Sereins

    Pour le Petit Clown rigolo

    Ensemble, chantons… "♫♪♫♫ Joyeux Anniversaire Carmelo…

    Papy Dan

    Texte écrit et déposé le 21 juillet 2019 pour mon Petit-Fils Carmelo

    © Daniel Caterina -Tous droits réservés

     Résultat de recherche d'images pour "gifs animés maitre yoda gifs"111 Mon Héros, 7 ans

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    112 La Chandelle   

     

     

     112 La Chandelle

     

         112 Danse avec la flamme

                          Texte de Dan © Tous droits réservés

      113 Sensuelle pour moi  Pour les Lecteurs et les Artistes sur Internet

     112 La danse de la flamme  Marc Lanjean et son Orchestre - Générique ''Les cinq dernières minutes'' 1958

     

    La bougie incandescente

    Brûle dans l'alcôve

    La danse fluorescente

    De la flamme mauve

    Offre des cambrures

    De passions ardentes

    Dessinant sur les murs

    Des ombres stimulantes

    Passant de chaud à froid

    Dans son effervescence

    La chaire en émoi

    Picote de tous ses sens

    La complainte du désir

    S'éveille lentement

    Rugissant de plaisir

    Sous les spasmes assaillants   

    L'appétence délicieuse

    De l'œuvre accomplie

    Chérit Les Anges de nuit                     

    De l'offrande gracieuse

    Dans les draps en sueurs

    Les délices s'enchainent

    Bondés de vigueur

    Les corps s'aiment

    Il est tard dans la nuit

    La flamme vacille,… puis s'éteint

    Les deux âmes épanouies

    S'assoupissent au matin...

    le 30 août 2019 - © Droits d'Auteur Daniel Caterina

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Eric Clapton - Over the Rainbow (with lyrics)

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Rock That Swing Festival 2018: Nils & Bianca at the Deutsches Theater in Munich (11 Feb 2018).

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  113 Sensuelle pour moi

     Notes aux Crèatrices & Crèateurs     Images Source Internet

    110 Amours juvéniles

    Je te veux - Marcel Dadi - Covert

     

    110 Amours juvéniles

     

    Irrésistible passion

    Qui te brise le cœur

    Tu oublies la raison

    Seule compte la valeur

     

    Des secrets de jeunesse

    Un garçon, une fille

    Les amours qui naissent

    Les sens qui vacillent

     

    L''insouciante adolescence

    A la candeur juvénile

    Jonche l'existence

    De souvenirs indélébiles

     

    Sur les sentiers bucoliques

    Aux décors florissants

    L'ambiance romantique

    Unit les cœurs battants

     

    Les champs de blés dorés

    Brûlent au Zénith

    Les têtes blondes enlacées

    Effeuillent "La Marguerite"

     

    Les petits baisers roses

    Au léger gout sucré

    Maladroitement se posent

    Sur les lèvres embrasées

     

    Par le vœu du sang

    Les âmes maternelles

    Aux épreuves du temps

    Jurent l'Amour Éternel

     

    Protégées des stigmates

    Les gravures au bois d'ébène

    Immortalisent le pacte

    Sous l'écorce d'un vieux chêne...

    Dan le 06 juin 2019 

    écrit et déposé par © Daniel Caterina - Tous droits réservés
    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  107 Ombres et Lumières

     Notes aux Crèatrices & Crèateurs     Images Source Internet

     109 La sérénade du rêveur

    109 Sérénade pour un rêveur
    Texte de Dan © TDR

    Richard Clayderman - Ballade Pour Adeline

     

    Sur ton épaule, je pose

    Mon instinct virtuose

    En cette nuit de torpeur

    Je décris le bonheur

    De savourer avec toi

    La douceur que je choie

    Nul destin ne peut brunir

    Chanceler ou désunir

    Cette force sacrée

    Qui unit nos pensées

    L'un dans l'autre

    Nos corps se vautrent

    Tour à tour enlacés

    Noués, emmêlés

    Les doigts agiles caressent

    Les pointes qui naissent

    Les mamelons, sans retenue

    S'affirment dans l'absolu

    L'atmosphère est chaude, très chaude

    Ta poitrine est chaude, très chaude

    Bravant sans détail

    La fièvre des entrailles

    Les interdits aiguisent

    Les limites permises

    Des vagues de sueur

    Déferlent de l'intérieur

    Au delà de tes forces

    Tu sombres sur mon torse

    Etalant l'envergure

    De ta blonde chevelure

    L'Amour en Entier

    L'ivresse dans la sobriété

    L'extrême sensualité

    T'honore sans juger

    Dans la puissance de l'acte

    La quintessence aphrodisiaque

    S'illustre à merveille

    Désormais, plus rien n'est pareil…

    Dan

    © Daniel Caterina tous droits réservés

     © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    le 27 mai 2019 © Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire

  •             Notes aux Crèatrices & Crèateurs
         Images Source Internet                                                107 Ombres et Lumières

    Musique MARC LANJEAN arsenic blues

    108 Histoire sans fin

    108 Histoire sans fin
    de Dan le 21 mai 2019 © TDR

       

       Lorsque je m'endors

       L'harmonie s'élabore

       Car au creux de ton corps

       Je t'aime plus fort

     


    Dans tes draps, tout s'apaise

    Nue contre moi, à l'aise

    Ton corps dans la fournaise

    Rugit de ses braises

     

    Sous tes mains qui caressent

    La pudeur poétesse

    Exige la délicatesse

    Des pensées qui naissent

     

    Tu t'appliques avec ferveur

    Sur mon corps Gladiateur

    Tes baisers de douceur

    Aiguisent mes ardeurs

     

    Par la pulsion d'un Chorus

    Sous le glas de l'Angélus

    Les entrailles convulsent

    Les yeux se révulsent

     

    Tes murmures renégats

    Ne rougissent pas

    Ils agitent les ébats

    Du haut jusqu'en bas

     

    Sur les murs défraîchis

    De la pièce assombrie

    Les ombres embellies

    S'entremêlent, réjouies

     

    Dans le feu des étoiles

    L'audace sur la toile

    Soulève le voile

    Qui, enfin te dévoile

     

    Happées dans la passion

    Les chairs perlent de fusion

    Et, n'ont qu'une obsession

    Le plaisir sans concession

     

    Les secrets de l'amour

    Dépendent du Glamour

    C'est l'Histoire de toujours

    De l'aube des temps à nos jours

    Dan

     © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    le 21 mai 2019 © Tous droits réservés

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Mungo Jerry - In the summertime

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Simon & Garfunkel - Bridge over Troubled Water (from The Concert in Central Park)

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Simon & Garfunkel - The Sound of Silence (from The Concert in Central Park)

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Notes aux Crèatrices & Crèateurs                                                                            107 Ombres et Lumières

    Images Source Internet

     

     

      107 Ombres et Lumières

    Texte de Dan le 27 mars 2019

    © Daniel Caterina-Tous droits réservés

    LA JAVANAISE (version piano bar)

     

    Sous sa chemise de soie

    Se dessine un doux minois

    A la lueur câline

    L'abondante poitrine

    D'un rythme plaisant

    Rebondit amplement

     

    Entre ombre et lumière

    Son corps téméraire

    Diffuse les senteurs

    Aux épices d'Ardeur

    La sueur transpire 

    Les soubresauts empirent

     

    La chair pigmentée

    Monte en intensité

    Sur les tétons affermis

    Par les pointes endurcis

    Les formes s'attendrissent

    Au grès des délices

     

    La courte nuisette

    Jetée sur la moquette

    Épice le tourbillon

    D'une fiévreuse ébullition

    La démence s'affole

    Quand le corps s'étiole

     

    Dans l'ébat passionnel

    L'échange démentiel

    Offre, en parfaite cohésion

    Les fruits de la passion

    Au-delà de l'inconscient

    Qui ne vit plus au "Présent"

     

    Au summum de l'extase

    La jouissance s'embrase

    Et ne peut retenir

    Ce jaillissement de plaisir.

    Assouvis, les râles s'apaisent

    Sur fond de Javanaise...

    Dan

    Le 27 mars 2019                                                          Texte 106 »»»»

       © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Paul Potts stuns the judges singing Nessun Dorma - Britain's Got Talent 2007

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Cliff Richard La Ballade De Baltimore

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Bee Gees - How Deep Is Your Love

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • TRIO - DA DA DA

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "gif animés feux artifice" de la part de Dan
      Joyeux Anniversaire Monique

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •                                                                                                                                106 Poings, à la ligne

    Notes aux Crèatrices & Crèateurs
     
    Images Source Internet 

    107 Poings, à la ligne !

           106 Poings à la ligne
        Texte de Dan le 15 mars 2019 © Daniel Caterina Tous droits réservés

       Assoiffés de respirer

       Ses rêves de Liberté

       Se bousculent en cascade

       Par de fines boutades

       

    Authentique et entier

    Ils décrit ce qu'il est

    Nul besoin de s'emmurer

    Pour pointer des Vérités

     

    Un défilé, des rimes entières

    Diffuse, sans frontières

    Des ondes mirifiques

    Rusées et atypiques

     

    D'un propos respectueux

    Vaillant et audacieux

    Il dresse, comme un reptile

    Ses formules subtiles

     

    Son verbe courageux

    Taquine les envieux

    Il ne prône que l'espoir

    Et, s’exonère de La gloire

     

    Il ne veut de la guerre

    Ne conçois pas de la faire

    Cheminant dans ses poèmes

    Il écrit pour ceux qui aiment

     

    Il est Bon, mais pas naïf

    N'échouera pas sur le récif

    Aucun besoin de leçons

    Il est Grand, ce garçon

     

    Dans sa tête, sans calculs

    Les mots, jamais, ne reculent

    En accord avec son Âme

    Ils surpassent les drames

     

    Désormais, l'Âge de Sagesse

    A atteint la Noblesse

    Et, la main sur le cœur

    Il distribue du Bonheur

     

    Pour les années qui restent

    D'Est en Ouest

    Il enrichi sa Fresque

    De lignes burlesques

    Dan le 15 mars 2019

    © Texte écrit et déposé par © Daniel Caterina-TDR

    © CopyrightDépot-Certification 55022 -  26413 - 38674 &  pjlbp-np13375413 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • 99 Chair et Tendre 

    Notes aux Crèatrices & Crèateurs
     
    Images Source Internet 

     105 La Plume Cabotine...        

    Texte de Dan - 14 mars 2019 © TDR

     

     106 La Plume Cabotine

     106 La Plume Cabotine

     

     

     

     

    A travers quelques rimes

    La Plume s'exprime

    Sur sa feuille, elle se promène

    Sans arme, sans haine

        Elle dénonce l'Indifférence

    L'Injustice, l'Intolérance

     

    Les Despotes trop aigris

    Qui croisent, parfois sa vie

    Sont rapidement exclus

    Pour ne pas être revus

    Si bien remis en place

    Ils en perdent la face

     

    Aux Diables qui s'emportent

    Elle laisse "Lettre Morte"

    Pour parer le Matador

    Son accent est fort,... fort

    Mais, elle accepte, si elle a tort

    De quitter le Corridor

     

    Droite dans ses bottines

    Elle est plutôt, Cabotine

    Elle sème des Fleurs de Lys

    Au Parfum d'Eau d'Oasis

    Et, pour créer le Folklore

    Elle utilise ses Métaphores

     

    Jour et nuits, sans trêve

    Elle imagine des Corps de Rêve

    Lorsqu'elle parle aux Demoiselles

    La Plume fait dans la Dentelle

    Les mots s'enlacent et fusent

    Si, du Cœur vient la Muse

     

    Épanouie par son Art

    La Plume explose sur le buvard

    Peaufinant sa rédaction

    Elle cultive ses convictions

    Son tact et sa diplomatie

    Ravissent la Pruderie

     

    Quand s'emportent les esprits

    La Plume opte pour le mépris

    Dans le cercle des Cyniques

    Elle fait front aux Polémiques

    Des puritains et des censeurs

    Qui font ombrage à ses valeurs

     

    Devant les Juges, à forte tête

    Nulle critique, ne l'arrête

    L'irrespect, les exigences

    Sont contraints d'abstinence

    Imposée sans réserve

    Elle les soumet à sa verve

     

    Les racontars, c'est pas bien

    Le soir, la nuit, et le matin

    Aux dilemmes Cornélien

    La Plume sert des Alexandrins

    Textes, Poèmes ou Citations

    Abreuvent son imagination

     

    La Plume, satisfaite

    Ne se prend pas la tête

    Elle ne ment, ni ne triche

    Les jugements ?... Elle s'en fiche

    Ses lignes sont un Trésor

    Elle écrira, encore et encore (106 Tout au Fond de La Page  F. Cabrel)

     

    En pourchassant "Le Malin"

    Elle défend "Veuve et Orphelin"

    Contre le doute et la douleur

    Elle caresse la Douceur

    Qui amoindri les débâcles

    Les embûches, les obstacles

     

    Fort de son tempérament

    La Plume va de l'Avant

    Le long de son chemin de Vie

    Elle sème ses acquis

    Disperse par poignées

    Sa part d'Humanité

     

    Qu'on aime, ou, qu'on déteste

    Elle reste assurément modeste

    Son Âme est saine et pure

    Les rumeurs, elle en a cure

    Sa passion, à qui veut lire

    Promulgue la "Soif de Vivre"

    Dan

    le 12 mars 2019 - TDR - Daniel Caterina

    © CopyrightDépot-Certification  26413 & 55022

     106 La Plume Cabotine

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    4 commentaires
  • 51 Souviens-toi (revu)

      Souviens-toi...  51 Souviens-toi (revu)

    de Dan

    (revisité et déposé - 09/03/19 © TDR)

                                       Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    you'll cry, incredible shadow dance on beautiful sad piano music

     

     

    Souviens-toi, ce fameux soir,

    Ton ombre, erre dans le Square,

    Il fait froid, il fait tard,

    Ton charme éclaire le brouillard.

     

    Je perçois ta silhouette,

    Taille de biche, taille de guêpe,

    Ton pas saccadé, claque le silence,

    Tes Yeux me toisent, d'insolence.

     

    La tête haute, le corps raide,

    Tu me frôles et tu t'arrêtes.

    Séduis par un sourire ravageur,

    Je suis flatté, en même temps, j'ai peur.

     

    Ton regard me fouette de ses lanières,

    Douce sauvageonne, effroyable guerrière,

    Tes yeux scrutent le fond de mon Âme,

    Je ne distingue plus le bien, ni le mal..

     

    Le pore de ta peau réagit,

    Quand ton "Génie", s'amplifie...

    Tu te livres, comme une "Damnée"

    Je sais que tu vas continuer…

     

    Tes lèvres, peu farouches,

    Se glissent dans ma bouche.

    Tu m'enlaces, dévoreuse,

    Tu me griffes, langoureuse.

     

    Quoiqu'il advienne,

    Je suis l'Esclave, et toi La Reine,

    Il fait froid, mais tu as chaud,

    Tu brûles, sous ton manteau !!!

     

    Le désir, enfin, rassasié,

    Tu t'éclipses, sans te retourner,

    Dans la nuit, avant l'aurore,

    Tel le Guépard, tu t'évapores…

     

    La nuit se glace,

    Le brouillard, t'efface,

    Souviens-toi, ce fameux soir,

    Il faisait froid, il faisait tard…

    Dan

    © TDR– Daniel Caterina-11 janvier 2014

    Certifications 55022 et 26413)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Georges Brassens - La mauvaise réputation-Officiel

    Vidéo de Youtube de Internet - Merci aux Artistes sur Internet

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    ZAZ - Je veux (Clip officiel de Youtube)

    Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires