•  

    n° 54 Maux Interdits    Image Source Internet

    Texte de Dan Le 29 avril 2015

            Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

      Peacherine Rag by Scott Joplin (newer version)  Note aux Créateurs & Créatrices sur Internet

     

    Cherche tes Maux dans ta mémoire

    Ils sont enfouis dans un tiroir

    Sors du Plumier une douce Soie

    Donne à tes mots un Bon Aloi

    1, 2 et 3 sur un Bristol

    Tourne en Rondes et Farandoles

    Empare-toi d'une bonne mine

    Pour expulser ceux qui Abyment

    Sans mesure, sans restriction

    Puise dans ton inspiration

    Forge de tes doigts les plus habiles

    Les Audaceries les plus subtiles

    Sans jugement pour l'orthographe

    Écris des phrases qui s’esclaffent

    Comme les Artistes des Années Folles

    Apprend leur La cabriole

    Si maintes fois, ton âme a mal

    Fouille dans tes Lettres Capitales

    Verse tes Joies comme des armes

    Énonce tes talents et tes charmes

    Lâche-Prise de tes fardeaux

    Sème en rimes tes Jeux de Maux

    S'ils sont un tantinet nerveux

    Tire-les un peu par les cheveux

    Glisse au milieu des interlignes

    Une myriade de fines lignes

    De bienséance et de valeurs

    Contre les Coups et les Douleurs

    De tes histoires mélancoliques

    Chasse les cauchemars chaotiques

    Et brûle des bâtons d'Encens

    Aux saveurs de succulence

    Dans le soyeux d’une Dentelle

    Emballe tes chants et ritournelles

    Aux Contes d'Amour "Jasminé"

    Souffle l’excellence passionnée

    Pour une larme noyée dans l’océan

    Chacun des mots est un Présent

    Ton encre s'inonde de couleurs

    Ton bristol s'enflamme de bonheur

    Tu viens d'exalter ton parcours

    Tes Maux rêvent de Mots d’Amour

    Dan Le 29 avril 2015 - © Texte écrit et déposé par Daniel Caterina

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     

    54 Maux Interdits54 Maux Interdits

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    13 commentaires
  •   

     

    n° 53 – Le Rêve d’Auguste

    Texte de Dan 16 avril 2015 – Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     ♥♫ Top Of The World - Gheorghe Zamfir ♥♫

     

     

    Jadis, empalé de désuétude,

     

    Je trépassais de décrépitude !

     

    Par la Grâce de la Force,

     

    Je limais l'épaisseur de l'écorce...

     

    Je reçu alors, un Cadeau inouï...

     

    Il brille aujourd'hui, de mes envies !

     

    Je câline l'Honneur de sa jeunesse,

     

    Je vole, et n’ai de cesse,

     

    D' humer ces saveurs illustres,

     

    Qui jamais, Oh grand jamais, ne frustrent !

     

    Dans mes Songes parfumés,

     

    Je pioche comme un enfant gâté,

     

    Au son d’une flûte traversière,

     

    J'efface les douleurs de naguère...

     

    Du fond de mes pensées dorées,

     

    Aux Saveurs douceâtres édulcorées.

     

    Mon Esprit, enfin, se relève

     

    Et luit la couleur de mes Rêves...

     

    Imprégné d’ondes Magiques,

     

    Je créé de l'Espace Intergalactique...

     

    Par-delà cette Terre pas très ronde,

     

    Mes mots écrivent un "Nouveau Monde",

     

    Et, tel "Auguste Le Semeur",  * (Victor Hugo)

     

    Je sème mes confettis de Bonheur…

    Dan   n°53 Le Rêve d’Auguste 16/04/2015 

             le 16 avril 2015 - © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

          

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  •              

     52 – Un Bô Roman
    Texte de Dan
    13 avril 2015 – Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

       n°49 La Louve ♥    ♥    ♥   ♥   ♥   M U S I Q U E     ♥    ♥    ♥    ♥ 

    Scott Joplin, The Easy Winners - A Ragtime Two Step (1901)

     

    Lève la tête vers le Soleil,

     

    Pose des Étoiles sur ton crayon,

     

    Déjà, tu brilles de Merveilles...

     

    Laisse planer tes émotions,

     

    Pour balayer tes infortunes.

     

    Sert-toi des Folies de ton Enfance,

     

    Bâtit ton "Petit Coin de Lune".

     

    Peint de Pourpre ton Existence,

     

    Câline tes mots de Poète,

     

    Tes Virgules et tes Maximes,

     

    Pour guérir tes "Maux de Tête"...

     

    Lance La Flamme sur tes Rimes,

     

    Confie des P'tits Cœurs à ton Étoile,

     

    Mets en scène tes Loufoqueries,

     

    Diffuses les sur "La Grand'-Toile".

     

    Contre le méfait des Niaiseries,

     

    Fait Jaillir ta "Candeur d'Âme",

     

    Jette les Censures insipides,

     

    Chasse les Bonimenteurs Infâmes,

     

    La Cruauté des Juges trop avides

     

    De Sentences lourdes et cruelles...

     

    Repousse la fadaise des Critiques,

     

    Écarte-toi des Vaines Querelles,

     

    Protège-toi des médisances cyniques !

     

    Fais appel à tes P'tits Lutins,

     

    Et de leur riches Fantaisies,

     

    Ils accompagnent ton chemin,

     

    De Vertus et d'Espièglerie.

     

    T'as pas besoin d'une Amulette,

     

    Une Féerie parfumée de Magie,

     

    Fait danser la Chansonnette

     

    De ton miroir aux Étincelles,

     

    Qui, dans tes Rêves Platoniques

     

    D'Amour et d'Amitié Éternelle,

     

    Redonne du sens a ta Planète !

     

    Savoure le Plaisir des Sentiments,

     

    Fais de ta Vie une Gargantuesque Fête,

     

    " C’est une Belle Histoire, c’est un Bô Roman" *

    Dan    ----- le 13 avril 2015 © Daniel Caterina – Tous Droits Réservés

    * Inspiré de la chanson Miche Fugain

        Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413N°52 Un Bô Roman 13/04/2015

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    12 commentaires
  • 20 Allons Enfants de la Féerie20 Allons Enfants de la Féerie20 Allons Enfants de la Féerie

    n° 20 -- Enfants de la Fraternité

     Texte de Dan

    28 mai 2014 © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   

    Le Boléro de Ravel Orchestre Symphonique de Londres

    PROPRIÉTÉ & DROITS D'AUTEUR

    Note aux Créateurs Créatrices Internet

     

    Stop aux batailles, faisons la trêve,

    Cessons de fuir les plus beaux rêves,

    Qu’on a souvent tout près de soi,

    Sortons de ce Monde en guingois,

    Refusons les vils mensonges,

    Réapprenons à inventer les songes,

    Vivons la vie en tac au tac,

    Devenons dissidents du didact,

    Fuyons ce Monde irrationnel,

    D’une méchanceté moche et cruelle,

    N’ayons plus crainte des Folies,

    Plus il y a de fous, et plus on rit,

    Allons là ou le Soleil brille,

    Là où l’Étoile du mieux scintille,

    Là où l’Espoir se redessine,

    Là où le Cœur arrache l'Épine,

    Nageons dans l’eau des Oasis,

    Pour sortir enfin des supplices,

    Soyons rebelles et insoumis,

    De ceux qui brisent les répits,

    Allons enfants de la Féerie,

    Redonnons la “Fleur aux Fusils”

    N’acceptons plus la soumission,

    Nous sommes les clés de l’évasion,

    Devenons pas les moribonds,

    D’un monde qui ne tourne plus rond,

    Laissons le fiel aux polémiques,

    Osons les sourires authentiques…

    Dan    

    le 28 mai 2014 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

     Allons Enfants de la Féerie Retour Accueil                  Allons Enfants de la Féerie           Haut de page            Allons Enfants de la Féerie                                                 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •             

     

    51 Poupette

    Texte de Dan - © Daniel Caterina-8 avril 2015-TDR

    63 Diadème

    Sérénade de l'Étoile - Richard Clayderman  - Images et musiques Source Internet

      

    Elle s’appelait Poupette

    Belle Nana, du genre Coquette

    Beau déhanché, fines gambettes

    Joli minois, petites houppette

    Du pétillant dans les mirettes

    Souliers vernis, blanches socquettes

    Elle minaudait dans sa jupette

    Se trémoussant en P'tite Starlette

    Comme dans ses rêves de fillette

    Vieux Jean râpé, ou salopette

    Sur le front, une casquette

    Légèreté de l'Alouette

    C'était ma P'tite Crevette.

    Elle savait faire tourner les têtes

    Mais, d'une habile Pirouette,

    Elle flanquait dans les Pâqu'rettes

    Les Gars, qui V'naient pour la causette

    Les samedi soir, c'était "Musette"

    On dansait sous les guinguettes

    Au comptoir de la buvette

    Un coup de trop dans la "Trinquette"

    On était déjà pompette

    Mes yeux scrutaient sa silhouette

    Sous les orages, à tue-tête

    On poussait la chansonnette

    Pas besoin de P'tite paillettes

    Pour s'amuser et S'Faire La Fête

    Au soir tombé, dans nos cachettes

    On baladait notre amourette

    On "S’Bisouillait" à la sauvette

    Ce n'était pas qu'une conquête

    Elle était géniale cette Nénette

    Elle mettait mon Cœur en Fête

    C’était une délicieuse minette

    Mon bonbon, ma cacahuète...

    Elle était Ma P'tite Poupette

    Dan - le 08 avril 2015 © Daniel Caterina TDR

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    12 commentaires
  • Daniel CATERINA COPYRIGHT-CLÉO - n° 26413

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Tu peux également me retrouver sur OverBlog

                              

    N° 50 Nature Souveraine

    Texte de Dan

    6 avril 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés

       Certification © 55022    Certification CLÉO ©  26413

    ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   M U S I Q U E   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓   ⇓ 

    Nigths of silk and tears - Ernesto Cortazar

     

    Le Soleil, Humble et Rayonnant,

    Enivre les feuillus frémissants,

    Une Brise fine et légère,

    Souffle dans les prairies en jachère,

    Paisiblement, l'air efface les nuages,

    Sa douceur caresse le visage,

    La sensualité de l'herbe verdoyante,

    Flirt avec les fougères ondulantes,

    Au loin, le grondement d'un torrent,

    Rugit dans la "Cascade des Amants",

    Truites et Saumons, au sortir de l’hiver,

    Remontent avec bravoure la rivière,

    Dans les prés, les Jonquilles fleurissent,

    Les champs sont envahit de Narcisses,

    Le Grand Chêne, déjà, coule sa sève,

    Les branches bourgeonnantes se lèvent,

    L'Hirondelle révise sa Parade,

    Pour les invités de la Balade,

    Le Papillon, accompagné d'Abeilles,

    Escorte le Défilé aux Mille Merveilles,

    Madame "De La Cigale",

    Dirige en Chœurs la Sonate Estivale,

    Sur le Rythme Divin du "Diapason",

    Elle retend les cordes de son Violon,

    La Sauterelle, dans toute son Élégance,

    Éblouit les lieux de sa prestance,

    Coccinelles, Chenilles et Lucioles,

    S'unissent pour la Grande Farandole,

    Ils se chargent des Feux de Bengale,

    Privilège de La "Charte Animale",

    La Grenouilles, perchée sur Nénuphar,

    Revisite la Chorégraphie du Canard,

    Le Maître de Cérémonie, Mr Coton,

    Aligne minutieusement les Joncs,

    La Fourmi, en tant que Marraine,

    Conduit les personnalités Mondaines,

    Du à son rang de Princesse,

    Honneur est fait, à L'Edelweiss,

    Sur l'estrade, les participants s'organisent,

    La rigueur, pour Le Festival est requise,

    A chaque Ovation du Public,

    Le spectacle prend une ampleur mirifique,

    L’Ode de l’Harmonie Festive opère,

    La Consécration de La Féerie Printanière…

    Dan     

    le 06 avril 2015 - © Daniel Caterina - Tous Droits Réservés              

     Certification © 55022  Certification CLÉO ©  26413

    N°50 Souveraineté Naturelle

    N°50 Souveraineté Naturelle 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    7 commentaires